Logo ={0} - Retour à l'accueil

Présentation de la commune de Savigneux

Dossier IA01000623 réalisé en 2019

Fiche

Aires d'étudesPays d'art et d'histoire de Trévoux Dombes Saône Vallée
AdresseCommune : Savigneux

L'antiquité de Savigneux est attestée par des monnaies de la période gallo-romaine, retrouvées lors de fouilles du milieu du 19e siècle. Les rois burgondes possédaient de grandes propriétés territoriales à Ambérieux-en-Dombes et environs, dont la villa de sabiniacum (Savigneux) où Gondebaud présida en 499 ou 501 une conférence épiscopale. Savigneux fait partie des domaines donnés à l'Abbaye de Cluny par Hugues et Lothaire son fils, en 934 (de même que Ambérieux-en-Dombes). Cette donation, confirmée du 10e au 12e siècle par plusieurs souverains et papes, est peut-être à l'origine de la fondation du prieuré de Montberthoud (IA01000627). Relevant directement de ce dernier, Savigneux est tout au long du Moyen-Âge une paroisse assez importante et prospère. Pendant la période révolutionnaire est décidée la réunion définitive de Juis, avec église et cimetière situés dans l'enceinte du château (qui seront abandonnés) au reste du village. La commune est intégrée au canton de Saint-Trivier-sur-Moignans ainsi que 12 autres municipalités, lui-même l'un des 4 cantons qui constitue le district de Trévoux, neuvième du département de l'Ain décrété le 25 janvier 1790 par l'Assemblée nationale.

La commune change d'aspect au cours du 19e siècle : réédification du clocher détruit à la suite du décret d'Albitte (du 8 pluviôse an II (27 janvier 1794), ayant pour conséquence l'arasement de près de 800 clochers dans l'Ain), urbanisation du quartier de l'église, construction de la mairie-école, puis avec la mise en œuvre en 1906 de la ligne de chemin de fer d'Ars à Ambérieux-en-Dombes et l'installation de commerces de services sur le tracé de la ligne. Cette dernière est déclassée par décret du 18 octobre 1944. Atteignant 737 habitants au milieu du 19e siècle, la commune connait un déclin de sa population jusque dans les années 1970 (602 en 1901, 473 en 1954, 449 en 1975) puis voit un renouvèlement constant de sa population à partir des années 1980 pour atteindre en 2016 1333 habitants. La création d'une zone d'activités économiques en 1984 à l'ouest du village, associée à l'installation de lotissements : La Croix (1978-1981), Champ Cerisier (1983-1985), accentue l'attractivité de la commune et entraîne l'installation de nouveaux habitants. Elle en compte aujourd'hui (2019) 1400, dont environ 150 enfants scolarisés sur la commune.

L'habitat s'est développé autour des paroisses de la commune : Savigneux, Juis et le prieuré de Montberthoud. À Juis, le hameau se construit à moins de 300 mètres au nord du château, celui des Granges Gouroux à même distance à l'est. Ces deux hameaux, à l'habitat principalement construit en pisé, présentent certains bâtis antérieurs au 19e siècle. À Montberthoud, les bâtiments du prieuré gardent des traces de leur construction à la fin du 16e siècle. De nombreux écarts comptent des bâtiments agricoles antérieurs à 1832 : Corcelles, Chevalier (1740 d'après les propriétaires), La Rose, Granges Gouroux, Les Communaux, Les Chanées, Hautes et Basses Chaves, Grange-Porte, Germain, Fontaine, Grange-Dély.

La commune s'étend sur 1475 hectares, à 267 mètres d'altitude pour le point le plus bas et 283 mètres pour le point le plus haut. Elle est limitée au nord par la commune de Villeneuve, à l'est par Ambérieux-en-Dombes, au sud par Rancé et à l'ouest par Ars. Son territoire est traversé du nord au sud par la ligne de T.G.V. Paris/Sud-Est. Les zones de cultures et la majorité des constructions sont concentrées à l'ouest, tandis qu'à l'est étangs et bois partagent l'espace avec les zones cultivées. Le territoire est traversé par un important réseau hydraulique, s'écoulant d'est en ouest. Les hameaux, souvent caractérisés par un bâtiment traditionnel en pisé, sont habités et le bâti entretenu et restauré.

Le village se caractérise par un habitat dispersé, dont le bourg est dominé par le haut clocher à flèche couverte de tuiles plates vernissées, particulièrement visible depuis le sud et l'est. Au sud de la D904, le long de la D88 en direction de Juis, se succèdent des maisons modernes, le prieuré de Montberthoud (IA01000627) à l'est de la route, les lieux-dits de Fontanelle et de Chevalier, le hameau de Juis et le château (IA01000646) à 300 mètres plus au sud. Plus au sud, les Grandes Terres, Grivel et le Fond de Juis constituent les points les plus méridionaux, accueillant des fermes isolées, environnées de terres agricoles. Au nord, les lieux-dits de Fontaine, Grange Dely, Germain et Bruyères offrent les mêmes caractéristiques, ainsi que, à l'est de la ligne de T.G.V., les Hautes et Basses Chaves et les Caronnes. La zone d'activité installée En Prêle et le lotissement de la Croix, aménagés à l'ouest et à proximité du nouveau cimetière (IA01000638), apportent un renouvèlement de l'activité et de la population.

Références documentaires

Bibliographie
  • PHILIPPON, Edouard. Dictionnaire topographique du département de l'Ain. Paris : Impr. nat., 1911

  • BERTHET, Jacques, RENOUX, Carine. Richesses touristiques et archéologiques du canton de Saint-Trivier-sur-Moignans. Bourg-en-Bresse, 2000.

© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Communauté de communes Dombes Saône Vallée © Communauté de communes Dombes Saône Vallée - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Inventaires de lycées de la région Rhône-Alpes : Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, La Martinière à Lyon, Champollion à Grenoble, Plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey (2009-2011) ; Jean-Puy à Roanne, Claude-Fauriel à Saint-Étienne (avec Frederike Mulot), Claude-Berthollet à Annecy, Claude-Vaugelas à Chambéry, Olivier-de-Serres à Aubenas, Émile-Loubet à Valence, Robert-Doisneau à Vaulx-en-Velin (avec Frederike Mulot), Pierre-du-Terrail à Pontcharra (avec Frederike Mulot). Inventaire topographique de deux communes de l'ancien canton de Trévoux (Pays d'Art et d'Histoire Dombes Saône Vallée, pour la communauté de communes Dombes Saône Vallée, 2019).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
- Delavenne Magali