Logo ={0} - Retour à l'accueil

Scierie du pont de Verthier puis scierie Cattelin

Dossier IA74001074 inclus dans Ecart de Verthier réalisé en 2011

Fiche

Parties constituantes non étudiéeslogement, bief
Dénominationsscierie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Faverges
Hydrographiesle), Lac d'Annecy Torrent de l'Eau-Morte
AdresseCommune : Doussard
Lieu-dit : Verthier
Adresse : 2191 route du
Vieux Pont
Cadastre : 0A 1 03, 1102, 2270

En 1868, MM. Serand Jacques et Maurice Contat se partage la gérance de cet artifice. Par pétition du 15 mars 1918, M. Charles Lacroix, directeur des ateliers de projectile d´Arlod dans le département de l´Aine, demande l´autorisation de relever de cinquante centimètres le niveau du barrage de la retenue de la scierie située sur la rive droite de l´Eau Morte entre les deux ponts du hameau de Verthier. Il souhaite racheter cette propriété à M. Antoine Cattelin(domicilié à Chambery) à la condition que la Mairie de Doussard et le service des Ponts et Chaussées du département de la Haute-Savoie accordent à l´actuel propriétaire le droit de réaliser ces travaux. Cette scierie est en inactivité depuis 1893, cette usine n´est donc plus réglementée en 1918.

Période(s)Principale : 2e quart 18e siècle
Principale : 3e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 19e siècle
Dates1730
1868
1918

Le hameau de Verthier se caractérise par son habitat groupé. Situé au nord-est de la commune de Doussard, ce hameau dispose d´un habitat traditionnel de caractère assez bien préservé. Traversé par le torrent de l´Eau Morte, ce bourg est fortement contraint dans sa partie ouest par la route de Talloires qui en limite le développement. La route Simon de Verthier dessert le hameau du même nom. Cette voie conduit au pont de Verthier. Au dessous du pont, aménagé dans le lit de la rivière, une lame d´eau, un seuil dirige une partie des eaux du torrent dans un canal entièrement maçonné en pierre de taille. D´une longueur de 43 mètres, le bief passe sous les maçonneries du pont et débouche sur une grille conduisant à une galerie. En 2011, cette galerie n´est plus alimentée en eau. La chute aménagée dans les sous-sols du bâtiment n´est pas visible depuis la route. Orienté selon un axe sud-est, nord ouest le bâtiment de la scierie est encadré par le torrent de l´Eau Morte et le chemin de la Tour. Depuis ce chemin, le bâtiment dispose d´accès desservant le rez-de-chaussée, l´étage. La façade latérale ouest se distingue par le pan de toit débordant. Reposant sur les fermes en bois de la charpente, ce toit s´avance protégeant les travées de cette façade. Ce toit forme ainsi une marquise courant sur toute la longueur de la façade. Protégé par un toit à quatre pans, le bâtiment est divisé en 2011 en indivision correspondant aux anciens espaces de productions et aux lieux de vie. Ainsi le mur pignon sud laisse entrevoir un garde corps en bois formant une loggia ouverte sur deux portes à l´étage. Côté rivière, le bâtiment construit au niveau de l´eau est plus élevé. Cette façade se compose d´un corps central en partie ouvert sur l´extérieur aménagé entièrement en bois dont les pilastres sont confortés par les maçonneries du sous-sol. Il s´agit sûrement de l´ancien espace de productions. De part et d´autre de cet atelier et dans le même prolongement deux bâtiments encadre cet espace. Il dispose en façades d´un ordonnancement à peu près similaire : organisé en deux travées. Plusieurs galeries donnant sur le sous-sol montrent la position des différents canaux d´évacuation de l´eau turbinée. Plus austère le mur pignon nord dispose de très peu d´ouvertures, un escalier avec garde corps métalliques permet de descendre en direction du lit de la rivière. Le bâtiment est enchâssé dans un quai dominant l´Eau Morte.

Murspierre
bois
béton
ciment
marbre
enduit
Toittuile plate mécanique
Plansplan régulier
Étages3 étages carrés
Énergiesénergie hydraulique

Ce moulin est parfaitement intégré au caractère pittoresque du hameau de Verthier. Entre les deux pont, la digue du barrage, ainsi que le canal de dérivation témoigne d'une activité passé qui a marque la paysage de ce hameau. Ce bâtiment constitue avec les édificesdu village, un ensemble d'un bon niveau de conservation.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Cadastre 2011, Conseil général de la Haute-Savoie/ Direction des Affaires Culturelles/ SIG/ BDORTHO® - BDCARTO® - © IGN - copie et reproduction interditesPlan

    CAH Haute-Savoie
Bibliographie
  • TISSOT R. La houille blanche à Faverges. In Bulletin d'Histoire et d'Archéologie, Les Amis de Viuz Faverges. Lyon : CCF, 1973, n°14, 4ème trimestre, 37 p.

    p. 25
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Mahfoudi Samir