Logo ={0} - Retour à l'accueil

Maison de plaisance, dite le Clos

Dossier IA42000730 réalisé en 2001
Précision dénominationmaison de plaisance
AppellationsChâteau Deléage, le Clos
Parties constituantes non étudiéesoratoire, portail
Dénominationsmaison
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Bussy-Albieux
Lieu-dit : le bourg
Cadastre : 1826 A1 75 à 83 ; 1897 A1 400 à 402

Le Clos de Bussy n'est pas connu par les textes avant le 18e siècle. Toutefois, il s'y trouvait une demeure du début du 16e siècle qui semble ne pas présenter de lien avec le château de Bussy représenté dans l'Armorial de Revel. Il s'y trouve également un pigeonnier (étudié) et une grange encore visible sur une carte postale ancienne (début 20e siècle) aujourd'hui détruite. Le comte Antoine-Camille de Rochefort acquiert le Clos de Bussy en 1778 et y fait réaliser sa maison de plaisance vers 1780 sur les plans de l'architecte d'origine italienne Michel Dal Gabbio (ou del Gabbio). La nouvelle maison englobe, pour le tiers ouest de sa surface, une partie du logis ancien existant. Ce projet présente une grande parenté avec celui que dessine Michel Dal Gabbio pour le même commanditaire au château de Beauvoir (Arthun, étudié). L'édifice est dénommé "Château Delage" sur la carte postale ancienne du début du 20e siècle.

Période(s)Principale : 1ère moitié 16e siècle
Principale : 4e quart 18e siècle
Auteur(s)Auteur : Dal Gabbio Michel architecte attribution par travaux historiques
Personnalité : Rochefort Antoine-Camille, comte de
Rochefort Antoine-Camille, comte de
Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
commanditaire

L'édifice adopte un volume cubique, avec deux faces équivalentes sur route et sur jardin, couronnées de petits frontons triangulaires (les deux autres sont entièrement ou partiellement adossées). Ces façades sont couronnée d'une génoise qui suit la ligne d'un petit fronton triangulaire. Les murs sont en pisé sur un solin de moellons, enduits au ciment au 20e siècle. Les encadrements des baies du rez-de-chaussée sont en granite, celles des étages sont en bois. Le toit est à croupes, en tuiles creuses. A l'intérieur, les pièces sont desservies par un vestibule central dans lequel se trouve l'escalier tournant à retours avec jour, suspendu, en charpente ; la rampe est en fer forgé et tôle découpée, martelée et dorée (feuille sur le limon). Au-dessus de la partie nord (cave et cuisine) se trouve un demi étage composé de pièces de service (chambres de domestiques ?). A l'étage, à l'extrémité nord du palier se trouve un oratoire.

Murspisé
grès
granite
crépi
Toittuile creuse
Étages1 étage carré, entresol, étage de comble
Couvrementsvoûte en berceau
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
croupe
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour suspendu, en charpente
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablespigeonnier, demeure
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Bardisa Marie - Guibaud Caroline