Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ligne Brioude - Saint-Flour

Dossier IA00141398 réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsvoie ferrée
Aire d'étude et cantonAuvergne
Adresse

Une convention de concession est passée avec la compagnie du PLM (Paris-Lyon-Méditerranée) en juillet 1905 pour une ligne joignant Brioude (département de la Haute-Loire) à Saint-Flour (département du Cantal). Cette ligne est déclarée d'utilité publique en avril 1906 et ouvre "à tous les trafics" quatre ans plus tard, en juin 1910. En mai 1940, alors qu'elle est exploitée depuis deux ans par la SNCF, le tronçon compris entre Brioude et La Chapelle-Laurent ferme au trafic voyageurs, tandis qu'à la même date celui reliant la Chapelle-Laurent à Saint-Flour ferme à tout trafic (voyageurs et marchandises). En avril 1953, le trafic voyageurs est à son tour interrompu sur le tronçon Brioude - La Chapelle-Laurent. La ligne est donc aujourd'hui totalement désaffectée.

Elle desservait à l'origine les stations de Brioude, Beaumont-Lauriat, Saint-Beauzire - la Chomette, Talairat, Cournil, La Chapelle-Laurent, Vieillespesse - Lastic, Chabrillac, Coren-les-Eaux, Saint-Flour – Chaudes-Aigues.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Dates1910, daté par source, daté par travaux historiques

La ligne Brioude - Saint-Flour n'est plus exploitée actuellement. Il s'agissait vraisemblablement d'une ligne à voie unique non électrifiée, parcourant une petite cinquantaine de kilomètres entre Brioude et Saint-Flour (environ 3,5 km entre Brioude et Beaumont - Lauriat, une vingtaine de kilomètres entre Beaumont - Lauriat et la Chapelle-Laurent et 26 km entre la Chapelle-Laurent et Saint-Flour).

Annexes

  • Guide Joanne 1912 : Brioude - Saint-Flour

    [de Paris à Saint-Flour] p. 371 B/ Par Clermont et Brioude. De Brioude on rebrousse chemin, le long de la ligne de Paris, jusqu'à Beaumont - Lauriat, où l'on appuie à g. en direction S.-O. pour s'élever au flanc de la Margeride. Rampe accentuée et continue ; de Beaumont - Lauriat à Chabrillac, la différence de niveau dépasse 600 m sur une distance de 33 km env. Belle vue en arrière (à g.) sur le bassin de Brioude et les hauteurs qui l'encadrent. Bois et prairies. Saint-Beauzire, à 617 m au milieu de beaux bois de pins ; horizons de hauteurs boisées, paysage agreste et verdoyant. Talairat, à 701 m de la station, beau panorama de la vallée de l'Allier et des montagnes qui la bordent à l'E. On remonte sur son versant g. le profond ravin boisé de Celoux qu'on domine de très haut ; tracé en corniche, courbes et contre-courbes accentuées ; 2 tunnels. Pays désert. Cournil, à 880 m. La Chapelle-Laurent. A dr. vue sur les montagnes qui limitent au N. la vallée de l'Alagnon. Le pays est maintenant tout à fait dénudé ; c'est un plateau largement mamelonné qu'occupent des herbages et des cultures de céréales. Saint-Poncy, ... station à 4 km S.-E. du v. de ce nom dans la haute vallée de l'Alagnonnette, dont la voie contourne les plissements supérieurs. Les rampes deviennent moins fortes et sont coupées de descentes. On chemine sur la croupe en forme de plateau de la Margeride, p. 372 d'où l'on découvre toujours à dr. les montagnes au N. de l'Alagnon. Vieillespesse - Lastic, à 991 m. Chabrillac, point culminant de la ligne, à 1055 m, entre deux tunnels. Passé la station, qui marque le faîte de la Margeride, la voie descend rapidement, toujours en direct. S.-O., sur le versant de la Truyère. Vue sur la Planèze (d'abord à g., puis en avant) et sur Saint-Flour, que signalent les lourdes tours de sa cathédrale. Coren-les-Eaux (sources minérales). On entre dans une région de terres noires, d'origine volcanique, qui contraste avec les terres granitiques de teinte claire qu'on a parcourues jusque-là. Grandes courbes et tunnel par lequel on débouche sur la vallée du Lander ; à dr. en contre-bas, ligne de Bort - Neussargues. On contourne par l'E. le rocher sur lequel est campé Saint-Flour. Saint-Flour.

  • Guide Bleu 1920 : Brioude - Saint-Flour

    [de Paris à Saint-Flour] p. 301 B/ Par Clermont et Brioude. De Brioude on rebrousse chemin, le long de la ligne de Paris, jusqu'à Beaumont - Lauriat, d'où l'on tourne à g. en direction S.-O. pour s'élever au flanc de la Margeride. Rampe accentuée et continue ; de Beaumont - Lauriat à Chabrillac, la différence de niveau dépasse 600 m sur une distance de 33 km env. Belle vue en arrière (à g.) sur le bassin de Brioude et les hauteurs qui l'encadrent. Bois et prairies. Saint-Beauzire, à 617 m au milieu de beaux bois de pins ; horizons de hauteurs boisées, paysage agreste et verdoyant. Talairat, à 701 m de la station, beau panorama de la vallée de l'Allier et des montagnes qui la bordent à l'E. On remonte sur son versant g. le profond ravin boisé de Celoux qu'on domine de très haut ; ligne en corniche ; courbes et contre-courbes accentuées ; 2 tunnels. Pays désert. Cournil, à 880 m. La Chapelle-Laurent. A dr. vue sur les montagnes qui limitent au N. la vallée de l'Alagnon. Le pays est maintenant tout à fait dénudé ; c'est un plateau largement mamelonné qu'occupent des herbages et des cultures de céréales. Saint-Poncy, ... station à 4 km S.-E. du village de ce nom dans la haute vallée de l'Alagnonnette, dont la voie contourne les plissements supérieurs. Les rampes deviennent moins fortes et sont coupées de descentes. On chemine sur la croupe en forme de plateau de la Margeride, d'où l'on découvre toujours à dr. les montagnes au N. de l'Alagnon. Vieillespesse - Lastic, à 991 m. p. 302 Chabrillac, point culminant de la ligne, à 1055 m, entre deux tunnels. Passé la station, qui marque le faîte de la Margeride, la voie descend rapidement, toujours en direction S.-O., sur le versant de la Truyère. Vue sur la Planèze (d'abord à g., puis en avant) et sur Saint-Flour, que signalent les lourdes tours de sa cathédrale. Coren-les-Eaux (sources minérales). On entre dans une région de terres noires, d'origine volcanique, qui contraste avec les terres granitiques de teinte claire qu'on a parcourues jusque-là. Grandes courbes et tunnel par lequel on débouche sur la vallée du Lander ; à dr. en contre-bas, ligne de Neussargues. On contourne par l'E. le rocher sur lequel est campé Saint-Flour. Saint-Flour.

  • Guide Bleu 1935 : Brioude - Saint-Flour

    [de Paris à Saint-Flour] p. 405 Clermont à Brioude. De Brioude on rebrousse chemin, le long de la ligne de Paris, jusqu'à Beaumont - Lauriat, d'où l'on tourne à g., au S.-O. pour gravir les monts granitiques de la Margeride : la ligne s'élève de 600 m sur 33 km env. Belle vue en arrière (à g.) sur le bassin de Brioude. Saint-Beauzire, à 617 m au milieu de bois de pins ; Talairat, à 700 m : de la station, belle vue sur la vallée de l'Allier et des montagnes qui la bordent à l'E. On traverse par de grandes courbes des étendues désertes. Cournil, à 880 m. La Chapelle-Laurent. A dr. vue sur les montagnes au-delà de la vallée de l'Alagnon. Saint-Poncy, ... La voie coupe les vallons qui donnent naissance à l'Alagnonnette. On atteint le sommet de la Margeride, immense plateau bombé. Vieillespesse - Lastic. Chabrillac, point culminant de la ligne, (1055 m) entre deux tunnels. La voie descend rapidement en grandes courbes : vue sur Saint-Flour. Coren-les-Eaux (sources minérales). On entre dans une région de terres noires, d'origine volcanique. A dr. en contrebas, la ligne de Neussargues. On contourne à l'E. (à dr.) le rocher qui porte Saint-Flour. Saint-Flour.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Fonds d'archives concernant différentes sections de la ligne Brioude - Saint-Flour.

    Archives départementales du Cantal : 5S 83
  • Fonds d'archives concernant différentes sections de la ligne Brioude - Saint-Flour.

    Archives départementales de la Haute-Loire : S 365, 368
  • Fonds d'archives concernant différentes sections de la ligne Brioude - Saint-Flour.

    Archives départementales du Puy-de-Dôme : S 5725
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel - Renaud Bénédicte - Ceroni Brigitte - Renault-Jouseau Delphine - Durin-Tercelin Maryse