Logo ={0} - Retour à l'accueil

Hôtel - Restaurant du Pont de l'Abîme (détruit)

Dossier IA74002524 réalisé en 2015

En 1890, le cadastre napoléonien flèche la parcelle n° 59, propriété de Bogey Charles, aubergiste à la Pallud, en tant que « Chalet-Restaurant du Pont de l’Abîme ». Les premières cartes postales de l’édifice le nomment « Chalet du Pont de l’Abîme », est-il déjà restaurant ? Situé à côté de la passerelle qui enjambe le Chéran, construite en 1887 et inaugurée en 1888, le site devient très vite une curiosité pour les curistes et touristes d’Aix-les-Bains. Le propriétaire de la maison la fait-il construire dès la réalisation du pont pour proposer un lieu de restauration à ces touristes ?

Une carte postale timbrée de 1904 montre un bâtiment à trois niveaux (rez-de-chaussée, étage carré et étage de comble). Chacun des deux niveaux du mur gouttereau est possède trois ouvertures (une porte encadrée de deux fenêtres) et un profond balcon avec garde-corps en fonte, à l’étage, est protégé par un important avant-toit. Les chaîne d’angle en drapeau sont en saillie (béton moulé ?). La toiture à longs pans et croupes est en tuiles plates mécaniques. Un grand bassin-lavoir octogonale (en béton ?) est placé au-devant du mur pignon sud.

Une autre carte postale timbrée 1912 montre le même bâtiment avec l’inscription peinte : « Café Restaurant » sur son mur pignon ; un tampon bleu apposé sur la carte indique qu’Armada en est le propriétaire.

D’autres cartes postales, dès 1958 nous montrent un tout autre bâtiment : le bâtiment est agrandi au-devant du mur gouttereau est pour créer une salle de restauration. Agrandissement qui occasionne au rez-de-chaussée de larges baies et portes sur les murs pignons et le mur gouttereau est, et plusieurs fenêtres à l’étage sur les mêmes façades.

En 1958 l’Hôtel – Café – Restaurant est toujours propriété d’Armada ; en 1960, une autre carte postale indique que A. Demeure prend sa suite. Durant ces dernières périodes un profond auvent protège le devant du mur gouttereau est tandis qu’un autre abrite la terrasse au-devant du mur pignon nord qui s’agrandit et s’entoure de garde-corps et d’un départ de pergola en béton armé ajouré. Le bassin-lavoir sert durant un temps de bassin à truites. La toiture, toujours en tuiles plates mécaniques, à longs pans et croupes, reçoit sur l'angle sud-est un petit toit en pavillon.

L’hôtel – Restaurant est détruit au début du 21e siècle.

AppellationsHôtel - Restaurant du Pont de l'Abîme
Dénominationshôtel, restaurant
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Cusy
Lieu-dit : les Etrais-Est
Cadastre : 1890 C1 59

le bâtiment, en 1890 est la propriété de Charles Bogey, aubergiste à la Pallud. De chalet-restaurant il devient Café - restaurant vers 1912, puis Hôtel - Café - Restaurant dans les années 1958, période durant laquelle le bâtiment s'agrandit à l'est et s'ouvre sur l'extérieur par l'intermédiaire de larges baies. Il est détruit au début du 21e siècle.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , (détruit)
Secondaire : 3e quart 20e siècle , (détruit)

Bâtiment comportant trois niveaux : un rez-de-chaussée avec une grande salle de restaurant, un étage carré pour des chambres et un étage de comble. Les murs en moellon de calcaire sont enduits (couleur jaune clair). Les baies, rectangulaires au départ, son modifiées pour s'agrandir et à avoir un linteau en arc plein-cintre (certaines ont des impostes avec fer forgé) La toiture à longs pans, croupe et pavillon est couverte de tuiles plates mécaniques.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile plate mécanique
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couverturestoit à longs pans croupe
toit en pavillon
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Monnet Thierry - Guibaud Caroline