Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA42001568 réalisé en 2007

Fiche

Dossiers de synthèse

Parties constituantes non étudiéespuits, pigeonnier, fournil, cuvage, étable à chevaux
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Précieux
Lieu-dit : Janieux
Cadastre : 1809 C 438 à 440 ; 2003 ZH 48

Le domaine de Janieux est représenté sur le plan cadastral de 1809 (Etat de sections de 1827 : parcelles C 440 (maison), C 438 et C 439 (bâtiments ruraux), C 428 (péchoir). Au 18e siècle, le domaine appartient à l'abbé Jean-Baptiste Poncet, vicaire de la paroisse Saint-Pierre de Montbrison, qui le lègue à l'Hôpital Sainte-Anne (hospice) de Montbrison (testament enregistré en 1778, décès en 1790). Les bâtiments ont été reconstruits ou remaniés dans la seconde moitié du 19e siècle : le toit de la grande grange-étable à deux nefs dessinée sur les plans avant la seconde moitié du 19e siècle, dont le plan-masse établi par Godefin (vers 1860 ?) posait sans doute des problèmes de portée (des travaux y sont réalisés en 1851 en raison de sa "longueur démesurée" et de sa pente inégale) : le plan-masse montre le projet de reconstruction de l'angle sud-ouest et des côtés sud et est de la cour dans une configuration proche de l'actuelle, avec deux étables au sud-ouest, une grande grange et une remise du côté sud. En 1852 le logis est agrandi au détriment du poulailler voisin par la construction d'une pièce à eau (évier) communicant avec la cuisine ; celle-ci est abaissée et sa cheminée reconstruite, avec transport du four à pain, en mauvais état, au rez-de-chaussée du pigeonnier. En 1863 le mur mitoyen de la cuisine avec les chambres est refait et la cuisine est agrandie et exhaussée de manière à établir un grenier au-dessus. En 1899 l'écurie des vaches est agrandie (corps de bâtiment au sud-ouest de l'écurie des vaches de l'angle sud-ouest ?). Les travaux sont à rapprocher de ceux effectuée à la ferme des Roussets (IA42001540). Le toit du pigeonnier a été refait après la seconde guerre mondiale (il s'est écroulé lors du bombardement de Bonson). Le domaine compte une soixantaine d'hectares (dès 1886). En 1972 le domaine est racheté par les fermiers. La ferme est toujours en activité (élevage de vaches à viande).

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 20e siècle

Ferme à cour fermée à bâtiments disjoints. Les bâtiments ont la particularité d'être à cheval sur les communes de Précieux et L'Hôpital-le-Grand (angle nord-ouest de la cour : fournil, pigeonnier, poulailler). Le côté nord est bordé par le logis, au centre (à l'origine : habitation au rez-de-chaussée, grenier à l'étage), flanqué d'une cave à pomme de terre (de plain pied, fenil en étage) à gauche et à droite d'un local à usage de chaudière et chambre à l'étage (puis transformé en logement), avec une petite cave (de plain pied) sur l'arrière. L'angle nord-est de la cour est occupé par un pigeonnier avec fournil au rez-de-chaussée (transformés en logement). L'angle nord-ouest (dont le plan-masse établi vers 1860 prévoyait la régularisation) semble avoir abrité un cuvage (en 1860 : cave et écurie à chevaux). Le côté ouest comprend un hangar (auparavant porcherie), une écurie pour chevaux de trait et une étable pour 30 vaches ; une seconde étable est construite sur l'arrière de celle-ci. Le côté sud-est est bordé par un hangar et une grange (ordre inversé par rapport au plan-masse établi vers 1860) avec un poulailler en retour à l'est. Les bâtiments sont en pisé et en moellon (cuvage, cave derrière la chaudière ; porcherie en parpaings de ciment) avec encadrements en pierre de taille (nombreux encadrements refaits) ; les linteaux sont en brique et cintrés sur les portes de l'étable et de l'écurie. Les toits sont à longs pans, en tuile plate mécanique sur le logis, en tuile creuse sur le cuvage, cave, pigeonnier (on ne connaît pas l'aspect d'origine de son toit), en ondulé sur les granges et étables. Puits "obus" avec abreuvoir dans la cour, devant le logis.

Murspisé
enduit
Toittuile plate mécanique
Étages1 étage carré
Couverturestoit à longs pans
TypologiesType C1: logis et grange-étable dans des bâtiments distincts, sur cour

Le bâtiment sud-ouest (grange-étable-écurie) devait avoir un aspect proche de celui d'origine de la grange-étable des Roussets.

Propriété des Hospices de Montbrison

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées. Liasse Domaines - Locations - Donations, 1848 à 1903. Domaine Janieux (Précieux, L'Hôpital-le Grand). Origine de propriété : Ce domaine a été donné à l'hospice des pauvres infirmes de Montbrison par Jean-Baptiste Poncet, clerc tonsuré décédé à Montbrison le 25 février 1790, aux termes de son testament en date du 25 juin 1778. 1848. Les murs des cours sont recouverts. Reprise des murs des petites écuries et des grandes, des poulaillers. 1849. Reconstruction de l'écurie des chevaux. 1851. Le toit des écuries des boeufs et des vaches, réunies à la grange, avait une longueur démesurée ; la pente était inégale (1/3 au nord et 2/3 au midi) : réfection avec création d'une même pente. Les bâtiments ont été recouverts par la veuve Richard [fermière] à l'exception du four et du pigeonnier. 1852. Il a été fait une séparation dans le poulailler pour y faire un évier qui communiquera au moyen d'une porte dans la cuisine. La cuisine a été abaissée. Le manteau de la cheminée a été abattu, puis reconstruit. Le four, en mauvais état, a été transporté dans le pigeonnier, la fenêtre a été agrandie. 1856. Drainage de 678 m de longueur dans la terre au-dessus du domaine, dont les eaux ont été conduites dans le puits. 1860. Approfondissement du puits jusqu'à 18 m, sans trouver de source. 1863. Le mur mitoyen de la cuisine avec les chambres a été refait. La cuisine a été agrandie et exhaussée de manière à faire un beau grenier au-dessus. 1899. Agrandissement de l'écurie des vaches sur 12 m de long et 8 m de large dans oeuvre, avec fenil construit à la suite de l'ancienne.

Documents figurés
  • Plan du Domaine de Janieux [Plan d'ensemble du domaine, plan-masse de la ferme]. / Godefin (géomètre). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier toilé. Échelle 1:2500 (détail du plan-masse de la ferme : sans échelle). 3e quart 19e siècle (?) : l'évier, construit en 1852, est dessiné, mais sans doute pas les travaux de 1863. Timbre sec : GODEFIN / GEOMETRE EN CHEF. AH Montbrison (dépôt aux AC Montbrison), non classées.

Bibliographie
  • GACON, Marie-Claude. BRUNET, Marie-Laure. Et alii. Découverte et patrimoine de Précieux. [Les fermes de la commune]. Bulletin de l'association Découverte et patrimoine de Précieux, n°5, 2006

    p. 44-47
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry