Logo ={0} - Retour à l'accueil

Passages, bacs et bacs à traille de Cordon (disparus)

Dossier IA01000468 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010

Fiche

Précision dénominationbac à traille
Appellationsbac de Cordon
Dénominationsbac
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Belley
HydrographiesRhône
AdresseCommune : Brégnier-Cordon
Lieu-dit : 01 Brégnier-Cordon

Le passage à Cordon paraît avoir été fixé par les Allobroges. Selon Cogoluènhe, "l'interprétation de certains vestiges tendrait même à faire de Cordon le doyen de tous les passages du haut-Rhône puisque les hommes du Néolithique l'auraient utilisé" (livre 1, p. 30). Cordon, point frontalier décisif, a connu plusieurs bacs successifs : un premier bac existait en amont. Ce bac (dit bac de Piarday?) dont le parcours était trop long et dangereux a été abandonné. Au 17e siècle, un deuxième bac est établi au port de Cordon. Ce bac à rames est principalement utilisé par les habitants des alentours qui payent un abonnement annuel au seigneur. Des engravements ont provoqué sa suppression et son remplacement par une traille en aval. Dans la seconde moitié du 18e siècle, Cordon devient un point de passage stratégique sur la route de Lyon au lac Léman. En 1761, deux ingénieurs (De Jaucourt et Bourcet) jugent le bac de Cordon "inapte à un service suffisant". Il nécessite d'être amélioré, car l'érection d'un pont coûterait bien trop cher, à moins que ne soit mis en place un pont de bateaux. Cinq ans plus tard, Choiseul accorde 6000 livres au port de Cordon, permettant d'acquérir trois bateaux, dont un voiturier. Le franchissement du Rhône à Cordon demeure difficile en raison de l'instabilité et des ensablements du fleuve et les usagers du bac apparaissent mécontents. En 1770, sur l'intervention de Trudaine, un projet de traille est conçu, mais trop audacieux et coûteux, il est abandonné. En 1783, les intendants du Bugey désirent rendre la traversée, très usitée, gratuite ; mais sans succès. Deux ans après, le maréchal de Ségur propose la construction d'un pont à Cordon, situé sur la route projetée entre Besançon et Grenoble ; mais survient Révolution. Au début des années 1790, le district de Belley obtient l'installation de deux bacs à traille. Un accident provoquant la mort de 14 personnes a lieu en août 1791. En novembre 1793 (ou 94) il faut remplacer les deux bateaux vétustes. En 1808, Bossi, dans son inventaire du département de l'Ain, note que la traille de Cordon est l'une des plus fréquentée, avec celle de Port-Lagnieu, entre Pierre-Châtel et Miribel. Dans les années 1820-1834, alors que le passage desservant la route royale 92 semble assuré par un bac à rames, on projette d'établir une traille. Parallèlement, un projet d'ouvrage fixe émerge à nouveau à la fin des années 1820, et il faut attendre 1838 pour qu'il soit autorisé et entrepris.

Période(s)Principale : Néolithique , (?)
Principale : Antiquité
Principale : 17e siècle
Principale : 2e moitié 18e siècle

Cogoluènhe a établi une carte des emplacements successifs des bacs et passages du Rhône à Cordon (livre 2, p. 32), hameau dépendant de Brégnier-Cordon, où le fleuve marque une boucle. Le premier bac, est fixé en amont, à hauteur de l'Île de Noves, entre Brégnier-Cordon et les Avenières Le bac à rames du 17e siècle est créé bien plus en aval, au lieu-dit le port de Cordon, qu'il relie au sud de la commune de Champagneux. La traille qui le remplace est installée juste en amont de l'embouchure du Guiers, reliant Cordon et Aoste ou Saint-Génix-sur-Guiers. Vers 1765, la traversée se fait à nouveau au port de Cordon, par le biais de trois bacs volants puis par deux trailles, puis de nouveau un bac à rames.

Typologiesbac, bac à traille
États conservationsdétruit

D'après la thèse de Cogoluènhe. Repérage cadastre napoléonien. Bacs disparus sur la commune de Brégnier-Cordon.

Statut de la propriétépropriété publique (?)

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ain. C 1050. Compte de la gestion du Directoire au district de Belley depuis 1792

  • AD Ain. 2S 114. Cordon

  • AD Isère. 1S 4/9. Routes, voiries et ponts, ponts sur le Rhône. Projets de ponts. 19e siècle

  • AD Isère. 7093 W 78. Pont suspendu de Lagnieu sur le Rhône. 1831-1956

Documents figurés
  • [Carte de France] / César-François Cassini de Thury ; Institut géographique national. Reprod. numérique. 1:86400. [2e moitié du 18e siècle]. 1 carte : en coul. La carte de Cassini ou carte de l'Académie est la première carte générale et particulière du royaume de France. Il serait plus approprié de parler de carte des Cassini, car elle fut dressée par la famille Cassini, principalement César-François Cassini (Cassini III) et son fils Jean-Dominique Cassini (Cassini IV) au XVIIIe siècle. Mort en 1784, César-François Cassini ne verra jamais l'achèvement des levés. Son fils, Jean-Dominique finit les travaux de son père. L'échelle adoptée est d'une ligne pour cent toises, soit une échelle de 1/86 400 (une toise vaut 864 lignes). Les levés ont été effectués entre 1756 et 1789 et les 181 feuilles composant la carte ont été publiées entre 1756 et 1815.

  • Tableau d´assemblage du plan cadastral parcellaire de la Commune de Brégnier, Cordon / 1:10000. 1806-1867. 1 plan : en coul. (AD Ain, CAD 74781)

  • Emplacements successifs des bacs et passages de Cordon (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980, livre 2, p. 32)

Bibliographie
  • BLIN, Léon. Le passage du Rhône à Cordon dans le deuxième moitié du XVIIIe siècle. In Congrès de l'Association Bourguignonne des Sociétés Savantes (47 ; mai 1976 ; Belley). Actes du congrès de Belley. [Belley] : [Le Bugey], D.l. 1977, p. 133-138

  • BROCARD, Maurice. L'Ain des grands ponts. Ain. Rhône. Valserine. Saône. Lyon : Editions de la Tour Gile, [D.l. 1993]

    p. 101
  • COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 30, p. 70, p. 73, p. 74, p. 80, p. 82 ; livre 2, p. 32 (plan de situation), p. 74, p. 95, p. 131
  • PAILLARD Philippe (dir.). Histoire des communes savoyardes. Tome 1 : Chambéry et ses environs. Le Petit Bugey. Roanne Le Coteau : éditions Horvath, s.d. [D.l. 1982]. 477 p.

    p. 363 : mention du bac du port de Cordon (commune de Saint-Genix-sur-Guiers)
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno