Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Destinationsimmeuble à logements
Parties constituantes non étudiéescourée, jardin d'agrément
Dénominationsimmeuble à logements, atelier
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 4e
Lieu-dit : Croix-Rousse
Adresse : 37 rue (du)
Mail
Cadastre : 2012 AS 81 Section et numéro du cadastre ancien : Section C de Saint-Clair n° 186 ; 2012 AS 82 Section et numéro du cadastre ancien : Section C de Saint-Clair n° 186 ; 2012 AS 83 Section et numéro du cadastre ancien : Section C de Saint-Clair n° 186 ; 2012 AS 84 Section et numéro du cadastre ancien : Section C de Saint-Clair n° 186

L’immeuble-atelier est construit sur un terrain faisant partie du clos Pailleron. Celui-ci tire son nom de son propriétaire, Guillaume Pailleron, demeurant au n° 62 de la Grande-rue de la Croix-Rousse. Ce clos se situe au nord du clos du clos du Chariot d’Or et consiste, au début du XIXe siècle en un simple tènement propre à bâtir. Monsieur Guillaume Pailleron, boulanger, vend de manière progressive ses terrains, à partir de 1837, pour la construction d’immeubles-ateliers. D’après les matrices cadastrales et les registres des contributions financières, l’immeuble est construit par trois propriétaires : Monsieur Justinien Besson, propriétaire fabricant de soieries rue Dumenge, Monsieur Jean Antoine Sorlier et Monsieur Claude Orsat dont les professions sont inconnues. L’immeuble figure dans le recensement de la population de la commune de la Croix-Rousse de 1839. Les recensements de la population au XIXe siècle confirment la présence d’ouvriers en soie et de fabricants. L’immeuble est aujourd’hui entièrement occupé par des logements. Cette construction s’inscrit dans une période de lotissement qui s’effectue le long de la rue du Mail entre 1838 et 1840 afin d’installer les métiers liés au travail de la soie.

La maison sur cour sud a également été construite autour de 1839, par Monsieur Guillaume Bridel, tout comme l’ancienne maison qui lui était adossée au nord. Celle-ci fut détruite dans les années 1880 par Monsieur Cyrille Balland afin de pouvoir construire un hangar qui est aujourd’hui rattaché au n° 50 bis Grande rue de la Croix-Rousse.

Le 8 décembre 1925 un permis de construire est accordé pour la construction d’un atelier de tissage sur cour à la demande de Monsieur Allibert. Le maître d’œuvre est Monsieur Louis Walzer, architecte au n° 9 rue Belfort. Cet ancien petit atelier est aujourd’hui réaménagé en un logement privé.

Période(s)Principale : 2e quart 19e siècle, 2e quart 20e siècle
Dates
Auteur(s)Auteur : Besson Justinien
Justinien Besson

Monsieur Justinien Besson était propriétaire et fabricant de soieries rue Dumenge.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
auteur commanditaire
Auteur : Sorlier Jean Antoine auteur commanditaire
Auteur : Orsat Claude auteur commanditaire
Auteur : Allibert auteur commanditaire
Auteur : Walzer Louis
Louis Walzer

Monsieur Louis Walzer était architecte à la Croix-Rousse, au n° 9 rue Belfort.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
architecte

L’immeuble s’élève sur deux étages et est rythmé par six travées. Le rez-de-chaussée est de plain-pied et est composé de travées rectangulaires. Les trois premières travées présentent une devanture en bois avec tables rentrantes et volets en bois avec un motif en forme de cœur. La devanture présente également un entablement décoré par deux triglyphes et gouttes latéraux.

Le rythme des percements des étages est régulier et les baies sont homogènes. Les trumeaux sont étroits et sans décor. Les baies sont rectangulaires avec appuis saillants. La quatrième travée du premier étage a été surélevée. Les fenêtres sont hétérogènes et pourvues de volets roulants au deuxième et troisième étage. Des lambrequins en métal et des jalousies sont présents sur les trois premières travées du premier étage. Les trois dernières travées du deuxième étage possèdent des garde-corps ouvragés en ferronnerie. La corniche est en bois.

La porte d’entrée se situe à droite de l’axe médian de la façade. Il s’agit d’une porte piétonne en bois à un battant avec tables saillantes. L’allée présente un plafond à solives apparentes, un sol en pierre et des murs enduits. Les soubassements sont en pierre recouverte par un enduit. L’escalier est dans-œuvre et est perpendiculaire à la rue. Il est à deux volées droites et à jour central. La main courante est ouvragée en ferronnerie. L’éclairage de la cage d’escalier s’effectue par des baies rectangulaires donnant sur cour, au niveau des repos. Les paliers desservent quatre appartements, deux latéraux et deux frontaux. L’escalier est en pierre à gryphées de Saint Fortunat et le dernier étage est en bois. L’allée de l’immeuble donne accès à une seconde allée extérieure bétonnée et délimitée par des murs en maçonnerie. Elle dessert un ancien atelier de tissage couvert par un toit en shed sur lequel ont été aménagés des volets roulants. Aujourd’hui réaménagé en logement, cette habitation comprend une petite cour privée. L’allée extérieure dessert également deux jardins privés et aménagés, rattachés respectivement à un appartement au rez-de-chaussée de l’immeuble, qui présente des volets en bois, et à la maison sur cour. Il s’agit d’une maison d’un étage et de trois travées. Les baies du rez-de-chaussée ont des persiennes en métal. Un bandeau horizontal sert d’appui aux fenêtres du premier étage. La corniche est en bois et le toit est en appentis.

Murscalcaire moellon enduit
Toittuile mécanique
Étages2 étages carrés
Couvrements
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit

États conservationsbon état
Statut de la propriétépropriété privée
Protectionsédifice non protégé

Références documentaires

Documents d'archives
  • 3 P 138/170 : Matrice des propriétés foncières, 1828-1914. (Folios 907, 908 et 960)

    AD Rhône
  • 3 WP 193 : Permission de voirie, dossiers par rue : rue du Mail, 1790-1851.

    AC Lyon
  • 3 P 138/168 : Etats de sections des propriétés non bâties te bâties : Section C dite de Saint-Clair, 20 octobre 1828.

    AD Rhône
  • 3 WP 027 1 à 3 WP 061 : Registres de recensements de la population de la commune de la Croix-Rousse, 1825-1900.

    AC Lyon
  • 3 WP 066 à 3 WP 090 : Contributions - Administrations financières - Impôts directs, 1788-1844.

    AC Lyon
  • 344 W 598 : Constructions neuves 37 rue du Mail (dossier 1206), 1925.

    AC Lyon
  • 3 P 138/169 : Matrice des propriétés foncières, 1828-1914. (Folio 193)

    AD Rhône
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Madjar Sandrine - Halitim-Dubois Nadine