Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ligne Vichy - Darsac

Dossier IA00141330 réalisé en 2014
Dénominationsvoie ferrée
Aire d'étude et cantonAuvergne
Adresse

La ligne Vichy-Darsac est classée comme chemin de fer d'intérêt général.

Elle a été ouverte par tronçons successifs : en novembre 1881, les sections de Vichy à Puy-Guillaume et de Puy-Guillaume à Courty sont ouvertes au trafic ; la petite section entre Courty et Pont-de-Dore, qui fait également partie de la ligne de Clermont à Saint-Etienne, était déjà en service depuis mai 1872.

En juin 1883, le tronçon de Pont-de-Dore à Giroux ouvre à son tour, puis celui de Giroux à Ambert en juillet 1885 (ces deux sections avaient été concédées au PLM par convention en juillet 1868) ; la section d'Ambert à Arlanc, après avoir fait l'objet d'une convention de concession avec le PLM en août 1886, est inaugurée en mai 1893 ; enfin, plus tardivement, en septembre 1902, les tronçons d'Arlanc à Saint-Sauveur-la-Sagne, de Saint-Sauveur à Saint-Alyre-d’Arlanc, de Saint-Alyre à Sembadel et de Sembadel à Darsac ouvrent à l'exploitation (Sembadel - Darsac avait fait l'objet d'une convention de concession avec le PLM bien antérieurement, en août 1886).

Avant fermeture de la ligne, le trafic faisait halte dans les gares de Vichy, Saint-Yorre, Ris - Châteldon, Puy-Guillaume, Noalhat, Courty, Pont-de-Dore, Courpière, Giroux, Olliergues, Vertolaye, Ambert, Marsac-en-Livradois, Arlanc, Mayres, Saint-Sauveur-la-Sagne, Saint-Alyre-d’Arlanc, Sembabel, le Lac-de-Malaguet, Allègre, Céaux-d’Allègre, Darsac.

Peu à peu, les différents tronçons vont cessés d'être exploités par la SNCF : les premières sections à être fermées sont celles comprises entre Vichy et Courty, au nord de la ligne, et celles entre Arlanc et Darsac à l'extrémité sud, qui ferment au trafic voyageurs en septembre 1971 ; la prise en charge du fret cessera elle, pour ces mêmes sections, en décembre 1971 entre Puy-Guillaume et Courty, en mai 1974 entre Arlanc et Saint-Alyre-d’Arlanc, en juin 1987 entre Saint-Alyre-d'Arlanc et Sembadel et en septembre 1992 entre Sembadel et Darsac.

Puis c'est au tour de la partie médiane de la ligne entre Pont-de-Dore et Arlanc, pour laquelle le transport des voyageurs n'est plus assuré à partir de septembre 1980 ; le transport des marchandises perdure quelques années de plus mais finit par y être interrompu lui aussi à partir de février 1988. Dès cette fermeture au trafic marchandises par la SNCF, l'exploitation de cette partie de la ligne est reprise par l'association AGRIVAP. Cette même association rétablit le trafic voyageurs entre Arlanc et Saint-Alyre-d’Arlanc en mars 1993.

En mars 2008, RFF (Réseau ferré de France) ferme la ligne à tous trafics entre Pont-de-Dore et Arlanc et entre Sembabel et Darsac, puis déclasse la section Pont-de-Dore - Arlanc en juillet de la même année ; cependant, cette section est rachetée à RFF par un SIVU (syndicat intercommunal à vocation unique) en juin 2009.

En 2015, la ligne Vichy - Darsac n'est plus exploitée, si ce n'est grâce à un train touristique l'été entre Courpière et la Chaise-Dieu (mis en place par l'association AGRIVAP-Les Trains de la Découverte ), et pour du transport de fret entre Vichy et Paslières, et entre Olliergues et Ambert, plus au sud.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle, 1er quart 20e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Dates1881, daté par source, daté par travaux historiques
1883, daté par source, daté par travaux historiques
1885, daté par source, daté par travaux historiques
1893, daté par source, daté par travaux historiques
1902, daté par source, daté par travaux historiques

La ligne Vichy - Darsac est une ligne non électrifiée à voie unique, effectuant un parcours d'environ 150 km.

La longueur des différents tronçons est la suivante : Vichy – Puy-Guillaume, environ 21 km ; Puy-Guillaume - Courty, un peu moins de 13 km ; Courty - Pont-de-Dore, environ 4 km ; Pont-de-Dore - Giroux, près de 23 km ; Giroux – Ambert 25 km environ ; Ambert - Arlanc près de 16 km ; Arlanc – Saint-Sauveur-la-Sagne, un peu plus de 9 km ; Saint-Sauveur-la-Sagne – Saint-Alyre-d’Arlanc, plus de 4 km ; Saint-Alyre-d’Arlanc – Sembabel, 17 km environ ; Sembabel - Darsac 20 km. La gare de Pont-de-Dore possède une remise et un château-d’eau, ainsi que des cités cheminotes du PLM.

En 1881, les ouvrages d'art suivants sont prévus entre Ambert et Darsac : trois grands ponts sur la Dore, la Dolore et la Borne ; un viaduc de 31 m de hauteur maximale et de 130 m de longueur pour la traversée de la vallée de la Dore au droit du confluent du ruisseau de Saint-Alyre ; trois "souterrains" (c'est-à-dire trois tunnels) de 300 m, 170 m et 146 m de longueur. L'espacement moyen alors prévu entre les 9 stations de ce tronçon (Ambert, Marsac, Arlanc, Saint-Sauveur-la-Sagne, Saint-Alyre, La Chaise-Dieu, Sembadel, Allègre et Marsac) est de 7,8 km.

Parmi les éléments signalés dans le guide ferroviaire Joanne de 1910-11 qui ont disparu figurent le château dit de Couhasse dont "les remaniements ont fait perdre tout caractère", ainsi que, avant d'arriver à la Chaise-Dieu, les "palissades coupe-neige".

Annexes

  • Guide Conty 1908-1909 : Vichy en poche et ses environs.

    Vichy jusqu'à station de Ris-Châteldon : village d'Abrest, l'Allier ; on aperçoit Hauterive ; Saint-Yorre à g. ; en hauteur, château de Bourbon-Busset ; à d. Malmont ; puis Châteldon (château, sources, église)...

  • Guide Pol 1910 : Vichy.

    Ligne Vichy - Thiers [en partie commune avec Vichy - Darsac] : Vichy -Châteldon gare de Ris ; en saison trains spéciaux partent de Vichy pour Thiers vers midi après déjeuner et reviennent vers 5 h pour le dîner.

  • Guide Joanne 1910-1911 : Auvergne.

    p. 93 : De Vichy à Thiers [partie commune avec Vichy - Darsac]. La voie courant sur la rive dr. de l'Allier, longe à g. Abrest. A dr., sur la rive g., Hauterive. On franchit un ruisseau et on longe à g.une avenue qui conduit aux sources minérales de Saint-Yorre. Saint-Yorre. A dr. sur l'Allier, Pont de Ris, ... ; 200 m en amont se trouve le confluent de la Dore et de l'Allier, qui forment sur ce point une presqu'île longue de plus de 6 km couverte d'arbres et de prairies. Ris-Châteldon, ... Ris ... et Châteldon relié à la gare par un service d'omnibus... : la voie, remontant la vallée de la Dore, franchit le Vauziron. Puy-Guillaume, au débouché du vallon de la Credogne. Un petit port sur la Dore, près de l'embouchure de la Credogne, sert à l'embarquement de la houille pour les usines de Thiers. A g., château de Chabanne, ... Noalhat. A dr., Dorat ; à g. s'élève le château de Barante. Courty, ...

  • Guide Joanne 1910-1911 : section Pont-de-Dore-Darsac

    De Paris au Puy p. 282 B/ Par Ambert, La Chaise-Dieu et Darsac,… Vichy à Courty, où se détache la ligne de Thiers V. R.12, A . (Voir extrait) Pont-de-Dore à Ambert (R.23) : p. 261 : [Pont-de-Dore], La ligne d'Ambert remonte, au S., la vallée de la Dore, qu'elle ne quitte pas jusqu'à Ambert et qui offre au-delà de Courpière des gorges fort pittoresques. En quittant Pont-de-Dore, on aperçoit à g. la ville de Thiers, qui se présente en amphithéâtre au flanc des monts du Forez sous un aspect très pittoresque. A dr. Peschadoires (clocher assez pittoresque du XVIe s., ...) Néronde, ... Au-delà de la Dore, au débouché de la vallée latérale, se montre à travers les arbres le château de la Barge, ... puis à dr. à 100 m env. du chemin de fer, on voit le manoir de Bélime ou Béline, ... Courpière, ... A 2,5 km S.-E. au-delà de la Dore et au-dessus de son petit affluent dr. le Gourzon, s'élève le petit établissement thermal du Salet, ... A 2 km S.-O. de Courpière, ruines féodales et vieille église de Courtesserre. A 5 km N.-O., ancien château de Hauterive. A 7 km S.-E. dans les gorges de la Dore, usine électrique de Sauviat (barrage et grande chute ; site pittoresque) fournissant l'éclairage de la ville de Thiers. p. 262 : En quittant Courpière, la voie franchit la Dore (vue de la ville à dr.) en aval du pont de la grande route et pénètre en côtoyant la rive dr. dans les défilés de cette rivière. Le trajet devient extrêmement pittoresque (vue à dr.) ; 4 tunnels interrompent la vue ; on laisse à g. sans le voir Sauviat, ... On coupe par deux ponts une boucle de la Dore. De Courpière à Giroux la grande route d'Ambert court loin des gorges sur le plateau de la rive dr. ... Giroux, ... dans une situation très pittoresque, ... La voie continuant à remonter les gorges franchit 3 ponts sur la Dore et 3 tunnels ; du dernier pont formant viaduc, vue pittoresque à g. sur Olliergues avant de s'enfoncer dans le dernier tunnel précédant la gare. Olliergues , ... n'a de remarquable que sa situation très pittoresque en amphithéâtre au-dessus d'une boucle de la Dore, ... On remonte la rive g. de la Dore (3 tunnels). Pont-de-David. On franchit la Dore avant. Vertolaye, ... Entre Vertolaye et Ambert, on passe dans deux tunnels et l'on franchit deux fois la Dore ; on laisse à g. à 2 km Job que l'on ne voit pas ; puis on entre dans la plaine du Livradois, épanouissement de la vallée de la Dore, qui s'étend jusqu'au-delà d'Arlanc et qui est gracieusement encadrée par les monts du Forez à l'E., par les monts du Livradois à l'O. On voit très bien, à g. Ambert et sa belle église. Ambert, ... p. 282 (R.24 B.) La voie continue à parcourir la plaine du Livradois et croise la Dore pour en remonter la rive g. Marsac, ... p. 283 La butte allongée cache, à dr. l'étang de Riol et le vieux château du même nom. A g. sur des terrasses dominant la rive dr. de la Dore, au pied des grands bois de pins et de sapins, se montrent successivement Chaumont, ... et Beurières, ... Quand on a franchi la Dolore près de son confluent avec la Dore, on voit à dr. le tumulus de Cours, puis à g. le château de Couhasse [sic, = Coisse], auquel des remaniements ont fait perdre tout caractère. Sur une colline à dr. se montre le donjon de Clavelier. Arlanc, ... La voie, parvenue au fond de la plaine du Livradois (beaux horizons de montagnes à g.) passe dans des tranchées, puis s'élève à travers un plateau cultivé et vient dominer à une grande hauteur les magnifiques gorges supérieures de la Dore avec lesquelles elle décrit un grand détour à l'O. pour atteindre le haut plateau de la Chaise-Dieu. p. 284 Mayres, ... De la station à 725 m d'altitude, la vue plonge à g. dans la profonde coupure boisée de sapins où coule la Dore ; en arrière, vue magnifique sur le bassin du Livradois et les montagnes qui l'environnent. La voie monte en corniche au flanc de la vallée ; 3 tunnels. Saint-Sauveur-la-Sagne ; jolie vue à g. sur Saint-Sauveur, dont l'église, ... est bâtie sur un promontoire rocheux contourné par la Dore, ... Tunnel, viaduc et second tunnel. La vallée toujours boisée de beaux sapins, devient moins profonde. La voie se rapproche du torrent. A g. chapelle Saint-Elidit [sic]. Saint-Alyre, ... La vallée s'évase tout à fait dans les hauts pâturages et l'on débouche sur un plateau ondulé où les bois de sapins font de larges taches sombres. La Chapelle-Geneste où l'on croise le vallon de prairies de la Senouire (scierie). La Chaise-Dieu apparait à dr., étagée autour de son église abbatiale. La voie, protégée par des palissades coupe-neiges, s'élève en décrivant autour de la ville un vaste circuit. La Chaise-Dieu, ... 1083 m d'alt., sur un haut plateau de pâturages et de sapinières d'un caractère très alpestre. Le bourg, commandant un vaste horizon, s'étage en amphithéâtre, orienté à l'O. sur une légère éminence, dominée par l'imposante façade de son église et de la tour Clémentine, ... p. 289 La voie court dans les sapins. Sembadel, ... Lac de Malaguet, charmant petit lac encadré de grands sapins et d'où sort la Borne (à dr. en contrebas de la halte) ; scierie à vapeur ; fabrique de rubans. Monlet, ... En avant, on aperçoit la silhouette régulière et caractéristique du Mont-de-Bar, ancien volcan et, à côté, la colline sur l'autre versant de laquelle s'étage Allègre. On contourne cette colline à g. Allègre, ... vieille bourgade étagée en pente rapide sur le versant S. d'une colline isolée, à l'O. du Mont de Bar, et dominée par une pittoresque ruine féodale qui doit à sa forme singulière le surnom de Potence d'Allègre, ... p. 290 La voie descend vers la vallée de la Borne en décrivant un grand contour à l'E. Très belle vue en arrière sur Allègre et le Mont de Bar. Céaux d'Allègre. On croise la Borne. Darsac.

  • Guide Joanne 1912 : Auvergne.

    p. 98 : De Vichy à Saint-Yorre. Route et voie ferrée remontent l'Allier parallèlement. Sur la g., coquet village de Mariol. Ris-Châteldon. A dr., Pont de Ris. Voie ferrée et route de terre remontent côte à côte la vallée de la Dore, affluent de l'Allier. Puy-Guillaume, ... le chemin de fer continue de suivre la vallée de la Dore ; à g., château de Chabanne élevé en 1830, ... Noalhat. A dr., Dorat, ... ; à g., château de Barante ; Courty. (Croisement).

  • Guide Conty 1914 : Vichy.

    Vichy - Châteldon : en quittant Vichy on laisse à dr. la prise d'eau de la ville ; base de la côte de Saint-Amand où se trouve Abrest ; côtoie l'Allier ; on aperçoit Hauterive. Arrêt Saint-Yorre ; à g., en hauteur : Bourbon-Busset ; à dr. Maulmont ; station de Ris-Chateldon ... les sources ...

  • Guide Bleu 1920

    p. 79 : Vichy. Le chemin de fer suit l'Allier de très près. Saint-Yorre. Route et voie ferrée remontent l'Allier parallèlement. Sur la g. coquet village de Mariol. Ris-Châteldon, station à hauteur du confluent de l'Allier et de la Dore. A dr. Pont de Ris, ... Ris est à 2 km E. p. 80. Voie ferrée et route de terre remontent côte à côte la vallée de la Dore, affluent de l'Allier. Puy-Guillaume, ... Le ch. de fer continue de suivre la vallée de la Dore ; à g. château de Chabanne, élevé en 1830, ... Noalhat. A dr. village de Dorat, ... à g. château de Barante. Courty, ... On franchit la Dore à 285 m d'alt. Pont-de-Dore, ... Sur la g., on aperçoit Thiers accroché au front des monts du Forez. La voie remonte au S. de façon continue, parallèlement à la route nationale, la belle vallée de la Dore, qui offre au-delà de Courpière des gorges pittoresques. Néronde, ... De l'autre côté de la Dore au débouché de la vallée latérale, se montre à travers les arbres, le château de la Barge, ... très remanié, puis à dr. à 100 m env. on voit le manoir de Belime, ... Courpière, ... p. 81 En quittant Courpière, la voie franchit la Dore (vue de la ville à dr.) en aval du pont de la route nationale et pénètre en côtoyant la rive dr. dans les belles gorges de cette rivière, qui décrit une vaste courbe. Le trajet devient extrêmement pittoresque (vue à dr. ; 4 tunnels) ; on laisse à g. sans le voir Sauviat, ... A dr. de la voie, barrage et usine électrique de Sauviat. Giroux, ... La voie continue à remonter les gorges : 3 ponts et 3 tunnels ; du dernier pont formant viaduc, vue pittoresque à g. sur Olliergues. Olliergues, ... n'a de remarquable que sa situation très pittoresque en amphithéâtre au-dessus d'une boucle de la Dore, ... La voie ferrée se tient désormais à peu près constamment sur la rive g. de la Dore. Vertolaye, ... au débouché du vallon de Vertolaye : vieux pont sur la Dore, ... Avant d'arriver à Ambert, la vallée s'épanouit ; on débouche sur la plaine du Livradois, qu'encadrent gracieusement les montagnes. A g. vue sur Ambert et son église. Ambert, ... p. 87 Après Ambert, la voie parcourt la plaine du Livradois en remontant la Dore ; belle plaine encadrée de montagnes. Marsac, ... à g. au hameau de Masselèbre, pont du XIIIe s. A g. également sur les terrasses qui dominent la rive dr. de la Dore, se montrent Chaumont et Beurrières, ... Quand on a franchi la Dolore près de son confluent avec la Dore, on voit à dr. le tumulus de Cours. On laisse à dr. le bourg d'Arlanc. Arlanc, ... La voie parvenue au fond de la plaine du Livradois (beaux horizons de montagnes à g.) passe dans des tranchées, puis s'élève par un grand lacet à l'E., qui l’emmène en contre-haut des magnifiques gorges de la Dore supérieure, avec lesquelles elle décrit un détour prononcé à l'O. pour atteindre le plateau de la Chaise-Dieu ; p. 88 rampe continue et accentuée, par laquelle on rachète une différence de niveau de 400 m env. Mayres, ... la voie ferrée, accompagnée par une autre route, s'infléchit au N.-O. et monte en corniche au flanc de la vallée de la Dore (3 tunnels). Saint-Sauveur-la-Sagne, ... jolie vue à g. sur Saint-Sauveur, dont l'église, ... est bâtie sur un promontoire rocheux contourné par la Dore, ... Tunnels, viaducs, travaux d'art. La vallée toujours boisée devient moins creuse. La voie prend la direction du N. et se rapproche du torrent. A g. chapelle Saint-Elidie [sic]. Saint-Alyre, ... La vallée s'évase dans les pâturages et on débouche sur un plateau ondulé où les bois font de larges taches sombres. La Chapelle-Geneste, dans un vallon supérieur de la Sénouire ; scierie et chantiers de bois. A une courbe du tracé la Chaise-Dieu apparaît à dr., étagée autour de son église ; des palissades coupe-neiges courent le long de la voie, qui s'élève par un circuit autour de la ville. La Chaise-Dieu, ... à 1083 m d'alt. sur un haut plateau de pâturages semés de bouquets de bois, d'un caractère alpestre et mélancolique. La ville orientée à l'O., face à un vaste horizon, s'étage sur une légère éminence que dominent l'imposante église et le donjon gothique de son ancienne abbaye, ... p. 92 Après la Chaise-Dieu, la voie court dans les sapins et les pâtures. Sembadel : la gare, située au milieu des bois, ... Lac de Malaguet, halte proche du joli étang de Malaguet encadré de grands sapins et qui est formé par la Borne naissante (scierie, petite usine). On traverse des bois superbes. Monlet. A g. se dresse la massive silhouette du mont Bar ; à dr. on voit le revers N. du mont Borie qui porte Allègre et son château ruiné. Allègre, ... vieille bourgade étagée en pente rapide sur le flanc S. du mont Borie que domine à 1093 m d'alt. une curieuse ruine féodale, ... p. 93 La voie, par de grands lacets, traverse un plateau que rayent à peine les deux bras supérieurs de la Borne. Belle vue, à g. sur Allègre et le mont de Bar. Céaux-d'Allègre, ... Darsac.

  • Guide Bleu 1935

    p 381 C/ par Vichy. Vichy. On suit l'Allier de très près. Saint-Yorre. Ris-Chateldon. La voie remonte maintenant la vallée de la Dore desservant Puy-Guillaume. Courty, bifurcation pour Thiers et Saint-Etienne. Pont-de-Dore, bifurcation pour Clermont-Ferrand. La voie remonte désormais la belle vallée de la Dore à côté de la route à la description de laquelle on se reportera (ci-après). Elle dessert Courpière, Giroux, Olliergues, Vertolaye, Ambert, Marsac, Arlanc, Mayres. A partir de cette station, la voie ferrée ayant atteint le fond de la plaine du Livradois, s'élève sur le plateau de la Chaise-Dieu. La Chaise-Dieu. La voie court à travers les pâturages coupés de bois de sapins. Sembadel, station située à 1000 m d'altitude ; bifurcation pour Bonson. La voie descend à travers les bois desservant le lac de Malaguet. Allègre puis continue de descendre en faisant d'immenses lacets (pittoresque vue à g. sur Allègre). Darsac : changement de train.

  • Guide Bleu 1949

    p. 17 : DE PARIS AU PUY B/ par Vichy et la Chaise-Dieu. De Paris à Vichy p. 14. La ligne du Puy continue à remonter la rive dr. de l'Allier. Saint-Yorre. Ris-Châteldon. p. 18 On s'éloigne de l'Allier en remontant la rive dr. de son affluent la Dore qui coule d'abord dans une large plaine parallèlement à l'Allier. Puy-Guillaume. Noalhat. Courty, où se détache à g. la ligne de Thiers - Montbrison - Saint-Etienne. On franchit la Dore. Pont-de-Dore, ... gare de correspondance de la ligne de Clermont à Thiers - Saint-Etienne à 6 km sud-ouest de Thiers qu'on aperçoit à g. étagé à l'entrée de la vallée de la Durolle. La voie remonte la belle vallée de la Dore parallèlement à la route N.106, décrite p. 399. Néronde. Courpière. La voie passe sur la rive dr. de la Dore (vue pittoresque à dr. sur Courpière) et s'engage avec elle dans une gorge pittoresque (4 tunnels) où l'on voit à dr. le barrage et l'usine électrique de Sauviat. On croise deux fois la Dore qui décrit un grand méandre avant. Giroux, ... Trois ponts sur la Dore et trois tunnels ; vue pittoresque à g. sur Olliergues. Olliergues, ... Pont-de-David, ... Vertolaye. La voie débouche avec la Dore dans la belle plaine du Livradois, encadrée de gracieuses montagnes ; on croise deux fois la rivière. Vue à g. sur Ambert et son église. Ambert, ... On parcourt la plaine du Livradois. Marsac. Arlanc. La voie parvenue au fond de la plaine du Livradois, passe dans les tranchées puis s'élève par un grand lacet à l'E. et vient dominer à g. les magnifiques gorges de la Dore supérieure, par lesquelles elle va s'élever en décrivant un grand détour à l'O. pour atteindre le plateau de la Chaise-Dieu : la montée d'Arlanc à la Chaise-Dieu est de plus de 400 m sur une distance de 25 km. Mayres : la vue plonge à g. dans la profonde coupure boisée de pins et de sapins où coule la Dore ; en arrière, vue magnifique sur le bassin du Livradois et les montagnes qui l'environnent. La voie monte en corniche au flanc de la vallée : tunnels et viaducs. Saint-Sauveur-la-Sagne. Saint-Alyre. La vallée s'évase et on débouche sur un plateau de pâturages ondulés, où les bois font de larges taches sombres. La Chapelle-Geneste (969 m), dans le vallon supérieur de la Sénouire. La Chaise-Dieu (1083 m) : vue à dr. sur la ville dominée par son église abbatiale et par la tour Clémentine. Sembadel (1090 m), ... Lac de Malaguet, à dr., formé par la Borne naissante. On traverse de grand bois de sapins. Monlet. Allègre. On descend par de grandes courbes par le bassin de la Borne. Céaux-d'Allègre. Darsac : jonction avec la ligne de Saint-Georges-d'Aurac qu'on suit jusqu'au Puy. Le Puy.

  • Guide Bleu Cévennes 1951 : Vichy-Darsac

    p.15 : DE PARIS AU PUY B/par Vichy et la Chaise-Dieu. Itinéraire le plus court, très agréable de jour ; parcours très pittoresque, surtout d'Ambert au Puy. Vichy, au-delà duquel la ligne du Puy remonte encore la vallée de l'Allier, rive dr., jusqu'à Ris-Châteldon, puis la vallée de la Dore jusqu'à son origine. Puy-Guillaume. Courty. Pont-de-Dore, où l'on croise la ligne de Clermont-Ferrand à Saint-Etienne. Courpière. Giroux, au-delà duquel la ligne remonte sur 20 km les belles gorges sinueuses de la Dore. Olliergues. Au-delà de Vertolaye, la voie débouche dans la plaine du Livradois. Ambert, ... Arlanc, ... Mayres, d'où la ligne, ayant atteint le fond de la plaine du Livradois, s'élève sur le plateau de la Chaise-Dieu par un grand contour vers l'O., en remontant les *gorges supérieures de la Dore : superbe parcours. Saint-Alyre. La Chaise-Dieu. La voie court à travers des pâturages coupés de bois de sapins. Sembadel ; bifurc. pour Bonson et Saint-Just-sur-Loire. La ligne descend à travers bois. Lac de Malaguet, ... Allègre, ... La voie descend en décrivant d'immenses lacets. Darsac, où l'on rejoint la ligne de Saint-Georges d'Aurac au Puy.

  • Guide Bleu 1957 : Vichy-Darsac

    p. 17 : DE PARIS AU PUY B/ par Vichy et la Chaise-Dieu. De Paris à Vichy p. 14. La ligne du Puy continue à remonter la rive dr. de l'Allier. Saint-Yorre. Ris-Chateldon. p. 18 On s'éloigne de l'Allier en remontant la rive dr. de son affluent la Dore qui coule dans une large plaine parallèlement à l'Allier. Puy-Guillaume. Noalhat. Courty, où se détache à g. la ligne de Thiers - Montbrison - Saint-Etienne. On franchit la Dore. Pont-de-Dore, ... gare de correspondance de la ligne de Clermont à Thiers - Saint-Etienne à 6 km S.-O. de Thiers qu'on aperçoit à g. étagé à l'entrée de la vallée de la Durolle. La voie remonte la belle vallée de la Dore parallèlement à la route N. 106, décrite p. 419. Néronde. Courpière. La voie passe sur la rive dr. de la Dore (vue pittoresque à dr. sur Courpière) et s'engage avec elle dans une gorge pittoresque (4 tunnels) où l'on voit à dr. le barrage et l'usine électrique de Sauviat. On croise deux fois la Dore qui décrit un grand méandre avant Giroux, ... Trois ponts sur la Dore et trois tunnels ; vue pittoresque à g. sur Olliergues. Olliergues, ... Pont-de-David, ... Vertolaye. La voie débouche avec la Dore dans la belle plaine du Livradois, encadrée de gracieuses montagnes ; on croise deux fois la rivière. Vue à g. sur Ambert et son église. Ambert, ... On parcourt la plaine du Livradois. Marsac. Arlanc. La voie parvenue au fond de la plaine du Livradois, passe dans des tranchées puis s'élève par un grand lacet à l'E. et vient dominer à g. les magnifiques gorges de la Dore supérieure, par lesquelles elle va s'élever en décrivant un grand détour à l'O. pour atteindre le plateau de la Chaise-Dieu : la montée d'Arlanc à la Chaise-Dieu est de plus de 400 m sur une distance de 25 km. Mayres : la vue plonge à g. dans la profonde coupure boisée de pins et de sapins où coule la Dore ; en arrière, vue magnifique sur le bassin du Livradois et les montagnes qui l'environnent. La voie monte en corniche au flanc de la vallée : tunnels et viaducs. Saint-Sauveur-la-Sagne. Saint-Alyre. La vallée s'évase et on débouche sur un plateau de pâturages, où les bois font de larges taches sombres. La Chapelle-Geneste (969 m), dans le vallon supérieur de la Sénouire. La Chaise-Dieu (1083 m) : vue à dr. sur la ville dominée par son église abbatiale et par la tour Clémentine. Sembadel (1090 m, ...) Lac de Malaguet, à dr. formé par la Borne naissante. On traverse de grands bois de sapins. Monlet. Allègre, ... : on voit à g. l'ancien volcan boisé dit mont de Bar, à dr. curieuse ruine féodale du château d'Allègre. On descend par de grandes courbes par le bassin de la Borne. Céaux-d'Allègre. Darsac.

  • Guide Bleu 1970

    p. 15 ; III- De Vichy au Puy : … Parcours très pittoresque … La ligne remonte la rive dr. de l'Allier. Saint-Yorre. Ris-Chatedon … la ligne s'éloigne de l'Allier pour remonter la rive dr. de son affluent la Dore qui coule d'abord parallèlement à l'Allier. Puy-Guillaume, ... Noalhat. Courty. On franchit la Dore. Pont-de-Dore, gare de correspondance de la ligne de Clermont à Thiers - Saint-Etienne, ... à 6 km de Thiers qu'on aperçoit à g., étagé à l'entrée de la vallée de la Durolle. La voie monte désormais jusqu'à son origine la belle vallée de la Dore. Néronde. Courpière, ... La voie passe sur la rive dr. de la Dore et s'engage avec elle dans une gorge pittoresque (4 tunnels) où l'on voit à dr. le barrage de l'usine électrique de Sauviat. On croise deux fois la Dore qui décrit un grand méandre. Giroux. Trois ponts sur la Dore et trois tunnels ; vue pittoresque à g. sur Olliergues. Olliergues. Pont-de-David, ... Vertolaye. La voie débouche avec la Dore dans la belle plaine du Livradois, encadrée de gracieuses montagnes. Ambert. On parcourt la plaine du Livradois. Marsac. Arlanc. La voie parvenue au fond de la plaine du Livradois, s'élève par un grand lacet à l'E. et vient dominer à g. les *magnifiques gorges de la Dore supérieure, par lesquelles elle va s'élever en décrivant un grand détour à l'O. pour atteindre le plateau de la Chaise-Dieu : la montée d'Arlanc à La Chaise-Dieu est de plus de 400 m sur une distance de 25 km. Mayrès [sic, = Mayres], ... : la vue plonge à g. dans la profonde coupure boisée où coule la Dore ; en arrière vue magnifique sur le bassin du Livradois. La voie monte en corniche au flanc de la vallée : tunnels et viaducs. Saint-Sauveur-la-Sagne. Saint-Alyre. La vallée s'évase et la voie débouche sur un plateau de pâturages parsemé de bois. La Chapelle-Geneste, dans le vallon supérieur de la Sénouire. La Chaise-Dieu : vue à dr. sur la ville dominée par son église abbatiale et par la tour Clémentine. Sembadel. Bifurcation pour Saint-Etienne. Lac de Malaguet, à dr. On traverse de grands bois de sapins. Allègre, dont on voit à dr. la curieuse ruine féodale. On descend dans le bassin de la Borne. Darsac, où l'on rejoint la ligne de Saint-Georges d'Aurac, ... que l'on suit jusqu'au Puy.

  • CROZES Daniel, "Les bêtes noires. Des chemins de fer dans le Massif central", p. 234 (3).

    "En 1969-1971, de nouvelles fermetures intervinrent dans l'Ardèche [...], le Gard [...] et la Haute-Loire (Arlanc-Darsac, 49 km)."

  • CROZES Daniel, "Les bêtes noires. Des chemins de fer dans le Massif central", p. 224-225 (2).

    "A l'occasion de l'inauguration de "L'Aubrac" [en 1982], [...] le ministre du Temps libre avait souhaité que le chemin de fer puisse être associé d'une manière plus étroite au tourisme. "Il peut être dans bien des cas le support d'activités de loisir social en fin de semaine par l'utilisation au bénéfice d'associations, de lignes désaffectées ou peu utilisées. [...] Les petits trains du Temps libre pourraient ainsi se développer dans bien des régions de France". A travers le Massif central, ces souhaits [...] suscitèrent nombre d'initiatives. [...] Dans le Puy-de-Dôme, à Ambert, des passionnés regroupés dans l'association Agrivap rachetèrent [...] l'un des panoramiques réformés par la SNCF pour proposer des voyages."

  • Chemins de fer de Vichy à Thiers et de Thiers à Ambert, 1869 (AD 03 - 5S 630).

    Chemins de fer de Vichy à Thiers et de Thiers à Ambert, avant-projet. Mémoire général par l'ingénieur en chef A. Monestier, Paris le 15 mai 1869.

    p. 20 : "Aperçu sur les localités. [...] L'établissement des sources thermales de Vichy est de premier ordre tant par le nombre des étrangers qui le fréquentent et qui s'est élevé à 20 923 en moyenne de 1864 à 1868, que par l'exportation de ses eaux qui a été de 2 247 045 litres moyennement pendant ces cinq années et qui ne cesse d'augmenter.Les sources thermales de Saint-Yorre [Allier] et de Châteldon [Puy-de-Dôme] sont en droit d'espérer un développement considérable par suite des facilités que leur apportera le chemin [de fer] de Vichy à Thiers [tracé largement commun à celui de Vichy - Darsac]."

  • Intérêt du département dans la construction de la ligne Ambert - Darsac, 1883 (AD 43 - S 460).

    1883, "Intérêt du département dans la construction de ces lignes. Chemin de fer d'Ambert [Puy-de-Dôme] à Darsac [Haute-Loire, commune de Vernassal]" :

    "Le chemin de fer d'Ambert à Darsac reliera les cantons de La Chaise-Dieu et d'Allègre au réseau des voies ferrées et constituera la voie directe du Puy sur Saint-Germain-des-Fossés et Paris, réalisant un raccourcissement de plus de 40 km sur les autres directions."

  • Rapport sur la section Ambert - Arlanc, 1884 (AD 63 - S 0517).

    Rapport de l'ingénieur ordinaire du 09-07-1884 : la préparation du projet d'exécution est complète sur la section d'Ambert à Arlanc mais a été suspendue dans la section d'Arlanc à Sembadel pour étude d'une variante dirigée par le fond de la vallée de Saint-Alyre et le col de Champvieille (après réclamations). Les études de cette variante sont achevées mais ne sont pas satisfaisantes (augmentation des dépenses et des distances à parcourir).

  • Rapport sur la ligne d'Ambert à Darsac, 1885 (AD 63 - S 0517).

    Rapport de l'ingénieur ordinaire du 23-06-1885 : ligne d'Ambert à Darsac déclarée d'utilité publique par loi du 6 août 1881. Les 4 stations décidées sont "à peu près projetées" à cette date : Marsac, Arlanc, Saint-Sauveur, Saint-Alyre.

  • Rapport sur la gare d'Arlanc, 1889 (AD 63 - S 0517).

    Rapport de l'ingénieur ordinaire du 04-07-1889 : une modification a été apportée au projet primitif en ce qui concerne l'emplacement et les dispositions de la station d'Arlanc, et ce, à la demande de la commission d'enquête et du conseil municipal d'Arlanc. Les travaux de voirie importants ainsi occasionnés sont pris en charge par le conseil municipal d'Arlanc. Approbation de ces dispositions le 26-06-1888 par décision ministérielle.

Références documentaires

Documents d'archives
  • Fonds d'archives concernant différentes sections de la ligne Vichy - Darsac.

    Archives départementales de l'Allier : 5S 564, 629, 630
  • Fonds d'archives concernant différentes sections de la ligne Vichy - Darsac.

    Archives départementales de la Haute-Loire : S 383, 388, 389
  • Fonds d'archives concernant différentes sections de la ligne Vichy - Darsac.

    Archives départementales du Puy-de-Dôme : S 771, 772, 5708, 5758, 5981, 6009
Documents figurés
  • "Vue d'avion : la gare". Photographie noir & blanc, s.n., 1935.

    Fonds du musée de l'Opéra de Vichy
  • "Gare de Vichy. Façade". Photographie noir & blanc, par Collard, s.d. [Vichy - Exposition Napoléon III].

  • ARLANC - Extérieur de la Gare, collection "L'Auvergne", n° catalogue 694, carte postale noir & blanc, s.n., s.d.

    Collection du musée d'Arlanc
  • "La Gare d'ARLANC. Ligne Vichy - Le Puy", collection "Le Velay illustré", n° catalogue 881, carte postale noir & blanc, par M.B., s.d. [avant 1940].

    Archives départementales du Puy-de-Dôme : 10 Fi Arlanc 19
  • "MAYRES - Quartier de la Gare et Route Nationale", carte postale N & B, catalogue n° 3913, s.n., s.d. [début du XXe s. : la ligne de chemin de fer a été ouverte en 1902], M.B. éditeur, Le Puy.

    Collection du musée d'Arlanc
  • "Viaduc du Chemin de fer près de La Chaise-Dieu", carte postale N & B, catalogue n° 3255, s.n., s.d. [entre 1902 et 1940], VDC éditeur.

    Archives départementales du Puy-de-Dôme : 10 Fi Mayres 1

Liens web

© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel - Ceroni Brigitte - Renault-Jouseau Delphine - Durin-Tercelin Maryse - Renaud-Morand Bénédicte
Renaud-Morand Bénédicte

Chercheure à l'Inventaire général du patrimoine culturel d'Auvergne-Rhône-Alpes.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.