Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de maître dite Maison d'Arras

Dossier IA01000063 réalisé en 1991

Fiche

  • Vue d'ensemble depuis le nord-ouest.
    Vue d'ensemble depuis le nord-ouest.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin d'agrément
    • cour
    • tonnelle
    • fontaine
    • grotte artificielle
    • communs
    • ferme
    • hangar agricole
    • logement de domestiques
Genrede maître
AppellationsMaison d'Arras
Destinationsgarderie d'enfants, colonie de vacances
Parties constituantes non étudiéesjardin d'agrément, cour, tonnelle, fontaine, grotte artificielle, communs, ferme, hangar agricole, logement de domestiques
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Adresse : Chemin d'
Arras
Cadastre : 1823 A 173 A 175 ; 1984 AC 294, 399, 404

La maison d'Arras figure sur la carte de Cassini (3e quart 18e siècle). Il s'agissait alors, selon Jolibois, d'une maison rustique (plan de 1823) bâtie à l'emplacement d'un ancien fief. En 1823, la propriété est portée au nom de Durozier, sous-préfet. La maison est démolie en 1849 par Étienne Perret, son propriétaire, qui en édifie une nouvelle en 1856 (1 et 25 ouvertures). Passée à Camille Clemenso, celui-ci ajoute des bâtiments en 1875 (6 ouvertures) qui correspondent aux communs, construit un fournil et une serre aujourd'hui disparue. Les dépendances ont été en partie agrandies et remaniées (maison de jardinier) au début du 20e siècle. Après plusieurs mutations de propriété, racheté par la commune vers 1985, l'immeuble est devenu maison de quartier, puis centre aéré et garderie d'enfants. Le très grand jardin qui l'entourait, divisé aujourd'hui en parcelles constructibles, s'étendait à l'ouest jusqu'à la route de Jassans, où subsiste le portail principal en ferronnerie et une allée de platanes. Les communs et hangars ont été démolis après inventaire.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 4e quart 19e siècle
Secondaire : 18e siècle , (détruit)
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Dates1856, daté par source
1875
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Maison de notable construite au sud et en bordure du chemin d'Arras, entourée d'une cour et tournée vers le jardin à l'ouest ; en contrebas de la cour, à droite, tonnelle à armature métallique et grotte en rocaille ; corps de logis rectangulaire auquel s'adosse à droite une maison de jardinier prolongée d'une petite ferme à l'arrière, desservie par un escalier extérieur en pierre ; hangars et dépendances séparés, alignés à gauche, communs (écuries, fenil) avec escalier extérieur en bois, fermant la cour postérieure au nord et à l'est ; fontaine contre le mur de soutènement de la cour ; construction en pisé sur solin de calcaire, encadrements rectangulaires en calcaire ou cintrés en brique (dépendances) ; corps de logis à façade ordonnancée (5 travées, 3 niveaux), perron devant la travée axiale couronnée d'un fronton pignon ; toit de tuiles creuses mécaniques fermé par une génoise qui souligne le fronton et fait retour sous ses rampants ; distribution intérieure symétrique de part et d'autre du vestibule avec escalier suspendu en pierre, chambres à l'étage.

Murspisé
enduit
Toittuile plate mécanique, tuile creuse mécanique
Plansplan régulier
Étages1 étage carré, étage en surcroît
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit à deux pans
appentis
croupe
pignon couvert
noue
croupe
Escaliersescalier isolé : escalier symétrique en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier droit en charpente
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en maçonnerie, suspendu
Typologiesmaison à corps central à Fronton pignon
États conservationsdétruit, restauré
Techniquescéramique
menuiserie
décor stuqué
Précision représentations

feuillage ; rosace ; perle ; couronne de laurier ; trompe ; lyre" § "sujet : rosace en céramique, support : fronton ; sujet : consoles et lambrequins en bois découpé, support : avant toit des dépendances ; sujet : décor stuqué, support : corniches à denticules, modillons feuillagés, rosaces et perles, support : dans les salons et salle à manger ; sujet : chapiteaux feuillagés, instruments de musique, couronnes de laurier, support : une hotte de cheminée à l'étage

Statut de la propriétépropriété publique
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablescharpente en bois
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève