Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de maître dite Maison le Jonc

Dossier IA01000064 réalisé en 1991

Fiche

  • Vue depuis le parc.
    Vue depuis le parc.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • terrasse en terre-plein
    • parc
    • serre
    • étang
    • communs
    • logement

Œuvres contenues

Genrede maître
AppellationsMaison le Jonc
Destinationsétablissement de bienfaisance
Parties constituantes non étudiéesterrasse en terre-plein, parc, serre, étang, communs, logement
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Trévoux
Lieu-dit : Saint-Bernard
Adresse : route de
Saint Bernard
Cadastre : 1823 A 201 A 203 ; 1984 AC 117, 118, 120

En 1853, une maison est cadastrée à cet emplacement, avec sol, cour, jardin et pré. La propriété appartient au milieu du 19e siècle à Joseph de Ruolz, qui construit en 1853, sur la parcelle en pré, une maison à 4 ouvertures, correspondant à la maison de gardien ou de jardinier, à droite du corps de logis actuel. Puis, en 1867, il reconstruit le corps de logis sur le même fonds. Tandis que l'aile postérieure droite du bâtiment antérieur disparaît, celle de gauche pourrait être un corps d'origine (communs) , bien que rénové au 20e siècle. Le parc paysager a probablement été aménagé en même temps que la reconstruction de la demeure, qui adopte un style néo-classique champêtre, mis à la mode au début du siècle. L'architecte n'en est pas connu. Passe dans la famille de Saint-Phalle, le jonc est resté longtemps propriété de la famille de Varax, qui l'a cédée en 1962 à l'Arc-en-Ciel, centre socio-éducatif pour enfants inadaptés, déjà établi au château du Roquet. La distribution intérieure de la demeure a été adaptée, sans en modifier toutefois la structure. Les élèves du centre ont refait à l'identique les balustres de la rampe d'escalier

Période(s)Principale : 1er quart 19e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Dates1853, daté par source
1867
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Bâtiment en pisé sur solin de calcaire, construit sur une terrasse en contrebas de la route et regardant au sud-ouest un vaste un parc paysager, doté d'un étang et d'une serre ; l'édifice comprend un corps de logis rectangulaire surélevé par un terre plein, auquel s'adossé à gauche une aile d'anciens communs à escalier extérieur en pierre, sur cour postérieure ; une petite maison de 2 niveaux ferme cette cour à droite (à l'origine, maison du gardien ou du jardinier) ; le corps de logis présente des élévations de trois niveaux à travées régulières ; tournée vers le parc, la façade principale ordonnancée (sept travées) , à chaînes d'angle à refends, adopte un parti symétrique marqué par un léger avant corps axial en moellons assises de calcaire ; l'avant corps, précédé d'un perron et couronne d'un fronton pignon, est percé aux deux premiers niveaux de trois baies jumelées en plein-cintre en calcaire, et le pignon d'une fenêtre semi-circulaire éclairant le comble ; les fenêtres des travées latérales sont barlongues, tandis que toutes celles de l'étage en surcroît sont oblongues ; la corniche à modillons qui limite les élévations fait retour sous les rampants du pignon ; des baies en plein-cintre, mais encadrées de brique, se retrouvent dans la travée centrale des élévations latérale et postérieure (éclairant l'escalier) et de la maison du gardien ; distribution intérieure symétrique, en façade 3 pièces de réception, à l'arrière escalier tournant en bois à 1ère volée centrale et 2e volée à montées parallèles

Murspisé
enduit
Toittuile plate mécanique
Plansplan régulier
Étages1 étage carré, comble à surcroît, étage de comble
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à longs pans
toit à deux pans
croupe
noue
pignon couvert
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier en équerre en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour en charpente
Typologiesmaison à corps central à Fronton pignon
États conservationsrestauré
Techniquesmenuiserie
Précision représentations

balustre § sujet : balustres en bois tourné, support : rampe d'escalier du corps de logis

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesparc, élévation
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève