Logo ={0} - Retour à l'accueil

Forge de la martinette actuellement vestiges

Dossier IA73002813 inclus dans Paysage du bassin-versant du Chéran réalisé en 2013

Fiche

Dénominationsforge
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Châtelard (Le)
HydrographiesRuisseau d'Aillon ; bassin-versant du Chéran
AdresseCommune : Le Châtelard
Lieu-dit : Vers le moulin Le Villaret rouge
Adresse : Cadastre : 2013 A 439

Le hameau du Villaret-Rouge appartenait à l'abbaye de Béton. Au cours de la fin du XVIIe, les familles vivant au Villaret-Rouge, dont les Armenjon (ou Arminjon) obtiennent de l'abbaye « La jouissance des terres, prés, bois, pâturages, maisons, granges, four, forge, martinet, moulins et foulons » en échange d’une redevance annuelle. L'exploitation des terres est repartie entre les habitants du village. La forge de la martinette a probablement été fondée et exploitée par la famille Armenjon qui possédait le Martinet du Villaret Rouge (IA73002811) et le moulin des Côtes (IA73002812) situés en amont du site. Un site apparaît sur la mappe sarde de 1728. Un martinet est visible sur le premier cadastre français de 1879 à un emplacement mentionné sous le nom « Le martinet ». A cette date, il appartient toujours à la famille Armenjon. L'activité de la martinette cesse probablement vers 1894. François Arminjon est le dernier maréchal-forgeron à exploiter la martinette. Actuellement, il ne reste que des vestiges du site.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Dates1728, daté par source

Le site est implanté en rive gauche du ruisseau d'Aillon. Il était alimenté par le "Canal du martinet" qui animait également d'autres artifices appartenant à la famille Armenjon en amont et en aval. Sur le cadastre de 2013, le site apparaît sous le nom de "La martinette". A l'origine, le site se présentait sous la forme d'un bâtiment de 7 mètres sur 10 mètres abritant une martinette avec une forge actionnée par une grosse soufflerie. Actuellement le site est en ruine mais les contours du bâtiment en pierre et le passage du bief sont toujours identifiables.

Murspierre
Couvrements
Couvertures
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsvestiges

Le site se trouve dans le PNR des Bauges. Le site est situé sur une dérivation alimentant successivement d'autres artifices : le martinet du Villaret Rouge (IA73002811), le moulin des Côtes (IA73002812) et les moulins Armenjon ou moulins Grenadier (IA73002814).

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionparc naturel régional

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, C2592, Cadastre de 1728, Châtelard (le), 196, Vue 4, 1732.

  • FR.AD073, 3P 7086, Premier cadastre français, Châtelard (le), Section A, feuille 3, 1879.

  • FR.AD073, 3P 7087, Cadastre rénové, Châtelard (le), Section A, feuille 3, 1962.

  • FR.AD073 sous-série J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Châtelard (le), 1999.

Bibliographie
  • H.Bouvier, Histoire du Châtelard en Bauges, La fontaine de Siloë, Montmélian, 1997.

    p.57, 63, 199.
  • PAILLARD, Philippe (dir.), Histoire des communes savoyardes. Tome 2 : Aix-les-Bains et ses environs. Les Bauges - La Chartreuse - La Combe de Savoie - Montmélian, Roanne, Le Coteau : éditions Horvath, 1984.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara