Logo ={0} - Retour à l'accueil

Glacière d´Evires

Dossier IA74000977 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesbief de dérivation, bassin, barrage, remise
Dénominationsglacière
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Thorens-Glières
Hydrographiesla), Fier Supérieur Conche
AdresseCommune : Évires
Lieu-dit : vers la Glacière
Adresse : chemin de la Glacière
Cadastre : 0D 1 , 13, 12, 1005, 1010

Sur le plateau des Bornes à Evires, la récolte de la glace naturelle en hiver était effectuée par des journaliers qui descendaient les blocs fraichement découpés dans la vallée du ruisseau des Eteaux par des câbles dévalant les pentes abruptes. La création d´une glacière à Evires répond à un double objet : d´une part, assurer l´approvisionnement local mais aussi le réassortiment de l´agglomération d´Annecy. Dans le courant de l´année 1889, M. Gobert Emmanuel demeurant à Evires établit près de la gare d´Evires, des étangs pour la production de la glace artificielle au moyen d´une digue formant une retenue d´eau dans le ruisseau des Eteaux, affluent du ruisseau de la Conche. Le propriétaire profite alors de la proximité des infrastructures routières : le chemin vicinal n°2 et ferroviaires : la proximité de la gare d´Evires, pour implanter son exploitation sans autorisation. En outre, la superficie du plan d´eau principal est de 3 hectares. Le niveau du plan d´eau était de 4 à 5 mètres au dessus de celui du chemin. Aussi les infiltrations causées par ce barrage opposent durant une décennie, la municipalité et les propriétaires des lieux. Après plusieurs mises en demeure dans les années 1889 à 1892, M. Gobert Emmanuel est contraint de céder son entreprise à M. Louis Roch, notaire de Bonneville et M. Rey Millet Constant, maire de la Tour en 1893. Les nouveaux pétitionnaires ont donc la charge d´assurer l´étanchéité de la structure. La retenue de la glacière d´Evires est donc réglementée par arrêté préfectoral du 25 janvier 1894 sur le ruisseau des Eteaux. Mais la mise en conformité de l´ouvrage rallonge les délais du chantier et poussent les nouveaux propriétaires à mettre en chômage l´établissement pendant un période de 5 mois. Situé au dessus de la voie ferrée, l´écoulement continu des eaux sur la voie ferrée, contraint la compagnie des P.L.M. à stopper tout trafic ferroviaire durant l´hiver. Accompagnée du conseil municipal, la compagnie des chemins de fer s´oppose donc au maintien de cette exploitation. La demande en glace décline progressivement et les propriétaires de l´étang de la Glacière décident d´utiliser ce point d´eau pour ravitailler les locomotives à vapeur. L´étang connaît de nombreuses reconversions jusque dans les années 1960. A plusieurs reprises, il a été remis en eau et n´est plus exploité depuis. A la fin du XXème siècle, la propriété est rachetée par Monsieur Hermann. La famille se sépare de cette propriété, qui appartient depuis à une entreprise de coupe de bois, une partie du bâtiment de la glacière sert d´entrepôts pour le stockage du matériel, des véhicules et des bios de bois. En 2010, l´étang a perdu la moitié de sa superficie par comblement du fait des déblais de construction de l´autoroute en 1980. Point important pour la reproduction de la faune, l´étant héberge des populations de batraciens.

Remploi
Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1889, daté par source

Située non loin de la station ferroviaire de la commune d´Evies, la glacière occupe une plate forme de 3,23 hectares. Conçue à l´origine pour acheminer la glace jusqu´à Annecy, le complexe industriel était desservi par un bras ferroviaire directement raccordé par un échangeur à la station d´Evires. A l´origine, les installations comprennent deux étangs dont le plus important situé sur le territoire d´Evires a été crée au moyen d´une digue en terre établi transversalement sur le cours d´eau. Le second étang se trouvait en amont sur le territoire de la commune d´Eteaux, il avait une contenance moins importante. Le ruisseau des Eteaux qui alimente l´étang de la glacière traverse d´abord un réservoir contenu entre les digues en terre, un ponceau voûté de 0m65 de largeur. En dehors du ponceau et de la vanne qui sont à l´aval du réservoir dont il a été question, on remarque dans la digue qui barre le ruisseau, une vanne de décharge circulaire de 0m45 de diamètre placée à l´amont d´un aqueduc de 0m70. A environ quarante mètres sur la gauche, une première coupure existe dans la digue et sert de déversoir. Deux autres coupures sont pratiquées dans la digue qui enferme l´étang du côté du torrent de la Conche, elles servaient de passage pour acheminer le glace. L´étang qui sert à la production de la glace dispose d´une superficie de 3 hectares formé par une retenue d´un barrage en terre situé sur le territoire d´Evires. Au dessous de l´étang, au sud - ouest, un bâtiment d´une longueur de 50 mètres comprend dix piliers sur chaque mur goutte. Entièrement réalisées en pierres de taille, ces piliers soutenaient un toit terrasse qui mettait à l´abri la glace entreposé dans cette vaste halle. Ces piliers comportent sur la partie sud du bâtiment des contreforts qui épousent le dénivelé de la pente. En 2010, la partie nord de l´édifice est protégée par un toit terrasse en tôle ondulée soutenu par quelques piliers secondés par de nouveaux piliers en béton ajoutés tardivement à la construction. Des moucharabiés en béton habillent les murs gouttereaux est et ouest.

Murspierre
béton
ciment
Toittôle ondulée
Plansplan régulier
Étages1 vaisseau
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à deux pans
Énergiesénergie hydraulique
Jardinsmassif d'arbres
États conservationsremanié

Situé à proximité d'un EBC aucun zonage sur la commune d'Evires n'est spécifié.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Savoie : 3P3/4548, Tableau d´assemblage des matrices cadastrales de la commune d´Evires. 1913

  • AD Haute-Savoie : 3P3/4553, Section C du Cadastre de la commune d´Evires Chez Marmiton. 1913

  • AD Haute-Savoie : 6 S 75, Demande en autorisation pour la construction de barrages et prise d'eau sur le ruisseau d'Etaux, affluent du torrent de Daudens pour l'alimentation d'une retenue d'eau pour la production de glace pour la glacière d'Evires. 1893

Bibliographie
  • HERMANN, Marie Thérèse, La Savoie traditionnelle. 2006. p. 88

  • HERMANN, Marie-Thérèse, Le Genevois d´autrefois.2003, p.7

  • LOVIE, Jacques, Savoie : écologie, économie, art, littérature, histoire, traditions. 1978. p.146

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir