Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fruitière

Dossier IA73004615 inclus dans Village de Pugny-Chatenod réalisé en 2014

Fiche

Appellationsfruitière
Dénominationsfromagerie
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Pugny-Chatenod
Lieu-dit : Chef-lieu
Adresse : voie communale
n° 1
Cadastre : 1958 B3 305 ; 2013 B3 1191

La fruitière porcherie construite vers 1900 a cessé de fonctionner en 1967, date à laquelle les producteurs de lait de Pugny ont rejoint la fruitière de Trévignin. 70 producteurs vendaient leur lait à l'établissement. Le bâtiment de fabrication comportait quatre niveaux : une cave plafonnée accessible par le mur gouttereau ouest ; un escalier dressé le long du mur gouttereau permettait d'accéder au rez-de-chaussée surélevé. A ce dernier niveau se trouvait l'espace de fabrication du fromage qui comportait : deux chaudrons fonctionnant au bois (puis au fuel lourd), deux tables de pressage et un espace réfrigéré (succession de petites ouvertures rectangulaires orientées au nord) avec présence d'une banquette fixée contre le même mur et sur laquelle circulait l'eau pour refroidir le lait déposé dans des récipients (bagnolets) dans l'attente d'être transformé en fromage. L'accès à la salle de fabrication s'effectuait par le mur pignon est ; le long du même mur, un escalier permettait d'accéder à l'étage carré où se trouvaient deux pièces à vivre pour les fromagers. Un étage de comble coiffait le reste.

Une porcherie était attenante à la fruitière ; les cochons qui se nourrissaient du petit lait étaient ensuite revendus. Un compte-rendu du conseil municipal du 27 mai 1934 dit : "Attendu que la fruitière-porcherie existe depuis plus de trente ans, attendu qu'il n'y a aucune réclamation au projet d'exploitation d'une porcherie. Attendu que l'industrie laitière est la seule ressource de tous les propriétaires de la commune. Que la défense d'exploiter serait la ruine des habitants, sollicite des services d'hygiène départemental l'autorisation de continuer à exploiter la dite fruitière-porcherie. Si la suppression de la porcherie était décidée, aucun fruitier n'accepterait de venir travailler le lait, attendu que c'est l'élevage des porcs qui lui permet de réaliser un modeste bénéfice."

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1900, daté par tradition orale
1967, daté par travaux historiques

Bâtiment entièrement remanié qui possède quatre niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et un étage de comble aménagé. Le bâtiment est une construction en moellon de calcaire avec un mur pignon ouest non enduit ; les autres murs du rez-de-chaussée sont enduits, et ceux des niveaux supérieurs on un bardage bois. La toiture à longs pans et demi-croupes est en ardoise, et un large avant-toit fermé abrite le mur pignon est.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrements
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Pugny-Chatenod. Délibérations des conseils municipaux du 25 juin 1916 au 4 août 1940. Fruitière porcherie

    * 27 mai 1934 : Fruitière porcherie. Attendu que la fruitière-porcherie existe depuis plus de trente ans, attendu qu'il n'y a aucune réclamation au projet d'exploitation d'une porcherie. Attendu que l'industrie laitière est la seule ressource de tous les propriétaires de la commune. Que la défense d'exploiter serait la ruine des habitants, sollicite des services d'hygiène départemental l'autorisation de continuer à exploiter la dite fruitière-porcherie. Si la suppression de la porcherie était décidée, aucun fruitier n'accepterait de venir travailler le lait, attendu que c'est l'élevage des porcs qui lui permet de réaliser un modeste bénéfice.

    AC Pugny-Chatenod
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Monnet Thierry - Guibaud Caroline