Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin de la Pallaz ou moulin Mugnier puis moulin Romand

Dossier IA74000982 inclus dans Paysage du bassin-versant du Fier réalisé en 2010

Fiche

Parties constituantes non étudiéesmoulin
Dénominationsmoulin
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Thorens-Glières
Hydrographiesla), Fier Supérieur Fillière
AdresseCommune : Charvonnex
Lieu-dit : la Pelle
Adresse : 155 route de
La Filllière
Cadastre : AC 2 0, 251, 249

Au XVIIIème siècle, la paroisse de Charvonnex disposait de nombreux moulins dont un situé à proximité du hameau de la Pallaz sur la rive droite de la rivière Fillière. Le moulin de la Pallaz est représenté sur la Mappe Sarde de 1733 et mentionné depuis 1725. Issu d´une ancienne famille de cultivateurs demeurant dans la commune de Charvonnex, M. Pierre Mugnier dispose en 1806 le long du torrent de la Fillière, d´un moulin à blé en activité depuis le XVIIIème siècle. Cette petite unité de production assurait l´approvisionnement en blé et en planches aux paroisses alentours mais ne pavient pas à faire face à la demande toujours plus croissante. Le bâtiment de la scierie est rapidement jugé obsolète par le syndic de la paroisse d´Evires qui recommande l´installation de nouveaux moulins le long du torrent. Incité par les autorités locales, la famille Romand décide alors de monter un moulin concurrent au lieu des Aimes en amont de la propriété de la famille Mugnier. En 1806, la propriété s´organise autour du bâtiment du moulin et de la scierie, la propriété reste dans la famille Mugnier jusqu´en 1825. Pierre Romand rachète alors le moulin, la scie, le battoir, la maison et le canal de la Pallaz. A partir de 1845, les frères François et Joseph Romand entretiennent les édifices et accroissent l´activité de ce moulin. En 1861, la gérance de l´usine revient à Joseph Romand et ses enfants, l´établissement dispose de trois roues qui actionnent trois paires de meules. Après le Décès de Joseph Romand père, Joseph Romand fils continue l´activité jusqu´en 1925, date de la vente de la propriété à M. Chappuis Maurice. La propriété connaît alors plusieurs accidents : la maison du meunier est emportée par une crue de la Fillière en 1925, le moulin brûle, en 1942, M. Chapuis décède. Madame Gay née à Paris rachète les ruines et reconstruit sa maison sur les ruines du moulin.

Remploi
Période(s)Principale : 1er quart 17e siècle
Dates1725, daté par source

Une zone industrielle longeant la route départementale ouvre sur la route de la Fillière et sur un axe secondaire Est-Ouest qui conduit à la rive droite de la Fillière. De l´ancien Moulin de la Pallaz/ la Pelle antérieure à 1730, il ne reste qu´un bâtiment de plan carré comprenant un sous-sol, un rez-de-chaussée et un étage. L´édifice se compose de deux larges façades qui constituent les murs pignons. Donnant sur la route de la Fillière, la façade antérieure se compose de quatre travées comportant deux fenêtres chacune. Les anciens chainages en pierre qui encadrent les deux travées principales constituent des fragments de l´ancien édifice du moulin à grain dont l´enveloppe bâtie a été transformée dans les années 1960. Reconverti en maison d´habitation, le bâtiment situé en coeur de parcelle est entouré par un ancien jardin composé. Les circulations intérieures remontent à l´établissement du jardin primitif antérieur à 1730. Certains massifs émergeant du sol montrent l´emplacement de l´ancien aqueduc et du canal de fuite.

Murspierre
béton
enduit
Toittuile mécanique
Plansplan régulier
Étages3 étages carrés, sous-sol
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturestoit à deux pans
Énergiesénergie hydraulique
Jardinsbois de jardin
États conservationsremanié

Une grande partie du complexe est détruite et le bâtiment du moulin a été reconverti en maison d'habitation. Au regard du PLU, le bâtiment se trouve en zone NC.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Savoie : 10 FS 303, Demande en autorisation de construction d'une digue en bois pour protéger la Scierie et les moulins. 1816-1824

  • AD Haute-Savoie : 6 S 40, Défense contre le torrent la Fillière au Moulin chez Mugnier. 1841

  • AD Haute-Savoie : 6 S 40, Règlement d'eau autorisant M. Mugier Claude à dévier les eaux de la dérivation du torrent de la Fillière pour servir au fonctionnement des deux moulins à grains et un battoir. 1873

  • AD Haute-Savoie : 6 S 226, Demande en autorisation pour la construction d'épis. 1875

  • AD Haute-Savoie : 6 S 40, Construction d'un battoir à chanvre. 1876

  • AD Haute-Savoie : 6 S 40, Demande en autorisation pour l'établissement d'un barrage et prise d'eau sur le torrent de l'Etang pour servir au fonctionnement de moulins à trois pairs de meules avec mécanique à l'huile de M. Mugnier Claude au hameau des tavernettes. 1878

Bibliographie
  • Haute-Savoie. Société d´histoire et d´archéologie. Mémoires et documents. Volume 5-6. 1861, p.15

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir