Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré de Bénédictines Notre-Dame dit Prieuré de la Bruyère

Dossier IA01000048 réalisé en 1992

Fiche

  • Vue d'ensemble depuis le portail d'entrée.
    Vue d'ensemble depuis le portail d'entrée.
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • jardin d'agrément
    • verger
    • terrasse en terre-plein
    • cour
    • église
    • chapelle
    • cloître
    • logis prieural
    • crypte
    • écurie
    • logement
    • puits
    • remise
    • fenil
    • four à pain
Genrede bénédictines
VocablesNotre-Dame
AppellationsPrieuré de la Bruyère
Destinationsmaison de notable
Parties constituantes non étudiéesjardin d'agrément, verger, terrasse en terre-plein, cour, église, chapelle, cloître, logis prieural, crypte, écurie, logement, puits, remise, fenil, four à pain
Dénominationsprieuré
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Saint-Bernard
Lieu-dit : la Bruyère
Cadastre : 1823 A 504 A 514 ; 1984 A 621 A 624, 626, 1201

Prieuré de bénédictines dépendant de l'abbaye d'Ambronay, fondé au 9e siècle dans une propriété de saint Barnard, abbé d'Ambronay puis évêque de Romans, probablement par une femme de sa famille. Attesté avec certitude par les textes au 11e siècle, vestiges de l'église datables de cette époque. Nombreux legs en faveur du prieuré connus dès 1176. En 1267, acte de reconnaissance de la prieure Jacquette (de Ronchevol ?) à l'abbé d'Ambronay. Il subsiste une galerie de cloître de la 1ère moitié du 12e siècle et le porche de la chapelle Saint-Roch probablement du 13e siècle, qui était réservée aux habitants du hameau. Construction d'un logis prioral attribuée à Maude de Bullioud, prieure de 1515 à 1532. Adjonction et remaniements au début du 17e siècle. Abandon temporaire du couvent en 1653. Liste de 23 prieures établie de 1276 à 1752, date de la suppression du prieuré de La Bruyère, réuni au chapitre des chanoinesses comtesses de Neuville. Bâtiments vendus en lots, corps principal restauré intérieurement au milieu du 18e siècle, puis l'ensemble au 19e siècle, intégrant les vestiges du prieuré. Démolition de la maison du vigneron et de petits bâtiments annexes. Construction d'une remise, d'une écurie et fenil vers la fin du 19e siècle

Période(s)Principale : 9e siècle , (détruit)
Principale : 11e siècle , (?)
Principale : 1ère moitié 12e siècle
Principale : 1er quart 17e siècle
Principale : milieu 18e siècle
Secondaire : 1ère moitié 13e siècle
Secondaire : 15e siècle
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : 1ère moitié 19e siècle
Secondaire : 2e moitié 19e siècle
Auteur(s)Auteur : maître d'oeuvre inconnu

Bâtiment de plan en U sur cour, entouré d'un jardin, terrasse surplombant la Saône à l'ouest, derrière le corps principal double en profondeur, à élévations à travées : sur cour, ancien cloître surmonté d'une galerie, pièces de réception et d'habitation donnant sur la terrasse postérieure, escalier intérieur en pierre, rampe à balustres ; pièces de service et extension du logis dans les ailes sans parti d'élévation ; 3 contreforts contrebutent au nord l'aile droite ; rares ouvertures sur cour dans l'aile gauche à 2 corps (ancienne église) , contre laquelle s'adossent, côté sud, un porche appareillé couvert en berceau brisé à lunettes (chapelle St Roch) , ainsi qu'un escalier extérieur en bois ; sous cette aile, cave partielle : ancienne crypte (non vue) , trappe à l'angle sud-ouest ; toits à longs pans avec croupe sur les ailes, appentis sur le corps principal, avec tuiles plates mécaniques sur la partie postérieure plus élevée ; mur de clôture à chaperon ; four à pain commun au hameau, bûcher et communs (remise, écurie et fenil) dans des bâtiments indépendants disposés le long d'un passage latéral au sud ; puits couvert en dôme dans le verger en contrebas

Murscalcaire
calcaire
enduit partiel
petit appareil
galet
moellon
appareil mixte
Toittuile creuse, tuile plate mécanique
Plansplan régulier en U
Étages1 étage carré, étage en surcroît, sous-sol
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
appentis
croupe
noue
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
escalier de distribution extérieur : escalier droit en charpente
États conservationsvestiges, restauré
Techniquessculpture
vitrail
menuiserie
Précision représentations

ornement géométrique § lambris de hauteur à panneaux moulures

Statut de la propriétépropriété privée
Éléments remarquablescloître
Protectionsinscrit MH, 1997/12/30
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève