Logo ={0} - Retour à l'accueil

Moulin, puis féculerie, puis école, actuellement maison de gardien

Dossier IA42001515 inclus dans Maison forte, puis demeure, dite château de Curraize réalisé en 2007

Fiche

Dénominationsmoulin, féculerie, école, maison
Aire d'étude et cantonMontbrison
HydrographiesLa Curraize
AdresseCommune : Précieux
Lieu-dit : Curraize
Cadastre : 1809 A 378 ; 1986 A3 351, 352

En 1173, le comte de Forez Guy II donne sa terre de Curraize à l´un de ses fidèles, Etienne de la Coste ; quelques années plus tard, il lui concède le droit de faire passer un bief à partir de Chézieu (Saint-Romain-le-Puy) pour alimenter le moulin qu´Etienne veut construire sur cette terre, ainsi que le droit de mouture sur les hommes de Précieux et Mécilleux (en contrepartie d´un cens ; acte du 16 décembre 1221, original perdu, recopié par V. Durand et transcrit par E. Perroy, 1967). À la fin du 13e siècle, le moulin de Curraize appartient à Girin, marchand drapier, bourgeois de Montbrison familier de la cour comtale, qui l´a fait reconstruire avant 1287 (et obtient en 1291 de faire passer le nouveau bief par la terre des lépreux de Moingt). La petite-fille de Girin apporte le domaine aux Du Cros, marchands anoblis, qui s´intitulent seigneurs de Curraize au milieu du 14e siècle. Cette première implantation est ainsi à l´origine de la seigneurie et du domaine de Curraize. Le moulin, sans doute un moulin à grains, a subsisté jusqu´à la 2e moitié du 19e siècle. Il est cité en 1680 dans un bail à ferme de 9 ans passé entre Jacques de Lévis, seigneur de Curraize, et Jean Tinet, laboureur, pour deux moulins, une maison et les terres en dépendant (Gacon, Brunet, Flachat, p. 20), puis en 1827 dans la matrice cadastrale (parcelle A 378 : moulin). Sur le plan correspondant à cette matrice (daté 1809), le bief disparaît dans des canalisations souterraines entre la retenue située derrière le moulin et l´angle sud-est du jardin du château : cet aménagement date peut-être de la modification des abords du château, avec tracé d´allées plantées et sans doute aménagement du jardin, que l´on peut situer dans le dernier quart du 18e siècle. Vers 1867 (Gacon, Brunet, Flachat, p. 24), le moulin devient féculerie : c´est ainsi que le bâtiment est désigné sur l´Atlas des propriétés de Curraize (...) établi entre 1872 et 1882 ; T. Rochigneux la qualifie de « petite usine » (1922, mais en référence à l´usage antérieur de l´édifice ?). La partie est de l'édifice (ensuite logement de l'instituteur) correspond peut-être à cette phase de son histoire. En 1897, la féculerie devient, jusqu´à la 1ère Guerre, une école privée (Gacon, Brunet, Flachat, p. 24) destinée aux enfants des employés du domaine. La partie ouest de l'édifice a sans doute été construite ou réaménagée à ce moment. Le bâtiment est ensuite reconverti en logement à usage du gardien du château.

Période(s)Principale : 4e quart 13e siècle
Principale : 2e moitié 19e siècle
Dates1897, daté par source

L'édifice est divisé en deux parties : à l'ouest, l'ancienne salle de classe, en rez-de-chaussée et comble, construite en moellon de granite avec encadrements (triplet de baies) et chaînages en brique (actuellement logement ; la fenêtre centrale a sans doute été murée pour adapter le local à cette nouvelle fonction) ; à l'est, l'ancien logement de l'instituteur, à un étage et sous-sol, dont les murs sont enduits (actuellement : remise, atelier). Deux hangars prolongent l'édifice à l'est et à l'ouest. La retenue utilisée pour le fonctionnement du moulin se trouvait sur l'arrière de l'édifice (bien que disparue, elle est encore cadastrée).

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse mécanique
Étages1 étage carré, comble à surcroît
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Précieux. Etat de sections des propriétés bâties et non bâties. 1827.

  • AD 42. 2 E 797. Précieux. Délibérations municipales du 30 décembre 1894 au 08 août 1912 (dépôt). Délibération du 31 octobre 1902. Le conseil municipal donne un avis favorable à la réouverture de l´école de Curraize dans le même local où elle était précédemment et reconnaît l´utilité de cette école qui reçoit les enfants des hameaux des Bichaisons, Messilleux et Curraize.

Bibliographie
  • GACON, Marie-Claude. BRUNET, Frédéric. FLACHAT, Jean. Et alii. Découverte et patrimoine de Précieux. [Article principal : les écoles de la commune]. Bulletin de l'association Découverte et patrimoine de Précieux, n°1, 2002

    p. 49
  • GACON, Marie-Claude. BRUNET, Frédéric. FLACHAT, Jean. FLACHAT, Marcelle. Le château de Curraize. Découverte et patrimoine de Précieux. [Les châteaux de la commune]. Bulletin de l'association Découverte et patrimoine de Précieux, n°4, 2005

    p. 14-24
  • ROCHIGNEUX, Th. Notes et matériaux pour servir à la monographie de Précieu (Loire). Nice : imprimerie du patronage Saint-Pierre, 1922

    p. 32, note 4
Périodiques
  • PERROY, Edouard. Notes sur une charte inédite de Guy IV, comte de Forez (1221). Bibliothèque de l'Ecole des chartes, 1967, tome 125, p. 190-200. Accès Internet :

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry