Logo ={0} - Retour à l'accueil

Groupe scolaire - mairie

Dossier IA74002598 inclus dans Village de Cusy réalisé en 2015

Fiche

Historique du groupe scolaire - mairie

En 1824, aucune ressource n’est allouée à un maître d’école, l’instruction sera payée, comme par le passé, par les parents qui envoient leurs enfants à l’école tenue vraisemblablement par le curé.

En décembre 1849, la population est de 1513 habitants. Vu la population, la commune décide qu’il ne doit y avoir qu’un seul maître et une seule maîtresse qui soit rémunérés par ses soins, les autres instituteurs des autres écoles actuelles enseigneront s’ils le veulent, ils s’entendront avec les élèves pour leur rétribution. Il y a à cette période trois écoles dans la commune : une à la Pallud avec instituteur et institutrice, une à la Troppaz avec instituteur et une à Lachat avec un instituteur et une institutrice à venir. En septembre 1858, quatre écoles seront établies dans la commune à la rentrée prochaine : Les écoles de garçons se tiendront, l'une au chef-lieu dans la maison de Joseph Collomb, l'autre au hameau des Christollets dans la maison du sieur Jean Christollet, toutes deux louées et déjà appropriées à ces fins. Celles des filles auront lieu, l'une dans la maison qu'habite l'institutrice Michelle Chappuis au chef-lieu et l'autre dans celle vacante de Jean Laubé, au même lieu, également louées à cette destination ; et toutes pour une année seulement en attendant que la commune ait pu se procurer un local plus central par l'acquisition ou la construction d'une maison d'école, comme elle se propose de se faire au plutôt possible.

En février 1862 la commune projette l’acquisition d’un terrain appartenant aux hospices de Chambéry pour y construire la mairie et une maison d’école ; le géomètre Laubé en trace le plan le 17 du même mois. La surface du terrain est de 7 ares 37 centiares, son prix est de 200 francs et figure sur le plan sous la lettre A, faisant partie du n° 57 du cadastre.Le préfet jugeant cette surface insuffisante et estimant que 31 ares seraient nécessaires, la commune en fait la demande auprès des hospices qui y répondent favorablement en janvier 1863 moyennant la somme de 800 Fr.

Le 30 novembre 1863, l’architecte Camille Ruphy dresse les plans et devis d’une maison d’école et d’une mairie à construire pour un montant de 34 757, 36 Fr.

En février 1866 une propriété comprenant une maison d’habitation, un bâtiment d’exploitation, deux cours, la moitié d’un four commun, un potager et un verger entourés d’un mur, une terre labourable de 80 ares environ et appartenant à Joseph Collomb, située au chef-lieu, est en vente aux enchères publiques : projet de l’acheter et d’y aménager une école - mairie, ce qui fera une réduction d’au moins 10 000 F sur le budget d’une construction neuve. La commune a déjà acheté un emplacement aux Hospices de Chambéry, qui pourra être revendu.

En 1866, Un rapport d’expert, rédigé par Aimé Mugnier, juge de paix du canton d’Alby, décrit la maison, les bâtiments rustiques et autres dépendances de Joseph Collomb, et de son épouse Clotilde Duvernay de Cusy, expropriés et mis aux enchères : « Une grande maison morative ayant, outre quelques petits réduits, deux caves et quatre chambres au rez-de-chaussée, et six chambres au 1er étage avec galetas au-dessus ». « Un grand bâtiment rustique couvert en chaume comportant deux écuries, une grange au milieu, un hangar et un emplacement soir réduit annexé à un four indivis avec les mariés Collomb et Dagand. L’indivision du four ne constitue aucune aggravation des servitudes, car il est attigu au curtinage des derniers. Les murs du bâtiment rustiques sont en pierre… ». « Une grande et belle cour carrée au couchant de la maison et longeant toute la façade nord des bâtiments rustiques » avec un puits, indivis comme le four (projet de construire une conduite, ou un autre puits près du four). Deux jardin clos et une terre labourable (…) ; évalués à 12 000 F. Les bâtiments figurent sous les n°43 à 48 de la mappe. La commune souhaite acquérir la propriété située au chef-lieu et projette d’y installer l’école des filles dans la grange, la mairie et l’école de garçons dans l’habitation et de séparer les deux par un mur. Pour y accueillir les 143 élèves garçons actuels, il serait nécessaire de démolir les cloisons du rez-de-chaussée de l’habitation pour y faire deux classes et la salle communale ; le logement de l’instituteur et de son adjoint serait au premier étage et une cave serait à creuser. Les ouvertures seraient modifiées, sauf la porte, et les murs exhaussés. L’étage et la grange seraient suffisantes pour y placer la classe des filles, le logement de l’institutrice ; une cage d’escalier serait à construire et une cave devrait être creusée dans le sol. Le 9 septembre 1866 la commune s’est rendue adjudicataire de la propriété pour un montant de 10 800 Fr et économise ainsi au moins 12 000 Fr sur son projet de construction de mairie-école. Le 24 mars 1868, l’architecte chambérien Théodore Fivel dresse le projet d’aménagement de la propriété Collomb pour servir d’écoles de garons et de filles et de mairie et rédige l’avant métré et le détail estimatif des travaux à réaliser ; le coût estimatif est de 23 460, 12 Fr. La commune ne possédant que 5 275 Fr, son reste à charge est de 28 895 Fr. La municipalité demande une aide gouvernementale et vote un emprunt de la différence en août 1869. [Crédit spécial et subvention de l'état pour un montant de 8 500 F, non encore versé le 10 décembre 1871]

Le 30 mai 1873, André Bertin, entrepreneur de travaux publics à Chambéry, propose à la commune un traité de gré à gré pour les travaux d’aménagement de la mairie et des maisons d’école moyennant un rabais de 2% ; la commune accepte sa proposition. Plusieurs certificats d’avancement de travaux (en juillet, oût et septembre 1873) et payements de mandats sont délivrés à Bertin mais les travaux sont interrompus depuis le 1er octobre 1873. Mis en demeure de reprendre les travaux, la commune demande la résiliation du marché conclu avec l’entrepreneur en mars 1874, validé par la préfecture en mai. En janvier 1875 Camille Ruphy rédige un rapport sur les travaux entrepris (démolition de la grange sur l’emplacement du nouveau bâtiment projeté pour la mairie-école de Garçons…). Le 12 juin 1875 un nouveau traité de gré à gré est signé avec Joseph Bartone, entrepreneur de travaux publics à la Compôte-en-Bauges pour la poursuite des travaux selon les plans, devis et cahier des charges de l’architecte Fivel.

Le 15 mai 1876, l’architecte C. Ruphy dresse les plans et devis de la maison d’école des filles qui modifie totalement le projet dressé par Fivel et dont l’entreprise a été donnée à J. Bartone ; ce dernier projet consistait à s’approprier une ancienne maison, mais celle-ci tombait en ruine car les murs ont été exposés aux intempéries du fait du retard causé par A. Bertin. L’ancien bâtiment a été réduit à l’état de matériaux. Le projet de C. Ruphy est confié à J. Bartone. En juillet une demande de secours de 8 000 Fr pour les travaux de l’école des filles est demandée. Le projet de l’école de garçons et mairie, avec acquisition de l’emplacement a coûté plus de 30 000 Fr.

Le 31 août 1877, la commune souhaite acquérir le mobilier scolaire pour les écoles de filles et de garçons, les plans et devis sont rédigés par C. Ruphy. Projet s’élevant à 1 428, 84 Fr. En novembre de la même année le décompte des travaux réalisés pour la construction d’une mairie et école de garçons par J. Bartone, et dressé par C. Ruphy, s’élève à 12 100 Fr. Le 5 décembre suivant C. Ruphy dresse le décompte des travaux exécutés par J. Bartone de l’école des filles qui s’élève à 13 800 Fr : Pierre de taille : taille ordinaire pour les angles ; taille assemblée à crosses et lancis avec tableaux pour les ouvertures : classes avec huit fenêtres, habitation à deux portes, trois fenêtres au RDC, cinq à l’étage. Fourneau potager en fonte ; cheminée du parloirCharpente sapin, couverture ardoise (classes : 2 pans, 2 raccords ; habitation : 2 pans, 2 croupes) (…).

Le 18 février 1879 le ministre de l’instruction publique accord un secours supplémentaire de 3 000 Fr pour la construction des écoles.La commune engage le 15 février 1880 le sieur Kieffer, serrurier à Annecy pour exécuter la clôture de la cour de l’école des filles pour 769, 42 Fr. Le procès-verbal de réception provisoire de la maison d’école pour les filles est dressé par C. Ruphy le 10 septembre 1879, le définitif l’est le 5 novembre 1881.

19 novembre 1882. Délib. La 1ère entreprise des travaux de construction de la mairie-école consentie à André Bertin entrepreneur à Chambéry (soumission du 26 mai 1873) a été résiliée suivant arrêté du conseil d’État du 2 février 1877, et le solde n’a pas été payé à l’entrepreneur. La 2e entreprise consentie à Joseph Bartone entrepreneur à La Compôte par traité de gré à gré du 12 juin 1875 paraît terminée, mais n’est pas soldée.

En mars 1883, la commune projette l’installation d’une classe enfantine et d’appartement pour les maîtresses par exhaussement du bâtiment des écoles. Le projet est dressé par C. Ruphy, architecte départemental.

Le 20 novembre 1895, la commune envisage des travaux de restauration aux écoles et la construction de préaux couverts selon le devis estimatif (7 635, 31 Fr) et les plans de Auguste Mangé, architecte à Annecy. L’année suivante Fleury Raillon, architecte à Annecy, réalise les mêmes documents pour un montant de 7 814 , 34 Fr (mise en œuvre de colonnes en bois de chêne corroyé, ardoise de Saint-Colomban…). Au mois de mai 1897, des travaux d’adduction d’eau aux écoles sont prévus pour la somme de 8 016, 76 Fr et les plans et devis dressés pas F. Raillon. Un bassin à deux compartiments donnant chacun dans une des cours des deux écoles et taillé dans un seul bloc de pierre est envisagé. Le 17 mars 1901, des modifications au tracé de la conduite d’eau sont demandées et apportées par Fleury Raillon avant la mise en adjudication des travaux du 19 mars 1901 à Antoine Gibello, entrepreneur à Cusy. Le 22 septembre les travaux aux réparations des écoles et d’adduction d’eau sont réceptionnés.

Le 18 août 1904 la commune, envisageant la construction d’une cantine scolaire en demande le devis et le cahier des charges à Louis Gaime, géomètre à Héry-sur-Alby. L’adjudication des travaux du 23 octobre 1904 missionne Antoine Gibello, entrepreneur à Cusy et les travaux sont réceptionnée le 1er juillet 1906.

En juin 1926, Camille Blanchard, architecte à Annecy dresse le cahier des charges concernant la démolition de la toiture en ardoise de l’école des garçons pour une couverture en tuiles plates mécaniques Montchanin, ou usines agréées. Le 22 août de la même année, un traité de gré à gré est signé avec Jean-Marie Armand, charpentier à Cusy, et la réception définitive est réalisée le 14 décembre 1927.

Le 18 novembre 1928, le conseil municipal décide d’agrandir l’école des filles et de construire des logements pour un 4° poste d'institutrice qui deviendra nécessaire sous peu à cause de l'effectif toujours croissant des élèves du chef-lieu. M. Blanchard architecte doit en établir les devis et plans. Le 10 avril 1930 il réalise le projet de surélévation dans le bâtiment des écoles pour l’aménagement d’appartement et de cantine scolaire ainsi que les devis estimatif et quantitatif. Le procès-verbal d’attribution du 14 avril 1931 soumissionne Jean Joseph Pollier, entrepreneur de charpente et menuiserie à Mûres, Antoine Gibello (maçonnerie), Joly (électricien). La réception définitive des travaux est réalisée le 19 décembre 1932. Le 22 septembre 1932, un marché de gré à gré entre le maire et Flavio Aquisola, entrepreneur à Cusy, pour l’aménagement d’une cave, d’une cuisine et de réparations de deux chambres à l’école des filles.

Le 24 juin 1983, le conseil envisage la création d'une école maternelle au groupe scolaire de Cusy (vote de la création le 8 janvier 1984).

Descriptif ancien et actuel des écoles primaires-mairie.

Le groupe scolaire primaire-mairie de Cusy comporte deux bâtiments distincts. Le premier, de plan rectangulaire d’orientation nord-sud (correspondant à l’ancienne écoles de garçons), et le second, de plan en forme de T (correspondant à l’ancienne école de fille, par deux fois surélevée et agrandie). Cour, préau et dépendances scolaires (dont une cantine) ceinturent les bâtiments.

Ancienne école de garçons

En 1877, l’école des garçons et mairie, établie à la place d’anciens bâtiments qui appartenaient à Joseph Colomb et achetés par la commune, est réalisée en 1877 par Joseph Bartone selon les plans dressés par Camille Ruphy. Le décompte des travaux réalisés pointe l’utilisation de la pierre de taille pour les deux portes d’entrée avec plateforme, pour les 8 fenêtres éclairant les classes du rez-de-chaussée, pour les 14 fenêtres du premier étage abritant le logement des instituteurs et les locaux de la mairie, pour les chaînes d’angle du bâtiment et pour deux dalles servant de base à deux colonnes. La charpente est en sapin, la couverture d’ardoises a deux longs pans et deux croupes. Trois cheminées complètes en molasse et un potager avec grille et cendrier meublent les pièces situées à l’étage. Les planchers sont en sapin ou châtaignier et l’escalier de la cave est en châtaignier. Les cloisons sont en brique de champ et l’enduit extérieur est réalisé à la tyrolienne.

En 1965 le groupe scolaire regroupe pour l'école de garçons : 2 classes avec une entrée et vestiaire ; salle de la mairie et bureau du maire, appartement au 1er étage, petite pièce pour remplaçant.

Le bâtiment actuel comporte quatre niveaux : un sous-sol abritant des caves, un rez-de-chaussée pour les classes, les locaux de la mairie à l’étage et un comble à surcroît. Les baies ont leur encadrement en pierre de taille calcaire, de formes rectangulaires avec feuillure pour l’étage, en arc segmentaire pour le rez-de-chaussée. Les portes d’entrées, au centre des murs gouttereaux, ont une imposte vitrée. Le bâtiment en moellon de calcaire est enduit d’un ciment gris. La toiture à longs pans et croupes est couverte de tuiles plates mécaniques. Le forget du toit est fermé de planches de bois ; la souche des cheminées est en brique.

Ancienne école de filles

Le procès-verbal de réception définitive des travaux de l’école, effectués par Joseph Bartone ; date du 5 novembre 1881. Le 5 décembre 1883, Camille Ruphy dresse le décompte des travaux exécutés pour l’école des filles par l’entrepreneur. A cette date-là, avant agrandissement, la pierre de taille est utilisée pour les chaînes d’angle, pour l’encadrement des fenêtres (pierres assemblées à crosse et lancis avec tableaux) : 8 aux classes du rez-de-chaussée du bâtiment bas, 3 aux pièces du rez-de-chaussée du bâtiment le plus élevé, 5 aux autres situées à l’étage. Les deux portes sont également en pierre de taille, le fourneau potager est en fonte, il y a une cheminée au parloir, la charpente est en sapin et la couverture est en ardoise (deux pans et deux raccords pour les deux classes, et deux pans et deux croupes pour l’habitation). Cette école de filles en cours d’achèvement nous est décrite : il y a deux salles de classe ayant chacune 8 m de long sur 6,5 m de large sur une hauteur de 3,80 m, pour 99 inscrites ; le logement de l’institutrice se composera d’une cuisine au rez-de-chaussée et de deux chambres à l’étage ; il y aura de plus une chambre pour l’adjointe. La maison aura cave et grenier.

Le 18 août 1904 la commune envisage la construction d’une cantine scolaire, indépendante, qui ne sera pas réalisée. C’est en 1930 que l’architecte Blanchard établi les plans et devis pour surélever les murs des classes de l’école des filles pour y aménager la cantine scolaire attendue, ainsi que les appartements d’un quatrième poste d’institutrice nécessaire pour répondre à l’effectif croissant des élèves du chef-lieu, logements déjà souhaités en 1828. Les devis estimatif et quantitatif précisent que la maçonnerie est en moellon de roche dure hourdé au mortier de chaux hydraulique ; le carrelage est en ciment comprimé de 0,20 damier rouge et jaune ; l’évier est en grès émaillé ; la couverture du toit de la partie neuve est en tuile de Montchanin et l’escalier est en chêne.

Le 22 septembre 1932 : marché de gré à gré entre le maire et Flavio Aguisola, entrepreneur domicilié à Cusy, pour travaux à l’école de filles : aménagement d’une cave, aménagement d’une cuisine, réparation de deux chambres pour la somme de 4 165 Fr.

En 1965, l’école de filles regroupe deux classes et vestiaire au rez-de-chaussée, une classe et l’appartement de la directrice à l'étage, et pour le corps de bâtiment en retour un petit appartement à l'étage et un autre au rez-de-chaussée.Le bâtiment actuel comporte deux corps de bâtiment perpendiculaires. Le premier, d’orientation est-ouest comporte quatre niveaux : un sous-sol abritant une cave, un rez-de-chaussée avec les salles de classes, un étage carré pour divers appartements et un comble à surcroît éclairé sur les pignons par un oculus. Les baies ont leur encadrement en pierre de taille calcaire, rectangulaires pour l’étage, en arc segmentaire pour le rez-de-chaussée. La porte d’entrée du bâtiment sur la façade gouttereau nord est repercée, de plan rectangulaire. La toiture à longs pans est en tuile plate mécanique ; les souches de cheminée sont en brique.Le second corps de bâtiment, d’orientation nord-sud à sa moitié sud ancienne (deux travées avec des baies rectangulaires et à l’encadrement en pierre de taille calcaire). La partie nord (deux travées sur les murs gouttereaux) est plus récente, avec des baies jumelées et rectangulaires à l’étage carré, avec des linteaux segmentaires pour le rez-de-chaussée (encadrement en ciment). L’étage de comble est aménagé pour abriter des espaces d’habitation ; présence d’un balcon sur le pignon nord. La toiture surélevée est à longs pans et demi-croupes et couverte de tuiles plates mécaniques. Les murs son enduits de ciment.

Autres bâtiments liés aux deux anciennes écoles.

1884 : rapport favorable de l’inspecteur des Forêts d’Annecy d’aménager un gymnase dans l’école de Cusy, en utilisant une coupe de 6 m cube de bois.

En 1888, un descriptif réalisé par Joseph Henry et Anne-Marie Laperrousaz, directeur et directrice des écoles de Cusy, précisent que le logement des enseignants se situent à l’étage de chaque école : quatre pièces pour le titulaire, une pièce pour l’adjointe ou l’adjoint. Au rez-de-chaussée, chaque école comprend deux classes, la petite (cours élémentaire et section enfantine) et la grande (cours moyen et supérieur).

En 1895 les plans des préaux et bûchers des deux écoles sont réalisés par Auguste Mange et approuvée par le préfet en 1901, ils seront réalisés par la suite.

En 1901 les restaurations à réaliser aux maisons d’école qui sont dans un mauvais état et le tracé de la conduite d’eau pour les écoles sont dressés par l’architecte Fleury Raillon et commandités à Antoine Gibello ; ils sont réceptionnés le 22 septembre 1903. Les écoles n’avaient auparavant à leur disposition que l’eau d’un puits mal situé à proximité de l’ancien cimetière, et « dont les eaux insalubres causent des infirmités aux élèves (goitre, maux de gorge..) » (18 juillet 1897).

L’ancien préau est perpendiculaire au corps de bâtiment sud, au droit de la travée est du mur gouttereau sud. Sa toiture plate et végétalisée, comme les autres dépendances de l’école situées entre les anciennes écoles de filles et de garçons.

Dénominationsgroupe scolaire, mairie
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Cusy
Lieu-dit : Cusy
Adresse : montée du
Chef-Lieu
Cadastre : 1890 B2 106, 107 ; 2015 B2 104, 1285 n° 1285, agrandissements du groupe scolaire.

Le 9 septembre 1866 la commune s’est rendue adjudicataire de la propriété Collomb, au centre du village, pour un montant de 10 800 Fr et économise ainsi au moins 12 000 Fr sur son 1er projet de construction d’une mairie-école neuve.

Le 24 mars 1868, l’architecte chambérien Théodore Fivel dresse le projet d’aménagement de la propriété Collomb pour servir d’écoles de garçons et de filles et de mairie. Le 30 mai 1873, André Bertin, entrepreneur de travaux publics à Chambéry, propose à la commune un traité de gré à gré pour les travaux. Mis en demeure de reprendre les travaux, la commune demande la résiliation du marché conclu avec l’entrepreneur en mars 1874. Le 12 juin 1875 un nouveau traité de gré à gré est signé avec Joseph Bartone, entrepreneur de travaux publics à la Compôte-en-Bauges. Le 5 décembre 1877 C. Ruphy dresse le décompte des travaux exécutés par J. Bartone de l’école des filles qui s’élève à 13 800 Fr.

En mars 1883, la commune projette l’installation d’une classe enfantine et d’appartement pour les maîtresses par exhaussement du bâtiment des écoles. Le projet est dressé par C. Ruphy, architecte départemental.

Le 20 novembre 1895, la commune envisage des travaux de restauration aux écoles et la construction de préaux couverts selon le devis estimatif (7 635, 31 Fr) et les plans de Auguste Mangé, architecte à Annecy. L’année suivante Fleury Raillon, architecte à Annecy, réalise les mêmes documents pour un montant de 7 814, 34 Fr.

Le 18 août 1904 la commune, envisageant la construction d’une cantine scolaire en demande le devis et le cahier des charges à Louis Gaime, géomètre à Héry-sur-Alby. L’adjudication des travaux du 23 octobre 1904 missionne Antoine Gibello, entrepreneur à Cusy et les travaux sont réceptionnée le 1er juillet 1906.

Le 18 novembre 1928, le conseil municipal décide d’agrandir l’école des filles et de construire des logements pour un 4° poste d'institutrice qui deviendra nécessaire sous peu à cause de l'effectif toujours croissant des élèves du chef-lieu. M. Blanchard architecte. Le procès-verbal d’attribution du 14 avril 1931 soumissionne Jean Joseph Pollier, entrepreneur de charpente et menuiserie à Mûres, Antoine Gibello (maçonnerie), Joly (électricien). La réception définitive des travaux est réalisée le 19 décembre 1932. Le 22 septembre 1932, un marché de gré à gré entre le maire et Flavio Aquisola, entrepreneur à Cusy, pour l’aménagement d’une cave, d’une cuisine et de réparations de deux chambres à l’école des filles.

Le 24 juin 1983, le conseil envisage la création d'une école maternelle au groupe scolaire de Cusy (vote de la création le 8 janvier 1984).

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 2e quart 20e siècle
Principale : 4e quart 20e siècle
Dates1877, daté par source
1895, daté par source
1906, daté par source
1932, daté par source
1983, daté par source
Auteur(s)Auteur : Fivel Théodore
Fivel Théodore

Théodore Fivel, architecte de Chambéry. Travaille à la transformation d'anciens bâtiments en groupe scolaire à Cusy (Haute-Savoie), 1868.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Ruphy Joseph Camille, dit Camille
Ruphy Joseph Camille, dit Camille (1819 - 1893)

Petit-fils et fils des architectes annéciens Thomas Dominique Ruphy (1760-1840) et Jean Louis Ruphy (1791-1859) (source : notice Wikipédia de Thomas-Dominique Ruphy).

Architecte départemental de Haute-Savoie, actif en 1861 (AC Gruffy M1, presbytère), 1865 (AD Haute-Savoie, 2O 2166, travaux à l'église de Chainaz-les-Frasses), 1873 (AC Gruffy, 1D1, église paroissiale Saint-Pierre-aux-Liens), 1886 (AD Haute-Savoie, 2O 2414, cimetière de Cusy), 1877 et suivants (AD Haute-Savoie, 2O 2411, Construction groupe scolaire-mairie de Cusy), 1880 (Ecole nationale d'horlogerie de Cluses ; PERRIN, Narcisse, 1902, p. 124), 1883 (AD Haute-Savoie, 2O 2413, église paroissiale Saint-Christophe).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte départemental attribution par source
Auteur : Mangé Auguste
Mangé Auguste

Architecte à Annecy. Il réalise les plans de l'école de Lachat (Cusy, Haute-Savoie) en 1895. Il réalise les plans du préau du groupe scolaire de Cusy en 1895. Il réalise le préau de l'école de Viuz-la-Chiésaz en 1887.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Raillon Fleury Jacques Joseph
Raillon Fleury Jacques Joseph (1862 - 1947)

Architecte annécien

Biographie établie par Jean-Pierre Petit (architecte, CAUE 73):

Architecte français né à Bourgoin-Jallieu. Élève récompensé plusieurs fois et diplômé de L’École nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris en 1893 (matricule 3761), ayant eu pour maître Paul Blondel. D'abord établi à Grenoble, puis à Annecy où il devient Architecte départemental de la Haute-Savoie, de 1894 à 1938 ; architecte des Monuments historiques, à partir de 1898 ; architecte de l'École nationale d'horlogerie de Cluses ; et architecte des Hospices civils et militaires d'Annecy. Ses principales réalisations sont l'hôpital Dufresne-Sommelier à Bonattrait ; une dizaine de groupes scolaires ; les hôtels de ville de Cluses et de Cruseilles, l'hôtel des postes d'Annecy. Membre de divers Conseils et Commissions départementales, il est déclaré officier d'Académie en 1903, chevalier de la Légion d'honneur, et officier de l'Instruction publique en 1910 ; il obtient également la Grande Médaille d'argent de l'architecture privée de la Société centrale des architectes en 1934. La Compagnie des chemins de fer P.L.M. qui a racheté dans la même année 1923 les grands hôtels du Revard et Le Mont-Blanc de Combloux, construit aussi par un investisseur Suisse, confie à Raillon l'agrandissement et la modernisation de ces deux bâtiments pour en faire deux hôtels palaces sur sa Grande Route des Alpes.

l’architecte F. Raillon dresse les plans et devis de l'église de Viuz-la-Chiésaz en 1901.

L'architecte F. Raillon suit les travaux d'agrandissement de l'école de Gruffy (74) en 1899.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Gaime Louis
Gaime Louis

Louis Gaime géomètre-expert à Héry-sur-Alby (Haute-Savoie), né en 1861. Membre de l'Union Syndicale des Géomètres-Experts de la Haute-Savoie en 1896, membre honoraire en 1922/07/01, décédé en 1923 (source : http://www.geo-anse.com/geo/base_geometres/GAIME_Louis.htm)


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
géomètre attribution par source
Auteur : Blanchard Camille
Blanchard Camille

en 1930, Camille Blanchard est architecte DPLG, 25 rue Filaterie à Annecy. Il réalise des plans du groupe scolaire de Cusy en 1930.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte attribution par source
Auteur : Bertin André
Bertin André

Bertin André, entrepreneur de travaux publics à Chambéry. Il travaille au groupe scolaire de Cusy en 1868.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Bartone Joseph
Bartone Joseph

Bartone Joseph, entrepreneur de travaux publics à la Compôte-en-Bauges. Il travail au groupe scolaire de Cusy en 1875.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source
Auteur : Gibello Antoine
Gibello Antoine

Gibello Antoine, entrepreneur à Cusy. Il travaille au groupe scolaire de Cusy en 1904


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
entrepreneur attribution par source

Le groupe scolaire primaire-mairie de Cusy comporte deux bâtiments distincts. Le premier, de plan rectangulaire d’orientation nord-sud (correspondant à l’ancienne écoles de garçons), et le second, de plan en forme de T (correspondant à l’ancienne école de fille, par deux fois surélevée et agrandie). Cour, préau et dépendances scolaires (dont une cantine) ceinturent les bâtiments.

L'ancien bâtiments des garçons comporte quatre niveaux : un sous-sol abritant des caves, un rez-de-chaussée pour les classes, les locaux de la mairie à l’étage et un comble à surcroît. Les baies ont leur encadrement en pierre de taille calcaire, de formes rectangulaires avec feuillure pour l’étage, en arc segmentaire pour le rez-de-chaussée. Les portes d’entrées, au centre des murs gouttereaux, ont une imposte vitrée. Le bâtiment en moellon de calcaire est enduit d’un ciment gris. La toiture à longs pans et croupes est couverte de tuiles plates mécaniques. Le forget du toit est fermé de planches de bois ; la souche des cheminées est en brique.

L'ancien bâtiment des filles comporte deux corps de bâtiment perpendiculaires. Le premier, d’orientation est-ouest comporte quatre niveaux : un sous-sol abritant une cave, un rez-de-chaussée avec les salles de classes, un étage carré pour divers appartements et un comble à surcroît éclairé sur les pignons par un oculus. Les baies ont leur encadrement en pierre de taille calcaire, rectangulaires pour l’étage, en arc segmentaire pour le rez-de-chaussée. La porte d’entrée du bâtiment sur la façade gouttereau nord est repercée, de plan rectangulaire. La toiture à longs pans est en tuile plate mécanique ; les souches de cheminée sont en brique.

Le second corps de bâtiment, d’orientation nord-sud à sa moitié sud ancienne (deux travées avec des baies rectangulaires et à l’encadrement en pierre de taille calcaire). La partie nord (deux travées sur les murs gouttereaux) est plus récente, avec des baies jumelées et rectangulaires à l’étage carré, avec des linteaux segmentaires pour le rez-de-chaussée (encadrement en ciment). L’étage de comble est aménagé pour abriter des espaces d’habitation ; présence d’un balcon sur le pignon nord. La toiture surélevée est à longs pans et demi-croupes et couverte de tuiles plates mécaniques.

Les murs son enduits de ciment.

L’ancien préau est perpendiculaire au corps de bâtiment sud, au droit de la travée est du mur gouttereau sud. Sa toiture plate et végétalisée, comme les autres dépendances de l’école situées entre les anciennes écoles de filles et de garçons.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate mécanique, végétal en couverture
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît, 1 étage de comble
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
toit à longs pans croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre
Autres organes de circulationscarto PLUI
Statut de la propriétépropriété de la commune

Annexes

  • AD 74. Série 2O 2411 (Cusy : édifices administratifs et scolaire). Dossier mairies et écoles 1862 - 1890.

    AD 74. Série 2O 2411 (Cusy : édifices administratifs et scolaire). Dossier mairies et écoles 1862 - 1890.

    * 18 février 1862. Délib. Projet d’acquisition d’un terrain appartenant aux Hospices de Chambéry, pour construire la mairie et une maison d’école, plan joint du géomètre Laubé. 200 F.

    * 17 février 1862. Extrait de la mappe ou plan cadastral de Cusy / Jean-Claude Laubé, géomètre. 1 dess. : encre et lavis (rose, vert, bleu) sur papier fort. 35x49 cm. 17 février 1862.

    * 27 septembre 1862. Terrain de la mairie-école. La commune avait fixé son étendue à 7 ares 37 ca, mais le préfet juge la surface insuffisante et demande à l’augmenter à 31 ares. De plus le préfet rappelle que l’administration des hospices « eu égard aux domaines considérables qu’elle possède à Cusy, et en compensation de l’abandon généreux fait par la commune de diverses charges imposées aux hospices en sa faveur par le testament de feu M. Charvet fondateur, les hospices devraient faire cession gratuite de ce terrain à la commune.

    * 21 janvier 1863. Délib. Cession gratuite par les Hospices de Chambéry du terrain de 31 ares sis au n° 57 de la mappe pour la construire la mairie école. La commission administrative des Hospices consent à ne cession pour 800 F.

    * 23 février 1863. Mairie école. Rapport d’expertise du géomètre Jean Claude Laubé. Evalue le terrain des Hospices à 1470 F.

    * 27 mai 1864. Délib. Plans et devis dressés par Ruphy le 30 novembre 1863 pour la construction d’une mairie et maison d’école, 34 757,36 F.

    * 1866. Rapport d’expert, rédigé par Aimé Mugnier, juge de paix du canton d’Alby, sur la maison, bâtiments rustiques et autres dépendances adjugés aux dépens de Joseph Collomb, de Cusy, destinés à une mairie et une maison d’école. « Une grande maison morative ayant, outre quelques petits réduits, deux caves et quatre chambres au rez-de-chaussée, et six chambres au 1er étage avec galetas au-dessus ». « Un grand bâtiment rustique couvert en chaume comportant deux écuries, une grange au milieu, un hangar et un emplacement soir réduit annexé à un four indivis avec les mariés Collomb et Dagand. L’indivision du four ne constitue aucune aggravation des servitudes, car il est attigu au curtinage des derniers. Les murs du bâtiment rustiques sont en pierre… ». « Une grande et belle cour carrée au couchant de la maison et longeant toute la façade nord des bâtiments rustiques » avec un puits, indivis comme le four (projet de construire une conduite, ou un autre puits près du four). Deux jardin clos et une terre labourable (…) ; évalués 12 000 F. Ce sont les n°43 à 48 de la mappe.

    * 19 février 1866. Délib. Construction école. Une belle maison avec jardin et autres dépendances (2 beaux jardins clos de murs, une belle cour), appartenant à Joseph Collomb, située au chef-lieu, est en vente aux enchères publiques : projet de l’acheter et de l’aménager en école et mairie, ce qui fera une réduction d’au moins 10 000 F sur le budget d’une construction. La commune a déjà acheté un emplacement aux Hospices de Chambéry, qui pourra être revendu.

    * 6 mars 1866. E. Lettre de l’inspecteur d’académie Dussour au maire. Examen du plan de la propriété Collomb. L’immeuble comprend une maison d’habitation, un bâtiment d’exploitation, deux cours, la moitié d’un four commun, un potager et un verger entourés d’un mur, une terre labourable de 80 ares env. Projet : installer l’école des filles dans la grange, la mairie et l’école de garçons dans l’habitation, séparer les deux par un mur. 143 élèves garçons actuellement. Habitation : démolir les cloisons du RDC pour y faire 2 classes, mairie et 4 pièces (logement de l’instituteur et son adjoint) au 1er), cave à creuser. Toutes les ouvertures ses seront modifiées sauf la porte, murs à exhausser… Étable et ge suffisante pour la classe de filles, logement à l’étage ; remise ouverte à convertir en préau et cage d’escalier avec cave à creuser dans le sol. Couverte en chaume. Conseille de démolir ces bâtiments plutôt que de les les transformer. NB la maison appart à Joseph Collomb et son épouse Clotilotilde Duvernay.

    * 9 septembre 1866. Délib. La commune a acheté par adjudication la maison du sieur Joseph Collomb, exproprié, pour 10000 F, le 3 courant. La commune économise ainsi au moins 12 000 F sur son projet de construction de mairie-école.

    * 15 septembre 1867. Délib. Cession par le Conseil de fabrique du montant des fondations affectées aux écoles de la commune et provenant du legs du Rd Delétraz, ancien curé de Cusy, par testament du 24 janvier 1844 (reçu Favy ?), soit rente annuelle de 150 F avec capital de 3000 F. Pour aider la commune dans le projet de mairie écoles. Jacques Duffourd, curé de Montcel, est l’héritier du Rd Delétraz et donne son accord. La délibération du Conseil de fabrique est jointe : la commune devra apposer une plaque de marbre avec Monsieur Delétraz bienfaiteur des écoles de Cusy et le montant du capital légué. La commune accepte. Charles François Duchêne est le curé actuel.

    * Plan 24 mars 1868. Commune de Cusy. Projet d’aménagement d’anciens bâtiments à l’usage d’écoles de garçons et de filles et de mairie. Plan général. Ecole de garçons et mairie. Cave de l'instituteur. Plan du rez-terre. Plan du 1er étage. Façade. Coupe latérale. Latrines. École de filles. Plan de la cave de l'institutrice sous le vestibule. Plan du rez-terre. Plan du 1er étage. Façade. Coupe longitudinale. / Théodore Fivel architecte. 1 dess. : encre, lavis rose et bleu sur calque toilé. 55,4 x 74 cm. Ech. 1 :500 (plan général) ; sans éch.

    * 24 mai 1868. Avant métré et détail estimatif des travaux nécessaires pour l’aménagement d’anciens bâtiments à l’usage d’école de garçons et de filles et de mairie, dans la commune de Cusy-sur-Chéran.(…) 23 460,12 F. Chambéry 24 mai 1868 Théodore Fivel architecte.

    * 1873. École. Arrêté d’Antoine Brunier, maire de Cusy. Vu les 3 certificats d’avancement de travaux délivrés à Bertin par Fivel (8 juillet, 3 août et 7 octobre 1873), et les payements de mandats à Bertin ; vu les 3 oppositions de payements signifiées au receveur municipal Cavoret, huissier à Alby, à la requête de la Sté Lozzia Pierre et Cie, maçons (1075,37 F dus par Bertin pour travaux réalisés par Alexandre Butto, le frère d’Alexandre, Nicola Ciancia et Pierre Lozzia), d’Étienne Brunier, propriétaire et restaurateur à Cusy (1500 F : pension des ouvriers, de son fils et de lui-même et transports de matériaux) et de Jean Valdier propriétaire et aubergiste à Cusy (100 F pour transport de matériaux). Les travaux de construction sont interrompus depuis le 1er octobre 1873. Une coupe de 4350 F a été faite et affectée au payement des travaux. Bertin est mis en demeure de reprendre les travaux.

    * 30 mai 1873. Délib. Un entrepreneur paraissant réunir toutes les conditions a proposé à la commune de traiter de gré à gré (rabais de 2%) les travaux à effectuer pour la restauration et l’appropriation des mairie et maisons d’école selon les plans et devis de l’architecte Fivel, et attendra pour paiement des travaux les ressources résultant des coupes de bois et de l’impôt extraordinaire voté par la commune, en contrepartie du versement immédiat des 8000 F disponibles pour cet usage dans les caisses communales, et avec un intérêt de 5%. La commune décide d’accepter la proposition d’André Bertin entrepreneur de travaux publics à Chambéry.

    * 5 mars 1874. École. Délib. Demande de résiliation du marché conclu avec Bertin.

    * 18 mai 1874. École. Arrêté préfectoral. Résiliation du marché passé entre la commune et Bertin ; constatation de l’état des travaux par un architecte désigné par le préfet et deux membres du Conseil Municipal, contradictoirement avec l’entrepreneur.

    * 28 janvier 1875. Rapport d’expert sur les travaux entrepris dans la commune de Cusy pour la construction des écoles. 5807,39 F. Signé C. Ruphy. Démolition de la grange sur l’emplacement du nouveau bâtiment (pour la mairie école de garçons) ; quelques matériaux ont été remployés, les autres vendus.

    * 7 février 1875. E. Délib. Rapport d’expertise dressé par Ruphy architecte départemental le 28 janvier 1875. Travaux réalisés et matériaux approvisionnés estimés à 5807, 39 F. la commune veut solder ce montant et prendre un autre entrepreneur.12 j

    * 12 juin 1875.Traité de à gré pour les travaux de construction de la mairie et des maisons d’écoles de Cusy. Entre Jean-Pierre Chabert, maire, et Joseph Bartone, entrepreneur de travaux publics à La Compôte-en-Bauges. Exécution selon les plans, devis et cahier des charges de l’architecte Fivel, de la construction de la mairie école de garçons, commencée, et de l’appropriation de l’école de filles (…). 12 juin 1875.

    * 18 février 1876. École. Le du préfet au ministre de l’intérieur. Tous les torts sont moralement du côté de Bertin et de Fivel, et du maire de l’époque, remercié ensuite après plusieurs incidents ; Fivel aurait convoité pour plus tard la construction d’une église à Cusy ; c’est lui qui propose Bertin, dont la soumission est un « emprunt déguisé » (en plus il est dispensé de cautionnement). Arrêt des travaux, vérification des travaux par Ruphy (… je passe la suite, c’est long).

    * 31 mai 1876. Délib. Plans et devis de la maison d’école des filles dressé par Ruphy le 15 mai 1876, qui modifient totalement le 1er projet dressé par Fivel et dont l’entreprise de gré à gré avait été donnée le 12 juin 1785 à l’entrepreneur Bartone ; 15 852,51 F. le 1er projet consistait à approprier une ancienne maison, mais celle-ci tombait en ruine ; les murs ont été exposés aux intempéries du fait du retard causé par le défaut de Bertin. L’ancien bâtiment a été réduit à l’état de matériaux. La commune décide de faire exécuter le projet de Ruphy par Bartone.

    * 16 juillet 1876. Délib. Demande d’un secours de 8000 F pour travaux de l’école de filles. Le projet de l’école de garçons et mairie, avec acquisition de l’emplacement, a coûté plus de 30 000 F. l’église devra être reconstruite en suivant.

    * 20 juillet 1876. Le de l’inspecteur primaire à l’inspecteur d’académie. L’école de filles de Cusy est dans une situation déplorable, une construction est est urgente.

    * 26 janvier 1877. Décision du conseil d’État. Requêt mémoire présentés par François Bertin ancien entrepreneur de la construction d’une école à Cusy, enregistrés les 7 août et 16 novembre 1875 pour annuler un arrêté de règlement du décompte des travaux à 5 807, 39 F. ce décompte a été confié à l’architecte du département et non à deux experts désignés par chaque partie du litige (rapport de Ruphy le 28 janvier 1875). L’architecte désigné par la commune pour suivre les travaux a abandonné cette charge. Bertin est condamné aux dépens.

    * 31 août 1877. Commune de Cusy. Mobilier scolaire pour écoles de garçons et de filles. Devis estimatif. Annecy 31 août 1877. C. Ruphy.PlanPlan joint.Commune de Cusy. École de garçons et mairie. Mobilier scolaire / Camille Ruphy, architecte. 1 dess. : e, lavis brun et rose, sur calque (jauni et déchiré, trou au centre). 54,4x4,4 x 42 Ech. 10 cm par m. Annecy 31 août 1877. (AD)

    * 5 novembre 1877. Commune de Cusy. Construction d’une mairie et école de garçons. Décompte des travaux exécutés. Pierre de taille : 2 portes d’entrée avec deux plateformes, 8 fenêtres de classes, 14 fenêtres au 1er, angles à la pointe, 2 dalles pour servir de base à deux colonnes.Charpente en sapin (avec boulons.Couverture d’ardoise à 2 longs pas et 2 croupes.3 cheminées complètes en molasse, un potager avec grilles et cendrier. Planchers en sapin ou châtaignier. Escalier de la cave en châtaignier. Corniche : plafond au-dessous du forget, avec festons découpés. Cloisons en brique de champ. Menuiserie :2 portes d’entrée en noyer à imposte vitré, portes des classes en sapin. Enduit tyrolienne (…). Entrepreneur Joseph Bartone, compte : 12 100 F. Annecy 5 novembre 1877 signé C. Ruphy

    * 5 décembre 1877. Commune de Cusy. Construction d’une école pour les filles. Décompte des travaux exécutés. Pierre de taille : taille ordinaire pour les angles ; taille assemblée à crosses et lancis avec tableaux pour les ouvertures : classes 8 fenêtres, habitation 2 portes, 3 fenêtres au RDC, 5 à l’étage. Fourneau potager en fonte ; cheminée du parloir. Charpente sapin, couverture ardoise (classes : 2 pans, 2 raccords ; habitation : 2 pans, 2 croupes) (…) Décompte de l’entrepreneur Joseph Bartone 13 800 F. Dressé à Annecy le 5 décembre 1877 par C. Ruphy.

    * 23 décembre 1877. Délib. Précisions sur cette créance. Joseph Carle est négociant (ailleurs ferblantier) à Chambéry. Créance de 5000 F en vertu d’un acte de cession sur le montant de la vente de la maison Collomb et de l’emplacement des maisons communes. Décompte des travaux de construction de la mairie et école des garçons et de l’école des filles dressé par l’architecte Ruphy 33 236,29 F ; projet de mob scolaire du même architecte, 1428,84 F. Nb documents sur cette créance.

    * 8 sept 1878. Délib. Créance due par la com au sieur Carle. Pour la régler la commune projette de vendre le mas communal des Etrays (forêt).

    * 26 novembre 1878. Lettre du ministère de l’instruction publique, signée Casimir Périer, au préfet. En 1869 un secours de 8000 F a été accordé à la commune pour la construction des écoles, selon un devis de 34 460 F, y compris la mairie, le prix de l’emplacement d’un bâtiment en ruine. La commune sollicite un nouveau secours de 8047 F, la dépense totale ayant atteint 47 076 F. demande de précisions sur ce dépassement.

    * 18 février 1879. Lettre du préfet au maire. Le ministre de l’instruction publique a accordé un secours de 3000 F supplémentaires pour la construction des écoles, dont 60 F pour la construction d’une bibliothèque armoire.

    * 15 février 1880. Délib. Engagement du sieur Kieffer maître serrurier à Annecy pour exécuter les travaux de serrurerie du devis dressé par Ruphy le 12 juillet 1877 pour la clôture de la cour de l’école des filles 769,42 F. Travaux exécutés.

    * 5 novembre 1881. Décompte des travaux (école de filles) du 5 novembre 1881.

    * 19 novembre 1882. Délib. La 1ère entreprise des travaux de construction de la mairie-école consentie à André Bertin entrepreneur à Chambéry (soumission du 26 mai 1873) a été résiliée suivant arrêté du conseil d’État du 2 février 1877, et le solde n’a pas été payé à l’entrepreneur. La 2e entreprise consentie à Joseph Bartone entrepreneur à la Compôte par traité de gré à gré du 12 juin 1875 paraît terminée, mais n’est pas soldée.

    * 3 décembre 1890 Construction d’une maison d’école pour les filles. PV de réception définitive des travaux le 5 novembre 1881. Réception provisoire le 10 septembre 1879. Annecy 3 décembre 1890 signé C. Ruphy.

  • AD 74. Cote 2O 2412. Édifices scolaires. Dossier travaux à l'école du chef-lieu.

    AD 74. Cote 2O 2412. Édifices scolaires. Dossier travaux à l'école du chef-lieu.

    * 1883. Cusy. Écoles. Devis estimatif. Projet d’installation d’une classe enfantine et d’appartement de maîtresses. Par exhaussement du bâtiment des écoles.

    * 10 mars 1883. Plan joint : Commune de Cusy. École de filles. Projet d’installation d’une classe enfantine et d’appartement de maîtresses. Plan du rez-de-chaussée. Plan du 1er étage. Façade au midi. Coupe transversale. Façade au nord. Façade latérale / Camille Ruphy, architecte départemental. 1 dess. : encre noire, lavis rose et marron sur calque. Ech. 1 :100.

    * 10 mars 1883. 64,6 x 50,110 mars 1883. École de garçons : volets à établir aux fenêtres des classes.Total 11 849,66 F. Signé : l’architecte départemental soussigné Annecy le 10 mars 1883. C. Ruphy.

    * 20 novembre 1895. Commune de Cusy. Travaux de restauration des écoles [travaux de peinture, réfection de planchers…] et construction de préaux couverts. Devis estimatif. 5 365,97 F. A Mangé, 20 novembre 1895. (au crayon : Nul remplacé)

    * 20 novembre 1895. Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux de restauration des écoles et construction de préaux avec bûchers. Devis estimatif. 20 novembre 1895, signé A. Mangé architecte. 7814,34 F.

    * 20 novembre 1895. Plan. Commune de Cusy. Préaux et buchers des écoles. Élévation et plan. Coupe / Auguste Mangé, architecte. 1 dess. : encre noire, lavis rose, gris et jaune sur papier fin. Ech. 1 :100. 37 x24,4 cm. 20 novembre 1895.Signature : Annecy le 20 novembre 1895 A Mangé

    * 1896 (?). Plan. Commune de Cusy. Projet de construction d’une école au hameau de Lachat / 1 dess. Encre noire et rouge sur calque. Ech. 1 :1000. 23,5 x 30,4.

    * 16 août 1896. Avec délibération 16 août 1896. Le tout dans feuillet plié « dossier annulé »Délibération remplacée par celle du 3 juin 1897 qui chiffre ces travaux (restauration, préaux avec bûchers) à 7 635,31 F (mais toujours projet du 20 novembre 1895) ; en même temps, travaux d’adduction d’eau aux écoles (8 016,76 F) et construction école de Lachat (12 200 F). Lettre d’Auguste Mangé architecte à Annecy (…)

    * 10 novembre 1896. Lettre de Louis Ruphy architecte à Annecy. Demande des honoraires ci-dessus. Le projet remonte à 1883.

    * 20 novembre 1896. Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux de restauration des écoles et construction de préaux avec bûchers. Devis instructif et cahier des charges. 20 novembre 1896, F. Raillon architecte.Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux de restauration des écoles et construction de préaux avec bûchers. Devis estimatif. Sd, F. Raillon architecte. 7814,34 F.Colonnes en bois de chêne corroyé chanfreiné, ardoise de Saint-Colomban (…)

    * 3 décembre 1896. Lettre du maire au préfet. L’architecte Ruphy réclame 168,70 F d’honoraires pour projet non exécuté de restauration de maisons d’école.

    * 1897 (?). Plans :

    A. Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux pour donner de l’eau aux écoles. Profil en long / Fleury Raillon, architecte. 1 dess. Encre noire, lavis rose sur calque. Ech. Des longueurs 0,002 ; des hauteurs 0,005. 30,5 (+ rabat de 9,5 sur une partie des plis) x 22,2 (x 8 plis) + 8 cm. S.d.

    B. Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux pour donner de l’eau aux écoles. Plan / Fleury Raillon, architecte. 1 dess. Encre noire et rouge, lavis gris et bleu sur calque. Ech. 0,002. 30,4 x 22 (x 7 plis) + 17,6 cm. S.d.

    C. Commune de Cusy. Préaux et buchers des écoles. Élévation et plan. Coupe / 1 dess. : tirage de plan bleu. Ech. 1 :100. 36,3 x 24 cm. Sn sd.

    * 24 mai 1897. Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux pour donner de l’eau aux écoles. Devis instructif et cahier des charges. 24 mai 1897, l’architecte (non signé). Bassin à deux compartiments donnant chacun dans une des cours des deux écoles et taillé dans un seul bloc de pierre. Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux pour donner de l’eau aux écoles. Devis estimatif. 24 mai 1897, l’architecte (non signé). 8018,76 F.Colonnes en bois de chêne corroyé chanfreiné, ardoise de Saint-Colomban (…)

    * 24 mai 1897. Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux pour donner de l’eau aux écoles. Devis instructif et cahier des charges. 24 mai 1897, l’architecte F. Raillon.

    * 24 mai 1897. Commune de Cusy Hte Savoie. Travaux pour donner de l’eau aux écoles. Devis estimatif. 24 mai 1897, l’architecte A. Mangé. 8018,76 F.

    * 24 mai 1897. Plans et profil en long des Travaux pour donner de l’eaux aux écoles sont datés et signés : Annecy le 24 mai 1897 l’architecte A Mangé.

    * 18 juillet 1897. Questionnaire et rapport joint, de l’inspection primaire : 1138 habitants, élèves 5-13 ans : 85 garçons, 69 filles, pas d’école privée, mairie dans un local de l’école de garçons. 2 écoles de 2 classes chacune. Puits à distance importante et proche du cimetière. 18 juillet 1897.

    * 1er février 1899. Lettre de Fleury Raillon, architecte DPLG, cabinet de l’architecte départemental (…)Divers échanges de courriers sur la nature des travaux subventionnables (…)

    * 17 mars 1901. Délib. Demande la modification du tracé de la conduite d’eau pour les écoles dont les travaux seront mis en adjudication le 19 mars. Prise d’eau au hameau des Bogey.

    *19 mars 1901. PV adjudication 19 mars 1901. Restauration des écoles et adduction d’eau, selon projet dressé par M. Raillon approuvé le 28 février 1901, 13 708,33 F. 10 soumissions, adjudication à Antoine Gibello, entrepreneur à Cusy (rabais de 22%). Copie des plans, devis et cahier des charges ci-dessus.

    * 22 novembre 1902. Lettre du maire au préfet. Les travaux sont achevés depuis déjà quelque temps, l’architecte Raillon en a fourni le décompte.

    * 22 septembre 1903. PV de réception définitive des travaux de réparation aux écoles et d’adduction d’eau, établi par l’architecte départemental F. Raillon.

    * 21 août 1904. Délib. Construction d’une cantine scolaire. Devis et cahier des charges de Gaime, géomètre à Hery-sur-Alby, daté du 18 août 1904, 817,05 F.

    * 23 octobre 1904. PV d’adjudication des travaux de construction d’une cantine scolaire. Devis et cahier des charges de l’architecte Gaime, 817,05 F. 3 soumissions ; Antoine Gibello entrepreneur à Cusy (rabais de 18 %).

    * 1er juillet 1906. PV réception définitive signé Louis Gaime géomètre à Héry-sur-Alby.Devis estimatif joint : maçonnerie de béton de chaux lourde pour fondations, de moellons de béton de 0,20 d’épaisseur pour les murs, application de ciment pour encadrement d’ouvertures, enduit frotté sur les vieux murs.

    * 28 mai 1907. Commune de Cusy. Marché (mobilier scolaire). Avec Étienne Duffourd menuisier à Cusy. 20 tables-bancs du type 3 du règlement ministériel, 26 tables type 4, 20 tables type 5 ; 1221 F. Cusy 28 mai 1907. Un mémoire du menuisier précise « dessus hêtre ».

    * 8 juin 1926. C. Blanchard architecte DPLG 9 bis rue Royale à Annecy tél. 4.32. Commune de Cusy (Hte-Savoie). Restauration de la toiture de l’école de garçons. Devis estimatif.Démolition de la toiture en ardoise. Couverture en tuile mécanique Montchanin ou usines agréées, petit modèle. 20 337,03 F. 8 juin 1926.Cahier des charges = imprimé type.

    * 20 juin 1926. Délib. Devis de M. Blanchard, architecte, pour la construction du toit des écoles de garçons, 20 337,03 F.

    * 22 août 1926. Délib. Adjudication des travaux de toiture de l’école de garçons ce jour, infructueuse. Demande de pouvoir traiter de gré à gré avec Jean-Marie Armand, entrepreneur à Cusy ; demande ajournement de la date de fin des travaux et le remplacement des tuiles mécaniques Montchanin par des tuiles surcuites Montchanin 1er choix.

    * 23 septembre 1926, lettre du maire au préfet. Lui envoie le marché passé avec J.-M. Armand, charpentier.

    * 23 septembre 1926. Marché de gré à gré entre le maire de Cusy et Jean-Marie Armand charpentier à Cusy 23 septembre 1926. Soumission du même le 22 août 1926, avec condition : délai d’achèvement repoussé, tuile de Montchanin à double emboîtement remplacée par tuile de la même usine mais en 1er choix surcuite 13 au m²

    * 14 décembre 1927. Décompte des travaux par Blanchard le 14 décembre 1927PV réception définitive par le même, même date.

    * 10 avril 1930. Plans (en double, 1 ex timbré). Commune de Cusy. Projet de surélévation dans le bâtiment des écoles pour l’aménagement d’appartement et cantine scolaire. 10. Façade latérale gauche. Plan de charpente. 11. Façade sur cour. Coupe transversale. 12. Projet de surélévation dans le bâtiment de l’école des filles pour aménagement d’appartement et cantine scolaire. Plan du 1er étage / Camille Blanchard, architecte. 3 dess. : tirages de plans. Ech. 1 :50. [10] 73,6 x 52 cm ; [11] 73 x 52 cm ; [12] 47,8 x 53 cm. 10 avril 1930. Subv de 92 250 F

    * 23 avril 1930. Projet de surélévation du groupe scolaire de jeunes filles pour aménagement d’un logement de maître d’une cantine scolaire. Cahier des charges. C. Blanchard architecte DPLG 25 rue Filaterie Annecy. Idem. Devis quantitatif et estimatif. (cachet de Blanchard : adresse 3 rue du Pâquier barrée pour 25 rue Filaterie). Maçonnerie en moellon de roche dure hourdé au mortier de chaux hydraulique (…) carrelage en ciment comprimé de 0,20 damier rouge et jaune ; évier en grès émaillé ; couverture sur partie neuve en tuile Montchanin ; escalier en chêne. 105 485,57 F

    * 12 juin 1930. Lettre de l’inspecteur d’académie au préfet. Cusy, projet de surélévation du groupe scolaire. Informations complémentaires. L’école devient mixte après la guerre, du fait de la réduction des effectifs (une classe fermée ; elle a été rouverte récemment après remontée des effectifs). Les locaux se composent de deux corps de bâtiments distincts, l’ancienne maison ou école des filles et la nouvelle ou école des garçons. Logements suffisants à condition que les deux maîtres et maîtresses forment deux ménages ce qui n’est pas toujours le cas. La toiture de l’école des filles est à refaire, la commune veut en profiter pour surélever le bâtiment pour installer un logement et une cantine, provisoirement installée dans le préau couvert des filles.

    * 14 avril 1931. PV adjudication de la surélévation de l’école des filles, 1er lot. Projet de l’architecte Camille Blanchard du 4 mars 1931, 50 424,98 F. Soumission d’Édouard Gibello (4%), acceptée.2e lot, idem, 36 167,60 F. soumission de Jean Joseph Pollier, entrepreneur de charpente et menuiserie à Mûres (11%), acceptée (autre soumission de Jean-Marie Armand charpentier entrepreneur à Cusy, 5 %)

    * 19 décembre 1932. PV de réception définitive signé Blanchard.

    * 22 septembre 1932. Marché de gré à gré entre le maire et Flavio Aguisola, entrepreneur domicilié à Cusy, pour travaux à l’école de filles : aménagement d’une cave, aménagement d’une cuisine, réparation de deux chambres, 4165 F (rabais 10 %).

  • AC Cusy, série 2D. Dossier thématique archives écoles - mairie-école

    AC Cusy, série 2D. Dossier thématique archives écoles - mairie-école

    * 1er décembre 1824. Dans le budget de la commune, aucune ressource n'est allouée à un régent concernant l'école, cette branche d'instruction sera payée comme par le passé c'est à dire par les parents qui enverront leurs enfants à l'école. 500 livres pour complément de traitement du curé...

    * 14 mai 1849. Instruction publique, traitement du maître d'école (75 livres) / traitement du frère de la Ste Famille provenant de souscriptions volontaires (610 livres)

    * 14 mai 1849. Loyer de la chambre consulaire située au hameau de la Pallud suivant le bail verbal avec Brunier Étienne (15 livres)

    * 11 décembre 1849. 1513 habitants. Vu la population, il est nécessaire d'avoir plus qu'un seul maître et une seule maîtresse. Par conséquent il sera fixé le lieu de résidence de chaque maître d'école : sont nommés instituteurs soit maître d'école au chef-lieu soit à la Pallud les sieurs Etienne Duffourd dit Guillot et Antoine Bernard déjà y exerçant ; au hameau de la Troppaz Urbain Rochon déjà y exerçant ; au hameau de Lachat, Jean Grosjean, aussi y exerçant déjà. Comme maîtresse d'école pour les filles, au chef-lieu Michelle Chappuis qui y exerce depuis quelques années ; hameau de Lachat une maîtresse à venir. Seul le sieur Duffourd au centre de la paroisse devra enseigner toute l'année, les autres le feront s'ils le veulent. Les élèves devront s'entendre avec l'instituteur pour la rétribution.

    * 25 avril 1852. Délibération du conseil délégué de Cusy pour avoir part aux subsides accordés par l'état aux écoles élémentaires. Considérant qu'il y a dans cette commune trois écoles fort éloignées les unes des autres, que par le paiement des instituteurs il a été porté au budget la somme de 450 livres...Considérant qu'il y a aussi une école élémentaire et en vigueur pour les filles et que le conseil n'ayant jamais voulu imposer au budget pour l'institutrice ; les filles qui fréquentent cette école sont obligées de la payer.

    * 7 mai 1853. Le conseil déclare à l'unanimité que la commune n'a pas de chambre communale, elle tient ses réunions dans une chambre appartenant au sieur Joseph Chabert, faisant partie des dépendances d'un bâtiment d'un bâtiment appartenant au même, le tout possédé pour un temps limité par le Rd recteur de Cusy. Dans cette chambre est une armoire en sapin appartenant à la commune et dans laquelle sont les lois de la République connues sous la dénomination de collection blanc, il n'y a pas d'autres papiers parce qu'ils ne seraient pas assurés. Sont encore dans cette chambre une table en noyer, une petite table en sapin, deux bancs en sapin, un fourneau en molasse avec ses tuyaux, le tout appartenant à la commune. Les titres, papiers et délibérations de la commune sont pour plus grande sureté et pour la facilité des recherches déposés à St Girod, dans la maison du secrétaire, dans une chambre plafond en plâtre, ayant une cheminée bien sûre et renfermées dans une armoire à clef.

    * 24 septembre 1858. Règlements pour les écoles. A dater de la rentrée prochaine il sera établi dans cette commune quatre écoles publiques dont deux de garçons et deux de filles avec un seul maître et maîtresse pour chacune.Les écoles de garçons se tiendront, l'une au chef-lieu dans la maison de Joseph Collomb, l'autre au hameau des Christollets dans la maison du sieur Jean Christollet, toutes deux louées et déjà appropriées à ces fins. Celles des filles auront lieu, l'une dans la maison qu'habite l'institutrice Michelle Chappuis au chef-lieu et l'autre dans celle vacante de Jean Laubé, au même lieu, également louées à cette destination ; et toutes pour une année seulement en attendant que la commune ait pu se procurer un local plus central par l'acquisition ou la construction d'une maison d'école, comme elle se propose de se faire au plutôt possible. Le cours scolaire dans les écoles sera de 8 mois seulement, du 1er novembre au 1er juillet, les enfants se rendant aux travaux de la campagne. Dans chaque école la classe aura lieu deux fois par jour, et durera trois heures et demie chaque séance. La classe du matin commence à 8 heures et celle du soir à 1heure. Pour les écoles, environ 70 enfants dans chacune.

    * 20 décembre 1858. Délibération relative au traitement des instituteurs et institutrices de cette commune pour l'année scolaire 1858-1859. Attendu qu'en 1857-1858 les écoles des garçons dont l'une est au chef-lieu et l'autre au hameau des Christollets ont eu le même nombre d'élèves, instituteurs Duffourd Étienne et Grosjean Jean. En plus des deux instituteurs, il y a deux institutrices, mademoiselle Chappuis Michelle et une autre à se procurer.

    * 4 février 1862. 3 écoles : garçon et fille au chef-lieu et garçons aux Christollets

    * 18 février 1862 : acquisition d'un emplacement pour construction d'une mairie et maison d'écoles. Le président donne lecture d'une lettre du préfet concernant l'acquisition projetée par la commune d'un local pour l'emplacement de la mairie et maison d'écoles, ainsi que les ressources afférentes et un plan extrait du cadastre faisant connaître la contenance de l'immeuble à acquérir. La commune possède 5 600 francs au budget. Outre la somme de 200 francs allouée pour frais de devis et plan de construction. Considérant ce que dessus établi, que si la commune était propriétaire de l'emplacement qu'elle a demandé à acquérir de l'Hôtel-Dieu de Chambéry, et que cette administration a consenti à lui vendre pour le prix de 200 francs, les plans et devis pourraient immédiatement être rédigés. Le conseil supplie le préfet d'accepter le maire de cette commune à acquérir de l'administration des hospices de Chambéry, pour le prix par elle de 200 francs, la contenance de 7 ares 37 centiares 19 décimètres carrés (100 toises, mesure ancienne) de terrain figuré au plan du géomètre Laubé du 17 février par la lettre A et faisant partie du n° 57 du cadastre.

    * 28 septembre 1862. Vu la lettre du préfet du 24 juin 1862 portant que le choix d'implantation de la mairie école fait par la commune est convenable, mais que son étendue est insuffisante et doit être portée à une superficie de 31 ares au lieu de 7. Attendu, ainsi que le fait sagement remarquer le préfet par sa lettre, que l'administration des hospices, eu égards aux domaines considérables qu'elle possède à Cusy, et en compensation de l'abandon généreusement fait par la commune jusqu'à ce jour des diverses charges imposées aux hospices en sa faveur par le testament de feu Charvet, fondateur, devrait en toute équité et justice faire cession gratuite à la commune du local ou emplacement à elle nécessaire pour la construction d'une mairie et d'une école. Demande faite du maire aux hospices et acceptation de la nouvelle superficie nécessaire.

    * 30 novembre 1862. Jean-Claude Laubé, géomètre présente les plans et devis relatifs aux édifices religieux et à l'emplacement d'une maison d'école pour un montant de 40,75 F

    * 21 janvier 1863. La commission administrative des hospices de Chambéry se refuse à la cession gratuite du terrain nécessaire à la construction de l'école mairie, mais consent à la faire moyennant le prix de 800 francs.

    * 27 mai 1864. Vu les plan et devis dressés par l'architecte Camille Ruphy, le 30 novembre 1863 pour la construction d'une maison d'école et d'une mairie pour un montant de 34 757,36 francs. Considérant que la commune ne dispose que de la faible somme de 5 665 francs provenant de la vente de ses communaux, d'un legs et d'une subvention de l'état à concurrence de 1 000 F.

    * 19 février 1866. M. le maire expose que depuis longtemps la commune sollicite et désire la construction d'une mairie et maison d'école dont elle a un impérieux besoin, que le défaut de ressources financières a jusqu'ici complètement paralysé et fait ajourner ce projet ; qu’au moyen avantageux et inattendu se présente par la mise en vente aux enchères publiques d'une belle maison située au chef-lieu de cette commune avec jardins et autres dépendances appartenant au sieur Collomb Joseph ; que l'acquisition de cette maison dont la vente a lieu le 12 mars prochain simplifierait beaucoup la situation de la commune et la faciliterait d'un tiers au moins la dépense qu'elle a à supporter pour la construction de la mairie – maison d'école, attendu que la maison du sieur Collomb, très bien située, a part sa construction et ses dépendances tous les avantages désirables pour un édifice à cette destination., lorsqu'il y aura été fait les modifications qui seront jugées nécessaires par un homme de l'art ; que ces modifications pour être la dite maison, convenablement appropriée à une maison d'école, serait peu considérable ; qu'en outre le terrain attigu à la dite maison et devant être vendu avec elle se compose entre autres de deux beaux jardins, clos de murs, d'une belle cour, en un mot de toutes les convenances désirables ; qu'ainsi il y aurait avantage sous tous les rapports pour la commune a en faire l'acquisition. Considérant enfin que l'emplacement acquis aux hospices de Chambéry peut au besoin être revendue...

    * 17 juin 1866. Projet d'aliéner deux bois communaux dits des Etrais dont le produit serait affecté à la construction de la mairie et maison d'école. Bois inscrits sous les numéros entiers 2 841, 2 885 et 2 886 de la contenance totale de 11,59 hectares nature bois taillis et broussailles qui n'ont été jusqu'à ce jour d'aucun avantage pour la commune qui n'en retire à peu près rien, les bois état trop jeunes pour le chauffage et nuls pour la construction (bordés par le Chéran au nord-est). La somme de cette aliénation est évaluée à 7 000 francs.

    * 9 septembre 1866. La commune s'est rendue adjudicataire des bâtiments, cour, jardins formant la majeure partie du 5° lot des immeubles expropriés au préjudice de Joseph Collomb de Cusy pour le montant de 10 000 francs plus 800 francs de frais. La commune économise ainsi 12 000 francs au regard du projet de construction nouvelle d'une mairie et école.

    * 15 septembre 1867. Le conseil délibère sur l'acceptation de la cession du montant des fondations affectées aux écoles de cette commune et provenant du legs de défunt Révérend Delétraz suivant son testament du 24 janvier 1644, lesquelles fondations formaient la rente annuelle de 150 francs, au capital de 3 000 francs, cédée par la fabrique de cette paroisse pour aider à la construction de la mairie et maison d'école lors de la délibération du 28 juillet 1867. La commune s'engage à faire établir l'inscription commémorative de ce bienfaiteur dans un endroit très apparent de l'édifice.

    * 7 juin 1868. Approbation du plan et projet dressés pour la restauration et appropriation des bâtiments destinés aux mairie et maison d'école avec indication des moyens pour faire face à la dépense. Le maire met sous les yeux le plan, soit le projet d'aménagement de l'ancien bâtiment acquis et destiné à l'usage des écoles des deux sexes et à l'établissement de la mairie, dressé par l’architecte Tivel le 24 mai dernier. Le montant des dépenses s'élève à la somme de 23 171 francs. Avec 11 000 francs pour l'achat de la maison cela fait un total de 34 171 francs. La commune ne possède que 5 275 francs, reste à charge 28 895. Il est demandé une aide gouvernementale et il sera fait un emprunt de la différence. [Crédit spécial et subvention de l'état pour un montant de 8 500 F, non encore versé le 10 décembre 1871]

    * 19 août 1869. Le conseil vote un emprunt de 20 000 francs à la caisse des dépôts et consignations à un taux d'intérêt de 4%. Pour les travaux à l'école et mairie. [24 088 francs à 5% le 4 février 1872]

    * 17 décembre 1871. Le maire présente copie du testament de Jean-Claude ainé Chabert en date du 15 février 1869, décédé curé à St-Alban de Montbel a légué à la commune de Cusy la somme de 500 francs pour aider à bâtir une maison d'écoles pour les filles. Cette somme sera versée dès le début des travaux

  • AC Cusy. Registre des délibérations du conseil municipal. Ecoles de Cusy

    AC Cusy. Registre des délibérations du conseil municipal.

    * 22 août 1926. Écoles : réparation du toit des écoles.

    * 18 novembre 1928. Agrandissement de l'école des filles. Le conseil décide de construire des logements pour un 4° poste d'institutrice qui deviendra nécessaire sous peu à cause de l'effectif toujours croissant des élèves du chef-lieu. M. Blanchard architecte doit en établir les devis et plans

    * 16 août 1930. Surélévation de l'école des filles. Le conseil approuve les plans et devis (devis estimatif de 105 487,57 F) pour les travaux de surélévation de l'école des filles pour l'aménagement d'un logement et d'une cantine scolaire, le tout dressé par l'architecte d'Annecy, Blanchard.

    * 14 août 1932. Surélévation de l'école des filles. Gibello (maçonnerie), Pollier Joseph (charpente), Joly (électricien). Travaux achevés. Montant des travaux : 115 366,12 F (surcoût de 12 866 F)

    * 15 septembre 1935. Réparations à l'école des filles. Le conseil décide d'établir une cave, d'aménager une cuisine.

    * 16 octobre 1946 : gémination des 2 grandes classes (cours moyen 1ère année et cours élémentaire 2ème année) déjà faits de 1914 à 1919 et de 1923 à 1930.

    * 16 septembre 1951. Il n'existe pas d'école libre à Cusy.

    * 10 février 1965. Le groupe scolaire regroupe pour l'école de garçons : 2 classes avec une entrée et vestiaire ; salle de la mairie et bureau du maire, appartement au 1er étage, petite pièce pour remplaçant. L'école de filles : 2 classes et vestiaire, classe à l'étage et appartement directrice à l'étage, petite appartement à l'étage, petit appartement au rez-de-chaussée.

    * 23 octobre 1966 : à cette date Maurice Janin, maire. Transformation des écoles primaires (chef-lieu). Sur proposition de l'inspecteur, le conseil accepte la transformation des écoles spéciales de garçons et de filles en une école mixte à plusieurs classes.

    * 24 juin 1983. Le conseil envisage la création d'une école maternelle au groupe scolaire de Cusy (vote de la création le 8 janvier 1984).

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD 74. Série 2O 2411 (Cusy : édifices administratifs et scolaire). Dossier mairies et écoles 1862 - 1890. (Cf Annexe 1)

    * 18 février 1862. / * 17 février 1862. / * 27 septembre 1862. / * 21 janvier 1863. / * 23 février 1863. / * 27 mai 1864. / * 1866. / * 19 février 1866. / * 6 mars 1866. / * 9 septembre 1866. / * 15 septembre 1867. / * Plan 24 mars 1868. / * 24 mai 1868. / * 1873. / * 30 mai 1873. / * 5 mars 1874. / * 18 mai 1874. / * 28 janvier 1875. / * 7 février 1875. / * 12 juin 1875. / * 18 février 1876. / * 31 mai 1876. / * 16 juillet 1876. / * 20 juillet 1876. / * 26 janvier 1877. / * 31 août 1877. / * 5 novembre 1877. / * 5 décembre 1877. / * 23 décembre 1877. / * 8 sept 1878. / * 26 novembre 1878. / * 18 février 1879. / * 15 février 1880. / * 5 novembre 1881. / * 19 novembre 1882. / * 3 décembre 1890

    AD Haute-Savoie : 2O 2411
  • AD 74. Cote 2O 2412. Édifices scolaires. Dossier travaux à l'école du chef-lieu. (Cf Annexe 2)

    * 1883. / * 10 mars 1883. / * 10 mars 1883. / * 20 novembre 1895. / * 20 novembre 1895. / * 20 novembre 1895. / * 1896 (?). / * 16 août 1896. / * 10 novembre 1896. / * 20 novembre 1896. / * 3 décembre 1896. / * 1897 (?). / * 24 mai 1897. / * 24 mai 1897. / * 24 mai 1897. / * 24 mai 1897. / * 18 juillet 1897. / * 1er février 1899. / * 17 mars 1901. / *19 mars 1901. / * 22 novembre 1902. / * 22 septembre 1903. / * 21 août 1904. / * 23 octobre 1904. / * 1er juillet 1906. / * 28 mai 1907. / * 8 juin 1926. / * 20 juin 1926. / * 22 août 1926. / * 23 septembre 1926. / * 23 septembre 1926. / * 14 décembre 1927. / * 10 avril 1930. / * 23 avril 1930. / * 12 juin 1930. / * 14 avril 1931. / * 19 décembre 1932. / * 22 septembre 1932.

    AD Haute-Savoie : 2O 2412
  • AD 74. Cote 6FS 118 - 119, Cusy. Documentation école de Cusy.

    * 9 juillet 1854 : Dufourd Étienne, instituteur patenté par l'école de méthode exerçant au chef-lieu, donne le chiffre de 69 élèves, Celui de Grosjean Jean domicilié au hameau de Lachat, notre instituteur patenté, celui de 38, enfin Rochon Urbain, au hameau de la Troppaz, le chiffre de 61, soit un total de 168 élèves. Le syndic est autorisé de délivrer à la dame Michelle Chapuis, institutrice au chef-lieu un mandat de 100 livres.

    * 26 décembre 1857 : l'instituteur Dufourd Étienne réclame la somme de 70 livres auprès du curé pour l'enseignement donné aux élèves, pour moitié avec le curé.

    * 20 décembre 1858 : Duvernay, syndic, attendu qu'en 1857 – 1858 les écoles de garçons dont l'une est au chef-lieu et l'autre au hameau des Christollets (autant dans l'une que dans l'autre). Les deux instituteurs percevront 385 francs chacun, et 275 francs pour les deux institutrices, à la condition expresse que chacune des écoles établies sera annuelle, soit de 9,5 mois.

    * 26 octobre 1860 : le maire de Cusy a formé une demande tendant à obtenir un secours pour la construction d'une maison communale.

    AD Haute-Savoie : 6FS 118 - 119
  • AC Cusy, série 2D. Dossier thématique archives écoles - mairie-école

    * 1er décembre 1824. / * 14 mai 1849. / * 14 mai 1849. / * 11 décembre 1849. / * 25 avril 1852. / * 7 mai 1853. / * 24 septembre 1858. / * 20 décembre 1858. / * 4 février 1862. / * 18 février 1862 / * 28 septembre 1862. / * 30 novembre 1862. / * 21 janvier 1863. / * 27 mai 1864. / * 19 février 1866. / * 17 juin 1866. / * 9 septembre 1866. / * 15 septembre 1867. / * 7 juin 1868. / * 19 août 1869. / * 17 décembre 1871.

    AC Cusy : 2D
  • AC Cusy. Registre des délibérations du conseil municipal.

    * 22 août 1926. / * 18 novembre 1928. / * 16 août 1930. / * 14 août 1932. / * 15 septembre 1935. / * 16 octobre 1946 / * 16 septembre 1951. / * 10 février 1965. / * 23 octobre 1966 / * 24 juin 1983.

    AC Cusy : Registre délibérations.
Bibliographie
  • JANIN Bernard. La vie à Cusy, de l’annexion à la Grande Guerre. 1860-1918. Ed : Cicero, 2009. 284 p.

    pp, 40, 101, 104-105, 109-110, 112-121, 123-130
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Monnet Thierry - Guibaud Caroline