Logo ={0} - Retour à l'accueil

porte du Tricot, puis beffroi, dit tour de l'horloge

Dossier IA26000219 réalisé en 2000

Fiche

Appellationsporte du Tricot, tour de l'horloge
Dénominationsporte de ville, beffroi
Aire d'étude et cantonGrignan
AdresseCommune : Grignan
Adresse : place
Sévigné
Cadastre : 1836 D 109 ; 1979 D 219

Des sept portes d'entrée percées dans les fortifications de Grignan, la porte du Tricot est l'unique qui subsiste aujourd'hui. Son édification aurait commencé au 11e siècle ; rebâtie au 13e siècle, elle faisait partie de la première enceinte (détruite) et a été englobée dans la seconde, construite dans la 2e moitié du 13e siècle. Surélevée au 14e siècle, elle a l'allure d'une tour et serait devenue beffroi dans le 2e quart du 16e siècle (?) ; l' horloge publique qu'on y intègre est attestée en 1579. Ce beffroi est couronné d'un campanile en 1600, et accueille la cloche du prieuré de Tourettes, ruiné en 1568. On l'appelle désormais Tour de l'Horloge. En 1728 et 1745, des réparations de gros oeuvre sont effectuées par Pierre Gachon, maçon de Grignan. A la Révolution, un bonnet phrygien fut peint en rouge au-dessus du cadran de l'horloge. Les archives relatent le mauvais état de la tour qui menace de s'effondrer en 1816 ; elle est réparée l'année d'après par Roubé, maçon de Valréas. En 1859, elle sera à nouveau réparée, et l'horloge remplacée à cette occasion. Celle-ci fait place à une nouvelle en 1911, installée par Reboul, de Montélimar. Les dernières réparations de l'édifice ont été réalisées en 1985.

Période(s)Principale : Milieu du Moyen Age
Principale : 2e quart 16e siècle , (?)
Principale : 1er quart 17e siècle
Secondaire : 14e siècle
Secondaire : milieu 19e siècle

La tour, de plan carré, comporte quatre niveaux. Elle est construite en petit appareil sur trois niveaux et en moellons assisés de calcaire au dernier niveau. A la base, un corps de passage voûté en plein cintre permet d'accéder à la vieille ville. On distingue à la partie supérieure des mâchicoulis, qui, à l'origine, devaient être complétés par des créneaux. Au quatrième niveau, une horloge est encastrée. Un clocher plus étroit et moins profond, couvert d'un petit dôme circulaire, couronne la tour ; construit en pierre de taille, il est ouvert sur ses quatre côtés d'une baie en plein cintre et abrite une cloche.

Murscalcaire
molasse
petit appareil
moellon
Plansplan carré régulier
Couvrementsvoûte en berceau plein-cintre
Couverturesdôme circulaire

La porte du Tricot est la seule porte conservée des fortifications de Grignan ; appelée Tour de l'horloge, en raison de sa fonction de beffroi, elle marque toujours de façon monumentale l'entrée nord-ouest de la ville intra-muros.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Protectionsinscrit MH, 1926/07/13
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Beaulieu Clémence de - Jourdan Geneviève