Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA42002322 réalisé en 2005

Fiche

Dossiers de synthèse

Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesfour à pain, cuvage, abreuvoir
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Roche
Lieu-dit : Néel
Cadastre : 1818 (?) D 225 ; 1986 AH 15

Le bâtiment correspond à la parcelle bâtie 1818 D 225, appartenant à Jean Masson. À cette date, c'est la seule ferme du hameau, qui s'est constitué par la suite. On peut l'identifier avec le domaine possédé à Néel par Noël Sourley, élu, seigneur de Pralong, et ses héritiers, entre 1630 et 1785 (Lugnier). La partie la plus ancienne du groupe de bâtiments actuels est l'ancien logis situé au sud-ouest, datable du début du 19e siècle. La partie centrale du bâtiment (cuvage, hangar, second logis et grange-étable en retour) ont été construits ensuite, vers le milieu du 19e siècle (le linteau de l'étable porte la date 1833), avec des remplois d'un édifice plus ancien : peut-être le mur pignon de l'étable, couronné d'une corniche en granite avec une pierre de faîtage ornée d'une croix de Malte ; petite fenêtre à cavet au rez-de-chaussée du second logis, linteau en accolade de l'étable. L'étable a été agrandie (vers le nord-ouest) en 1951 (renseignement oral). En 1818, Jean Masson possédait en plus de cette ferme un moulin sur le Vizézy, au-dessous de Néel (1818 D 237, moulin de la Rivière ; non vu) ; selon un témoignage oral, les Masson auraient aussi eu l'usage du second moulin de la Rivière, à quelques mètres du premier (en 1818, parcelle D 234, appartenant à Martin Gourou ; non vu) ; ces moulins auraient tourné jusqu'en 1951 pour moudre le grain pour la nourriture du bétail, mailler le trèfle et presser les pommes. Au 20e siècle, la famille Masson détenait également la grange-étable intermédiaire de la Pra (IA42002316, repérée), partagée entre cette ferme et 1986 AH 35 (IA42002324, repérée). Le premier logis aurait fait office de café (renseignement oral). Deux moulins sur le Vizézy étaient rattachés à cette ferme. Une vigne au lieu-dit le Muret, à Champdieu, avec une loge.

Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 18e siècle , (?)
Dates1833, porte la date

Ferme à dépendances en retour d'équerre, à cour fermée (portail). Le bâtiment comprend un logis principal, en fond de cour, à quatre travées, avec un étage et un comble à surcroît. La porte donne accès dans un vestibule carré pris sur la cuisine et desservant la cuisine et la salle voisine. La cuisine a une cheminée au large avec four à pain, et un escalier (en bois, tournant) menant à l'étage et dans la pièce située au-dessus de la voûte du four. La salle a une cheminée en granite (linteau soutenu par des corbeaux), avec une bretagne assurant le chauffage de la chambre mitoyenne. A l'extrémité sud-ouest du logis se trouve une cave (plafond en troncs d'arbres équarris retenant un blocage de pierres ; accès sous le hangar). En retour du logis au sud-ouest se trouve un hangar (avec un niveau de stockage de foin et de bois), qui s'appuie à l'est sur un petit corps de bâtiment contenant une loge à porc, et abrite l'abreuvoir (bachat alimenté par une source ; un caniveau conduit l'eau au travers de la cour jusqu'au portail) et l'entrée du cuvage. Contre le cuvage, au sud-ouest, est adossé un petit logis de deux travées avec un étage et un comble à surcroît, à deux portes d'entrée : la porte du milieu donne dans la cuisine, pourvue d'un four à pain (cheminée à piédroits de granit et linteau bois) ; la porte latérale donne dans un couloir contenant l'escalier (droit, en bois). Derrière la cuisine se trouve une petite étable à chèvres. En retour du logis principal, au nord-est, est construite la grange-étable, avec sur l'arrière une seconde petite étable, puis une cave voûtée ; la grange est accessible par une porte haute à l'extrémité de ce bâtiment. Les murs sont en moellon de granite (joints à effet d'appareil polygonal sur le logis), les encadrements en pierre de taille (arcs de décharge au-dessus des ouvertures du logis) et en bois (étage du logis ancien). Les toits sont à longs pans, en tuile creuse. Date gravée sur le linteau de l'étable (en accolade) : 1833.

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier intérieur : escalier droit en charpente
escalier intérieur : escalier tournant en charpente
TypologiesType B1: dépendances en retour d´équerre
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Bibliographie
  • LUGNIER, Antoine. Cinq siècles de vie paysanne à Roche-en-Forez, Loire (1440-1940). Réimpression de l'édition de l'Imprimerie Dumas de 1962

    p. 19
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry