Logo ={0} - Retour à l'accueil

Mairie-école

Dossier IA42002420 réalisé en 2006

Fiche

Genrede garçons
Dénominationsmairie, école primaire
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Saint-Thomas-la-Garde
Lieu-dit : le Bourg
Cadastre : 1984 A 1001

La première (et éphémère) école de la commune a existé entre 1828 et 1830, à l´initiative du curé, l´abbé Valentin, et se tenait dans la maison commune qui servait également de presbytère. En 1834, un maître d´école est officiellement appointé et une classe installée dans la maison commune. Cependant, il semble qu´il y ait eu quelques années plus tard un conflit entre le maire d´un côté et le curé et l´instituteur Georges Nizès (qui est aussi secrétaire de mairie), de l´autre (AD Loire. Série V : [896) : en effet, le curé souhaite récupérer la totalité des bâtiments du presbytère pour son usage, et de son côté l´instituteur voudrait que l´école soit installé dans un bâtiment qu´il achète et fait reconstruire en 1838 (AD Loire. Série O : 1548), et pour lequel la commune lui paierait un loyer. Selon un plan de 1883 qui localise l´école (AC), il s´agit d´une partie des bâtiments de l´ancien prieuré (IA42001499). Georges Nizès est instituteur de la commune jusque vers 1860 (il est par la suite nommé à Palogneux) mais continue de louer l´école à la commune. En 1873, la commune projette de racheter le bâtiment louer pour l´école afin de le reconstruire car elle est en mauvais état et trop petite (AD Loire. Série 2 E : 573 et AD Loire. Série O : 1548), mais ce projet est abandonné. Une délibération de 1878 reconnaît la nécessité pour la commune de faire construire une mairie-école, mais elle n´en a pas les moyens. Des plans et devis pour un groupe scolaire de deux 2 classes de 36 élèves environ sont cependant établis par l´architecte d´arrondissement A. Favrot, entre la fin de l´année 1883 et le début de l´année 1884. Favrot se rend régulièrement dans la commune pour le projet de réfection de l´église, qui s´étale de 1865 à 1885 (voir IA42001498). Le terrain acheté par la commune étant en pente, le projet de Favrot prévoyait deux corps de bâtiments accolés, perpendiculaires à la pente : dans le premier (AC), les logements des instituteurs et au rez-de-chaussée une vaste bibliothèque accessible depuis la rue (pièce jugée inutile par la direction de l´enseignement primaire ; AC, Boîte de documents : écoles) ; dans le second (AC), deux salles de classes avec au-dessous, en étage de soubassement, deux préaux couvert. Une variante de ce plan (sans date ni signature, AC) est conservée dans les archives de la commune, qui prévoit une salle de mairie à la place de la bibliothèque. C´est finalement une autre variante qui est construite par l´entrepreneur Robinet (sans doute Gabriel Robinet, entrepreneur à Saint-Just-sur-Loire) et achevée après le décès de Favrot, en 1888, avec un dépassement du devis pour travaux supplémentaires. Jusqu´à la fermeture de l´école de filles, en 1892, une seule des deux classes est occupée (une école de filles, tenue par une religieuse, est ouverte en octobre 1878 (AD Loire. Série O : 1548) : à partir de là elle rassemble toutes les filles de la commune, l´école communale n´étant plus fréquentée que par les garçons. L´école se tient d´abord dans un bâtiment loué grâce à une petite subvention communale et à des dons de particuliers, puis est financée par le curé (AC) ; il est question de sa fermeture, faute de moyens, en 1892). En 1908 l´architecte Joanny Thévenet fait construire des préaux couverts et des murs de clôture, en maçonnerie et en pisé (AC, Boîte de documents : écoles). Le hangar est reconstruit en 1953 et un nouveau préau appuyé sur la partie sud du mur de séparation des deux cours (piliers en tuyaux de ciment remplis de béton, charpente bois) est édifié par Roux, Arthaud et Crozet artisans à Lézigneux (AC).

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1882, daté par source
Auteur(s)Auteur : Favrot A. architecte départemental attribution par source
Auteur : Robinet Gabriel entrepreneur attribution par source
Auteur : Thévenet Joanny architecte attribution par source

L'école est formée de deux corps de bâtiment de plan rectangulaire : le premier, sur rue (avec caves voûtées en sous-sol, non visitées), est dévolu à la mairie (et autrefois au logement du personnel enseignant) ; le second, sur cour (et pratiquement en étage de soubassement du fait de la pente du terrain) est divisé en deux salles de classe. Entre les deux, un couloir assure la transition entre les deux bâtiments et l'accès aux salles de classes (escaliers extérieurs droit, en maçonnerie, de chaque côté du bâtiment) ; il contient egalement l'escalier d'accès à l'étage. La mairie a une façade à travées ornée d'un petit avant corps couronné d'un fronton cintré, et comportant deux panneaux d'affichage à fronton triangulaire de part et d'autre de la porte d'entrée. La cour s'étend sur l'arrière, avec un bâtiment (récent, non repéré) au fond. Les bâtiments sont en moellon de granite (autrefois enduit en totalité ; actuellement, seul l'avant-corps central de la façade de la mairie, et la partie école, sont enduits, avec un enduit récent). Les encardrements d'ouverture sont en brique et granite à grain fin (linteaux et appuis ; pierres de liaison des fenêtres triples de chaque classe) ; les chaînes d'angle et la corniche moulurée (sur la mairie) sont en brique (avec une pierre de taille à la jonction des deux). Les toits sont à longs pans (et croupes sur la mairie), en tuile creuse mécanique. Inscription autrefois peinte sur le fronton : GROUPE SCOLAIRE. Inscription autrefois peinte au-dessus de la porte principale : MAIRIE.

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse mécanique
Étages1 étage carré, sous-sol, étage de soubassement
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Loire. Série 2 E : 573. Registre de délibérations de la commune de Saint-Thomas-la-Garde (déposé) 5 septembre 1838-27 mars 1883. Délibération du 5 novembre 1843. L'instituteur Georges Nizès demande 'une indemnité de loyer pour sa maison servant aux assemblées communales et aux élèves, composant l'école primaire du susdit lieu'.

  • AD Loire. Série 2 E : 573. Registre de délibérations de la commune de Saint-Thomas-la-Garde (déposé) 5 septembre 1838-27 mars 1883. Délibération du 20 juillet 1873. La maison d'école louée n'est pas appropriée (la classe est trop petite et a un plafond trop bas, il n'y a pas de jardin). Nizès consent à vendre l'ensemble du bâtiment (la partie louée plus celle qu'il occupe), plus un jardin clos situé en face, pour 7000 F ; c'est l'immeuble le mieux approprié qui soit à vendre au bourg. Les travaux sont évalués à 1500 F. La commune demande l´autorisation préfectorale pour ce projet.

  • AD Loire. Série O : 1548 (Saint-Thomas-la-Garde). Liasse 288, 1837-1884. 10 janvier 1838. Demande d´une indemnité de logement pour l´instituteur communal.

  • AD Loire. Série O : 1548 (Saint-Thomas-la-Garde). Liasse 288, 1837-1884. 27 septembre 1843. Lettre de l´instituteur de Saint-Thomas-la-Garde au préfet. En 1838 il a fait construire une maison d´école à ses frais : dépense de 4000 F pour acquisition de vieux bâtiment et reconstruction. Une partie sert pour la classe, l´autre pour la mairie. La commune lui verse un loyer.

  • AD Loire. Série O : 1548 (Saint-Thomas-la-Garde). Liasse 288, 1837-1884. 20 août 1876. Lettre du maire au préfet. Le bâtiment le plus convenable à acquérir pour y installer une école est celui qui sert actuellement d´école.

  • AD Loire. Série O : 1548 (Saint-Thomas-la-Garde). Liasse 288, 1837-1884. 28 août 1876. Rapport de l´agent voyer d´arrondissement de Saint-Jean-Soleymieux. Le préfet l´a autorisé à lever le plan des bâtiments à acquérir pour y établir l´école.

  • AD Loire. Série O : 1548 (Saint-Thomas-la-Garde). Liasse 288, 1837-1884. 26 mai 1878. Ecole. L´école communale est en mauvais état et insuffisante. Il est urgent de construire une école qui servirait en même temps de mairie. La grêle a ravagé les récoltes de plusieurs années consécutives, la population de la commune est pauvre.

  • AD Loire. Série O : 1548 (Saint-Thomas-la-Garde). Liasse 288, 1837-1884. 10 août 1879. Délibération. Une institutrice libre donne des cours de travaux d´aiguille. Elle dirige une école libre de filles depuis octobre 1878 : depuis lors toutes les filles de la commune fréquentent cette école et l´école communale est devenue une école de garçons.

  • AD Loire. Série V : 896. Saint-Thomas. Chemise Presbytère 1837-1856. 10 février 1841. Lettre du maire au préfet. La commune a acheté en 1830 un immeuble, où elle louait depuis 10 ans la maison commune (et où le curé était aussi locataire, avec un loyer payé par la commune) ; après l´achat la commune a continué à utiliser la maison commune et le curé à habiter le reste. "En 1828 M. Valentin amena avec lui une fille faisant l´école (il n´y avait alors aucun maître). Il demanda au maire, alors Etienne Nizay, la permission de faire l´école par cette fille dans la maison commune", ce qui fut fait ; cette fille se maria vers 1830 et arrêta l´école. En 1831, à l'occasion de la nomination du nouveau maire Jourjon, le conseil s´installe dans la maison commune. Le curé Valentin demande à plusieurs reprise à "établir des pigeons dans la partie supérieure (quoi qu´il ait un pigeonnier existant ailleurs)", ce qui lui est refusé. En 1832, le curé Valentin a beaucoup de foin et demande à l´entreposer à l´étage de la maison commune, ce qui est accepté et le maire Jourjon lui donne la clef. Le curé a une écurie, fenière et hangar pour son usage. En 1834 le maire installe le maître d´école élémentaire dans la maison commune, avec autorisation du préfet (classe en semaine, réunion du conseil le dimanche). Mais le 4 février 1841, le curé fait sortit les bancs de la salle, s´empare de la clef, avec la complicité du maître semble-t-il. En marge : l´instituteur a acheté une maison "dans l´espoir d´avoir une plus forte indemnité de loyer... leur (instituteur et curé) intention était d´y placer la maison commune afin d´augmenter les intérêts du maître d´école". Le maire : "j´ai prévenu M. de Lachèze, conseiller, de ce qui se passait entre le curé et moi". Il présente sa démission.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Registres de délibérations du conseil municipal, 27 mai 1883-6 mars 1904. Délibération du 20 janvier 1884. Présentation au conseil des plans et devis établis par M. Favrot, architecte, pour la construction d´un groupe scolaire. Pour son emplacement, les époux Dumas et M. Veyrard ont consenti des promesses de vente pour deux parcelles de terrain contigües, closes de murs sur trois côtés, situées à l´entrée du bourg. Budget total 29 920 F : emprunt de 4000 F et demande de secours de l´Etat.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Registres de délibérations du conseil municipal, 27 mai 1883-6 mars 1904. Délibération du 18 mai 1884. Le préfet demande des informations sur l´école de filles de la commune. Le maire explique que celle-ci n´a jamais été officiellement créée mais que deux écoles existent dans la commune depuis 6 ans. Le bâtiment actuellement loué par la commune pour l´école n´a qu´une seule pièce pouvant servir de classe, pour 35 à 40 élèves au maximum ; depuis 1878, la commune loue un second bâtiment où est installée l´école libre de filles (grâce à une petite subvention communale et à des dons de particuliers), mais le propriétaire ne veut pas renouveler le bail après le 1er novembre. La commune souhaite créer un groupe scolaire au bourg, avec deux classes (le nombre d´enfants est évalués à 80) et deux logements ; elle veut éviter d´avoir à créer une école au hameau de Vidrieux, dont la population est importante.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Registres de délibérations du conseil municipal, 27 mai 1883-6 mars 1904. Délibération du 1er juillet 1888. Rapport de l´architecte chargé de diriger les travaux de construction du groupe scolaire et devis supplémentaire pour l´achèvement des travaux. Le premier devis dressé par l´architecte Favrot s´élevait à 29000 F ; l´architecte actuel, qui lui a succédé après son décès, a constaté des omissions et un travail fait à la légère. Travaux restant à faire : mur de clôture, préau couvert, crépi, pompe pour le puits creusé dans le jardin (26 000 F ont été dépensés, déficit de 2140 F et reste 2221 F de travaux à faire).

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Registres de délibérations du conseil municipal, 27 mai 1883-6 mars 1904. Délibération du 24 juillet 1892. Ecole de filles. Depuis plusieurs années elle est tenue par des religieuses payées sur les deniers personnels du curé de la paroisse. 44 élèves. Elle sera fermée à la rentrée prochaine faute de moyens. L´école de garçons compte 42 élèves. Demande d´une adjointe ou de l´ouverture d´une classe enfantine.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Registres de délibérations du conseil municipal, 27 mai 1883-6 mars 1904. Délibération du 4 septembre 1892. Ecole communale mixte de 42 garçons et 44 filles. Il est facile d´aménager dans le bâtiment de la mairie une seconde classe qui aurait exactement les mêmes dimensions que la classe actuelle. La commune souhaite donc que l´école communale soit divisée en deux classes, filles et garçons ; les enfants des hameaux de Vidrieux et du Cluzel, qui dépendent de Lézigneux, pourraient de ce fait venir à Saint-Thomas. Le groupe scolaire ne comptait à l´origine qu´une classe mixte, les autres pièces du rez-de-chaussée étant occupée par la mairie. Avec la fermeture de l´école des religieuses pour les filles, une seconde classe sera nécessaire et les sexes seront de fait séparés.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Registre de délibérations du conseil municipal, 21 novembre 1926 - 15 décembre 1962. Délibération du 12 avril 1953. Devis pour la construction d´un mur de clôture (en moellon), percement de porte entre les deux salles de l´école publique, clôture des deux cours de cette école (grillage) ; par Roux, Arthaud et Crozet artisans à Lézigneux. Destruction du vieil hangar "accessoire du logement de la directrice", reconstruction et agrandissement, par les mêmes. Travaux achevés en 1954.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Registre de délibérations du conseil municipal, 21 novembre 1926 - 15 décembre 1962. Délibération du 17 juin 1956. Construction d´un préau à l´école appuyé sur la partie sud du mur de séparation des deux cours, formé de quatre piliers en tuyaux de ciment remplis de béton, charpente bois, tuile. Devis de Roux, Arthaud et Crozet artisans à Lézigneux.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Boîte de documents : écoles. 16 septembre 1882. Plan primitif des dispositions des deux maisons d´école contigües à construire (sur une parcelle de vigne).

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Boîte de documents : écoles. 18 septembre 1882. M. Favrot architecte est désigné pour la levée du plan d´une parcelle appartenant à M. Claude Nizet pour la construction d´une maison d´école.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Boîte de documents : écoles. 14 décembre 1883. Les plans et devis d´un groupe scolaire à construire sur les terrains Veyrard et Dumas ont été demandés.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Boîte de documents : écoles. N°7. 15 janvier 1884. Devis estimatif et série de prix. Signé C. A. Favrot. Maçonnerie ordinaire : murs en moellon ordinaire de carrières du pays. Il y aura « à tous les mètres au moins de distance, soit verticale, soit horizontale (...) des boutisses faisant gros de mur » Les murs intérieurs et extérieurs pourront être en pisé à partir de 80 cm au-dessus du sol ; angles et encadrements d´ouverture en brique. Briques : encadrements d´ouvertures et angles du bâtiment ; brique de pays ou de Sury ; têtes et souches de cheminées en brique anglaise. Dallages en ciment Portland, en forme de dalles ou losanges. Pierre de taille : des carrières de Moingt ou des environs (larmiers de caves, appuis de fenêtres, seuils, marches de cave et de perron). Pierre blanche des carrières de Saint-Véran. Couverture : tuile plate de Saint-Marcellin.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Boîte de documents : écoles. 18 janvier 1886. Lettre de la direction de l´enseignement primaire, à Paris. Modifications à apporter au projet. La grande salle désignée comme bibliothèque est inutile, les classes ne sont pas assez aérées...

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Boîte de documents : écoles. 24 décembre 1887. Les travaux du groupe scolaire ont été exécutés par l´entrepreneur Robinet.

  • AC Saint-Thomas-la-Garde. Boîte de documents : écoles. 25 novembre 1908. Aménagement d´un terrain communal pour la construction de préaux couverts et mur de clôture, par Joanny Thévenet architecte. En maçonnerie ordinaire de pierre et chaux, de pisé de terre, couverture de tuile plate.

Documents figurés
  • Commune de St-Thomas-la-Garde. Plan général des abords. / 1 dess. : encre et lavis coloré sur calque. Échelle 1:500. 43,4x54,5 cm. [s.d.] (AC Saint-Thomas-la-Garde). [en légende, tableau avec le nom des hameaux, leur population, la distance qui les sépare de l´école]

  • N°1. Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Commune de St-Thomas-la-Garde. Projet pour la construction d´un groupe scolaire. 2 classes de 36 élèves environ. Plan détaillé des lieux ou plan général des abords / A. Favrot (architecte). 1 dess. : encre noire et crayon rouge sur papier. Échelle 1:1250. 53,5x47,8 cm. 7 décembre 1883. (AC Saint-Thomas-la-Garde). "Dressé par l´architecte de l´arrondissement de Montbrison soussigné. Saint-Etienne, le 7 décembre 1883. Signé A. Favrot".

  • N°3. Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Commune de St-Thomas-la-Garde. Projet pour la construction d´un groupe scolaire. 2 classes de 36 élèves environ. Plan général des abords. / A. Favrot (architecte). 1 dess. : encre et lavis coloré sur calque collé sur papier. Échelle 1:12500. 40,2x43,4 cm (AC Saint-Thomas-la-Garde). "Dressé par l´architecte de l´arrondissement de Montbrison soussigné. Saint-Etienne, le 15 janvier 1884. Signé A. Favrot".

  • N°4. Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Commune de St-Thomas-la-Garde. Projet pour la construction d´un groupe scolaire. Plan d´ensemble. / A. Favrot (architecte). 1 dess. : encre et lavis coloré sur papier. Échelle 1:200. 54,4x47,4 cm (AC Saint-Thomas-la-Garde). "Dressé par l´architecte de l´arrondissement de Montbrison soussigné. Saint-Etienne, le 15 janvier 1884. Signé A. Favrot".

  • N°5. Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Commune de St-Thomas-la-Garde. Projet pour la construction d´un groupe scolaire (72 élèves). Plan du rez-de-chaussée. Plan du 1er étage. / A. Favrot (architecte). 1 dess. : encre et lavis coloré sur calque collé sur papier. Échelle 1:100. 43,2x56 cm (AC Saint-Thomas-la-Garde). "Dressé par l´architecte de l´arrondissement de Montbrison soussigné. Saint-Etienne, le 5 janvier 1884. Signé A. Favrot".

  • N°6. Département de la Loire. Arrondissement de Montbrison. Commune de St-Thomas-la-Garde. Projet pour la construction d´un groupe scolaire (72 élèves). Coupes, élévations, profils. / A. Favrot (architecte). 1 dess. : encres et lavis colorés sur calque collé sur papier. Échelle 1:100. 39,6x73 cm (AC Saint-Thomas-la-Garde). "Dressé par l´architecte de l´arrondissement de Montbrison soussigné. Saint-Etienne, le 5 janvier 1884. Signé A. Favrot".

  • [Plan du rez-de-chaussée de la mairie-école]. 1 dess. : encre et lavis coloré sur calque. 36,2x21 cm. Échelle 1:100 (AC Saint-Thomas-la-Garde).

  • N°2. St-Thomas-la-Garde. Projet de construction de préaux couverts et de murs de clôture. Ensemble et détail des ouvrages. Joanny Thévenet (architecte). Plan d´ensemble, échelle de 0,005 par mètre. Elévation et coupe des préaux, échelle de 0,01 par mètre. 1 dess. : encres et lavis colorés sur calque collé sur papier. Échelles 1:200 et 1:10. 31x42 cm (AC Saint-Thomas-la-Garde). "Dressé par l´architecte soussigné à Montbrison. 25 novembre 1905. Signé Joanny Thévenet".

  • [Village de Saint-Thomas-la-Garde, rue de la mairie]. / Anonyme. 1 photogr. pos. : tirage sur papier argentique, N&B. [s.d.], milieu 20e siècle. Coll. Part. R. Tissier.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry