Logo ={0} - Retour à l'accueil

Prieuré

Dossier IA42001001 réalisé en 2002
VocablesSaint-André
Dénominationsprieuré
Aire d'étude et cantonBoën - Sail-sous-Couzan
AdresseCommune : Sail-sous-Couzan
Lieu-dit : le bourg
Cadastre : 1835 C1 624, 625, 629 ; 1986 C2 1395, 1504, 1505, 1506

Le prieuré bénédictin de Sail-sous-Couzan est mentionné en 1055 dans la charte de fondation du prieuré de Marcigny (Saône-et-Loire) par Hugues de Semur, abbé de Cluny (il est cédé par Geoffroy II de Semur, son frère). Avant 1100, Marcigny cède Sail à Cluny. Le prieuré compte alors 2 moines et un prieur. A partir du milieu du 14e siècle, l'effectif passe à 4 moines. L'église du prieuré est à la fois prieurale et paroissiale, avec un curé. Dans la 2e moitié du 17e siècle, le prieuré est en commende et ses bien affermés (il n'y a plus de moines). Il est vendu comme bien national en 1793. Au 19e siècle, une pension pour les curistes (eaux thermales) occupe certains bâtiments, qui sont actuellement des maisons d'habitation.

Période(s)Principale : milieu 11e siècle
Secondaire : 14e siècle , (?)

Les bâtiments monastiques sont situés au sud de l'église, disposition fréquente en Forez. Ils s'organisaient autour d'une cour pourvue d'un puits couvert ; de petits chapiteaux déposés dans le jardin jouxtant le chevet de l'église ont pu appartenir à une galerie de cloître. Le bâtiment connu par un dessin de 1826 est difficilement datable (2e moitié 14e siècle ou 15e siècle ?) ; il s'agit d'un logis avec des murs en moellons à chaînes d'angle en pierre de taille, soutenu par deux contreforts, avec une porte en arc brisé et un toit à croupes. Ce bâtiment a disparu.

Mursgranite
moellon
Toittuile creuse
Couverturestoit à longs pans
croupe
États conservationsvestiges
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Guibaud Caroline - Monnet Thierry