Logo ={0} - Retour à l'accueil

Fiche

Dénominationsportail
Aire d'étude et cantonLyon Urgences
AdresseCommune : Lyon 1er
Lieu-dit : Croix-Rousse
Adresse : 80 boulevard de la
Croix-Rousse
Cadastre : 1999 AE 1

Le portail de l'ancienne demeure de la Tourette a été reconstitué à partir du portail préexistant sur la propriété mais situé auparavant au 1 rue de la Tourette, comme le mentionne une annotation de localisation portée sur un dessin daté de 1878 dû à C. Tournier. Avant son démantèlement, il a été photographié à plusieurs reprises par Jules Sylvestre. Arborant les armes de la famille Mazuyer qui achète la propriété en 1627 (selon Guirard) ou 1633 (selon Salomon), il avait dû être édifié peu de temps après cette acquisition. Contrairement à sa situation actuelle, le portail était placé entre deux corps de bâtiments. D'après Salomon, le portail a été replacé vers 1888 par l'architecte Philippe Geneste comme portail de la nouvelle école normale d'institutrices, en y incluant au revers des vestiges provenant de la propriété : un cartouche de pierre portant les armes peintes d´un seigneur de la Tourette, Jacques Teste, échevin de Lyon en 1601-1602, cartouche ornant une ancienne cheminée du manoir, ainsi qu'un chapiteau corinthien, les jambages d´une cheminée (pilastres cannelés surmontés de têtes d'ange), un fragment du manteau de la même cheminée figurant une tête d´ange ailée (ou plutôt une tête de mort) et une console (qui daterait du 15e siècle) qui supportait la retombée d´une arcature et qui représente un oiseau de proie déchirant du bec un escargot. Le portail a été sauvé grâce à l'intervention de Moreil de Voleine et de Félix Desvernay. Les délibérations du Conseil général d´avril 1888 confirment cette reconstitution (AD Rhône, 1 N 153) : « La somme nécessaire à la reconstruction et à la mise en état du portail Renaissance, qui avait été réservée dans la vente des démolitions, serait également à prendre sur la somme provenant des rabais d´adjudication ; cette dépense n´est également pas prévue au devis. » La comparaison entre les photographies réalisées avant la démolition et après la reconstruction atteste de la fidélité de cette reconstitution quant à l´élévation antérieure du portail. Celui-ci a été classé au titre des monuments historiques dès 1910 (arrêté du 22 janvier 1910).

Période(s)Principale : 2e quart 17e siècle
Secondaire : 15e siècle
Secondaire : 4e quart 19e siècle
Dates1628, daté par travaux historiques
Auteur(s)Auteur : Geneste Philibert architecte attribution par source
Personnalité : Mazuyer commanditaire
Murscalcaire
granite
pierre de taille
État de conservationétat moyen
Techniquessculpture
Précision représentations

Le pélican mystique surmonte la devise et le blason de la famille Mazuyer.

Portail de l'ancienne demeure Mazuyer reconstitué en 1888 par Philibert Geneste avec l'adjonction d'éléments des 15e, 17e et 19e siècles et intégré par l'architecte dans sa composition architecturale.

Statut de la propriétépropriété du département
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsclassé MH, 1910/01/22

Annexes

  • Extrait de : SALOMON, É. L'Ancien fief de la Tourette, à la Croix-Rousse. La République lyonnaise, 25 avril 1928

    Extrait de : SALOMON, Émile. L'Ancien fief de la Tourette, à la Croix-Rousse. La République lyonnaise, n°22, 25 avril 1928.

    Le portail a été sauvé par Morel de Voleine et Félix Desvernay. Le premier a émis l´hypothèse que les colonnes du portail pouvaient être une réutilisation d´un granit antique.

    Cartouche aux armes des Mazuyer : « Dans un écu penché à dextre d´azur au chevron d´or, accompagné en chef de deux étoiles du même et en pointe d´un croissant d´argent est surmonté d´un casque et de ses lambrequins, avec pélican avec sa piété pour cimier et une banderole où est inscrite la devise Mihi non sum natus. »

    « Du côté du portail qui regarde la cour de l´École l´architecte Philippe Geneste a encastré, sur la demande de Félix Desvernay, un cartouche de pierre portant les armes peintes d´un autre seigneur de la Tourette, Jacques Teste, échevin de Lyon en 1601-2 : « Écartelé aux 1 et 4 d´azur à l´étoile d´or ; au chef d´or chargé de trois têtes de maure de sable », qui est Teste ; « aux 2 et 3, d´argent à trois coquilles de gueules, au chef du même chargé de trois coquilles d´or », qui est Vinols. Ce cartouche ornait une ancienne cheminée du manoir de la Tourette. On y a joint un chapiteau corinthien, les jambages d´une cheminée, pilastres cannelés avec les figurines d´un travail parfait ; enfin, un fragment du manteau de la même cheminée figurant une tête d´azur [pour ange] dont les ailes seules dans un remarquable état de conservation. Une console supportant jadis la retombée d´une arcature représente un oiseau de proie déchirant du bec un escargot ; ce gracieux motif du XVe siècle a été heureusement ajouté aux motifs précédents. Tel que nous le voyons aujourd´hui, le portail de la Tourette est l´un des plus remarquables spécimens de l´architecture du Vieux Lyon.

    Au XIVe siècle, le territoire de la Tourette appartenait à Jean Turrel, Antoine Gautier, curé de Saint-Vincent ; Antoine Merezin, notaire ; Pierre Garnier et François Panetier. Georges de Vauzelles, de l´ordre de Rhodes, est seigneur de la Tourette de 1515 à 1551. En 1561, frère Geodeffroy Regnaud, commandeur du même ordre, en est possesseur ; il passe ensuite à Symphorien Desgouttes, son fils, en 1565. Nous [s]avons qu´en 1591, il était entre les mains de l´héritier d´Etienne Mercier, car cette année là le consulat l´exonéra de l´impôt, eu égard aux dommages qui avaient été causés à son tènement par les travaux de fortifications de la ville.

    En 1593, M. de Châteauneuf de Rochebonne, le plus gros seigneur du Vivarais, en devint propriétaire. En 1602, il passe à Jacques Teste, bourgeois de Lyon, écuyer, marquis de Bagé, seigneur de Taney, qui relève le fief de ses ruines et en fait une demeure que nous avons tout lieu de croire fastueuse, si nous en jugeons les restes qui ont été découverts en 1888 et dont nous avons parlés plus haut. Fils de Claude Teste et de Mademoiselle de Vinals, il avait épousé, en 1575, Marguerite Dallières, fille de noble Pierre, bourgeois de Lyon et arrière-petite-fille de Denis Dallières, hôte des Trois Maures, dans la rue Lanterne. Il mourut en 1623 et se veuve vendit, quatre ans plus tard, le fief de la Tourette à Jean Mazuyer l´aîné.

    Ce denier était fils d´honnête Mathieu Mazuyer de Pernette Benoist » (morte en 1607) [...]

    « Jean Mazuyer l´aîné, seigneur de la Tourette, mourut le 7 octobre 1736, ayant épousé : 1°) Catherine Louys ; 2°) le 27 janvier 1603, Marie Meygret, morte le 6 novembre 1649, dont : noble Alexandre Mazuyer seigneur de la Tourette, né le 21 mai 1608, mort le 16 octobre 1680, Trésorier de France en la Généralité de Lyon, marié le 17 décembre 1631 à Antoinette Charrier, dont 1° Jean, qui suit [...]. »

    « Jean Mazuyer, seigneur de la Tourette, né le 30 juin 1633, conseiller du Roi, Trésorier Général de France, épousa le 21 janvier 1657 Jeanne Berthaud, morte le 14 juin 1712, dont : Marie-Anne Mazuyer, née le 24 novembre 1658, morte le 22 octobre 1688, marié à Honoré Parfait, dont une fille, Marie Parfait, héritière de la Tourette, qu´elle apporta en mariage à Philippe Favier. De ce mariage vint un fils, Honoré, et deux filles, Angélique et Marie-Anne.

    Honoré Parfait était encore un seigneur de la Tourette en 1793. La propriété fut acquise par M. Champavert et garda jusqu´à la construction de l´École Normale, en 1888, le nom de clos Champavert. [...] »

Références documentaires

Documents d'archives
  • Arch. mun. Lyon. 1 J 439. Documents généalogiques par familles apparentées aux Mazuyer, établis par René Mazuyer juge au tribunal civil de Gap en 1945, 1780-1947

  • Arch. mun. Lyon. 1 J 440. Documents généalogiques par familles apparentées aux Mazuyer, établis par René Mazuyer juge au tribunal civil de Gap en 1945, XVIe siècle-1947

  • Arch. mun. Lyon. FG A/22. Recueil d'archéologie lyonnaise, dessiné d'après nature et gravé à l'eau-forte par Charles Tournier, publié par série de 5 gravures grand format paraissant par trimestre, P. Dellevaux, imp. Wulliam, 1ère série 1891

  • Arch. dép. Rhône. 1 N 144. REPUBLIQUE FRANCAISE. Procès-verbaux des délibérations du Conseil général. Session août-septembre 1883, Lyon, impr. Schneider frères, 1883

    p. 1468
  • Arch. dép. Rhône. 1 N 145. REPUBLIQUE FRANCAISE. Procès-verbaux des délibérations du Conseil général. Session de janvier 1884, Lyon, impr. Schneider frères, 1884

    p. 237-238
  • Arch. dép. Rhône. 1 N 153. REPUBLIQUE FRANCAISE. Procès-verbaux des délibérations du Conseil général. Session avril 1888, 1888

    p. 54
Documents figurés
  • Civitates orbis terrarum / Georg Braun. Cologne : 1572, 1ère éd. (BM Lyon, Rés. 23566(2)) ; autre exemplaire, rehaussé de couleur : Hebrew University of jerusalem and Jewish national Library of Jerusalem

    BM Lyon : Rés 23566(2)
Bibliographie
  • BARRE, Josette. La colline de la Croix-Rousse, Histoire et géographie urbaine. Lyon : Edition lyonnaise d'art et d'histoire. Institut des études rhodaniennes, 1993

    p. 79
  • BEGULE, Lucien. Antiquités et richesses d'art du département du Rhône. Lyon : Pierre Masson, 1925, 165 p. ill.

    p. 40 Région Auvergne-Rhône-Alpes, SRI, site de Lyon
  • BENETIERE, Marie-Hélène, CLEMENCON, Anne-Sophie, MATHIAN Nathalie. Les Pentes de la Croix-Rousse. Histoire des formes urbaines : urbanisme, architecture, occupation sociale,, s.l., juillet 1992

  • ENF Lyon 1883 1983 Centenaire de l'école normale d'institutrices de Lyon, Lyon, CRDP, 1985.

    p.48-49
  • GUILLOT, Catherine. Le Portail de la Tourette à Lyon : un témoignage des demeures champêtres de la Croix-Rousse. Les carnets de l´Inventaire : études sur le patrimoine - Région Rhône-Alpes, 27 janvier 2012. URL :

  • GUIRARD, André. Notice historique sur la famille Mazuyer de la Tourette. Les Anciennes Familles de France. Dictionnaire historique et héraldique de la noblesse de France. Leurs origines, leur histoire, leurs descendances, tiré à part, 1935

  • JAL BILLET, Ludovic, SANAEI Massoud. IUFM - Futur collège de la Tourette. Diagnostic patrimonial. Lyon, Conseil général du Rhône, octobre 2009

    p. 6-7
  • JAMOT, C. Inventaire général du Vieux lyon, maisons, sculptures, inscriptions. 2e éd. rev. et aug. Lyon : A. Rey, 1906. 134 p. : ill.

    p. 84
Périodiques
  • SALOMON, Emile. L'Ancien fief de la Tourette, à la Croix-Rousse. La République lyonnaise, n°22, 25 avril 1928

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Guillot Catherine - Defillon Julien