Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel Puy du Périer puis maison

Dossier IA42003263 inclus dans Ville de Montbrison réalisé en 2007

Fiche

  • Vue générale.
    Vue générale.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • boutique
    • passage couvert

Voir

Appellationshôtel Puy du Périer (?)
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesboutique, passage couvert
Dénominationshôtel
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Montbrison
Adresse : 1 rue du, Marché , 45 bis et ter rue, Tupinerie , 12 rue du
Paradis
Cadastre : 1809 E 409 ; 1986 BK 937

L´édifice renferme plusieurs éléments d´architecture du début du 15e siècle telle qu´une voûte en berceau plein cintre dans le sous-sol, des arcs brisés à cavet et arc doubleau dans la boutique au rez-de-chaussée. A l´étage, sur la rue du Paradis, subsiste le vestige d´une fenêtre à meneau. Sur le linteau d´une embrasure de porte intérieure, reconstituée au 19e siècle, un écu armorié de la famille Verd, « d´argent au lion de sinople armé et lampassé de gueules », rappelle qu´à l´origine le logis appartient aux Verd, dont une branche va se fondre dans les du Périer. C´est probablement un membre de la famille Puy du Périer qui, au début du 17e siècle, crée dans une petite pièce voûtée d´arêtes, un cabinet d´agrément peint dans l´esprit d´un studiolo de la Renaissance. A cette date on édifie aussi une porte d´entrée monumentale et un vaste escalier en vis avec palier voûté d´arêtes. Le plan de la Traversée de Montbrison, approuvé en 1780 et révisé en 1798, indique au n° 1 Grande Rue, une maison à « 3 étages, moilons, vieille, très bonne » qui appartient, à Mme De Meaux, née Puy du Périer. Au cours du 19e siècle les élévations sont modernisées par des baies rectangulaires tandis que la partie haute de l´escalier en vis se termine désormais par une volée tournante, suspendue, en bois.

Période(s)Principale : 1ère moitié 15e siècle
Principale : 17e siècle
Principale : 19e siècle

L'hôtel se situe en angle de rues. Ses murs sont en moellon de granite au 1er niveau, puis en pisé recouvert d´un enduit. La maison compte trois travées sur la rue Tupinerie et cinq travées sur la rue du Marché. Les baies du rez-de-chaussée sont en arcs brisés ou voûtées en berceau tandis que la porte d´entrée se compose d'un encadrement à refends, entouré d'un chambranle en doucine, et d'un linteau à crossettes protégé par un larmier mouluré. Plusieurs baies de boutique sont récentes. Les étages montrent des fenêtres rectangulaires tandis que le comble en surcroît est éclairé par des occuli. Depuis la rue du Marché, un passage couvert, intégré dans l´édifice, permet l´accès à la rue du Paradis. L´élévation sur cette petite rue présente des ouvertures dissymétriques. L´édifice totalise trois montées d´escalier. Donnant sur la rue du Marché, l´escalier en vis, en pierre, avec large noyau maçonné, se termine par une volée tournante, suspendue, en pierre puis en bois. Un second escalier intérieur, droit, débouche sur une porte brisée donnant rue du Paradis. Enfin un escalier de distribution extérieur, à retours, en bois, avec garde corps en bois découpé, est installé dans une petite cour fermée ; il est protégé par une galerie, également sur cour. Le sous-sol est voûté en berceau plein cintre tandis qu´au 1er étage de l´escalier en vis, le palier est en voûte d´arêtes.

Mursgranite
pisé
enduit
moellon
Toittuile creuse
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
voûte d'arêtes
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
escalier intérieur : escalier droit
escalier de distribution extérieur : escalier tournant à retours en charpente
États conservationsbon état, remanié
Techniquespeinture
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Cote 1111 VT 128, Montbrison. Fonds Louis Bernard, dossier 42 72 519 Maison 1 rue du Marché, établi par L. Bernard et F. Ferret en août 1972

Documents figurés
  • Généralité de Lyon - Département de la Loire. Traversée de Montbrison pour la route de Lyon en Auvergne n° 8 en celle de Roanne en Languedoc n° 11. Encre, lavis. Approuvé à l'assemblée des Ponts et Chaussées conformément à la lettre de M de Cotte 1780. D'après l'état envoyé le 28 pluviôse an 6 [16 février 1798] par le Ministre de l'Intérieur pour l'établissement des barrières ; la classification de routes de ce département a été changée presque en entier. La route de Roanne en Languedoc n° 11 de l'itinéraire de la ci-devant Généralité de Lyon est partagée en deux routes dans le nouveau ; la 1ère de St Etienne à Montbrison 2e classe n° 2 et la 2me de Roanne à Montbrison 3e classe n°1. Et la route de Lyon en Auvergne n°8 de l'ancien itinéraire se trouve actuellement sous le n° 5 de la 2me classe et sous le nom de route de Clermont à Lyon par Ambert et Montbrison. À Montbrison le 23 nivôse an 7 [12 janvier 1799]. L'ingénieur en chef du département de la Loire. [signature illisible]. Nota. La route a été ouverte dans cette partie [.] de l'axe prolongée de la rue St Jean. C'est sans doute [.] d'après des projets approuvés depuis l'année 1780 V.S. [vieux style]. [.] ils ne sont pas à la disposition de l'ingénieur en chef [.] département de la Loire. (A. Diana, Montbrison : série C géo 143, feuilles A à O, photocopies)

  • Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Canton de Montbrison. Commune de Montbrison. Parcellaire de 1809. Section E dite de la ville. Reboul, géomètre, Montbrison, 1809. Papier, encre brune, lavis bleu. Ech. 1/1250e. (AC Montbrison)

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Hartmann-Nussbaum Simone - Jourdan Geneviève