Logo ={0} - Retour à l'accueil

Scierie Garnier actuellement entreprise d'exploitation forestière

Dossier IA73002861 inclus dans Paysage du bassin-versant du Chéran réalisé en 2013

Fiche

Dénominationsscierie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Châtelard (Le)
HydrographiesRuisseau de la Fuly ; bassin-versant du Chéran
AdresseCommune : Aillon-le-Jeune
Lieu-dit : La Correrie
Adresse : Cadastre : 2013 AC 68

Le 13 décembre 1889, Victor Emmanuel Garnier, "ouvrier en bois" à Aillon, demande l'autorisation de construire "pour son usage particulier" une scierie équipée d'une scie dite "ruban à découper" sur des terrains qu'il a acquis de Joseph Ginolin. Victor Emmanuel Garnier "a une très bonne réputation et sa fortune est d'environ 4000 francs". Sa demande suscite la réclamation de Georges Lambert, régisseur des artifices épiscopaux situés en aval qui se réserve les droits sur le cours d'eau. Dans les années 1920, la scierie est dévastée par un incendie. Elle est reconstruite mais cesse de fonctionner à la fin des années 1950. Elle a employé jusqu'à une quinzaine de personnes. Elle avait une activité de sciage mais aussi une activité de menuiserie. Actuellement, la scierie est occupée par une entreprise d'exploitation forestière.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1889, daté par source
1920, daté par source

La scierie est située en rive gauche du cours d'eau. La prise d'eau se trouvait en aval de celle des artifices épiscopaux (IA73002860). Son emplacement est toujours visible. L'eau pouvait être stockée en amont du site dans une retenue construite à l'origine pour les besoins des artifices épiscopaux. Ce réservoir a été remblayé dans les années 1960. A l'origine, la scierie fonctionnait grâce à une roue à augets de 2 mètres de diamètre (celle-ci se trouve désormais sur la commune de la Thuile, au lieu-dit Entrenants). Par la suite, le site est électrifié. Le matériel de la scierie n'est plus en place. Actuellement, le site est occupé par une entreprise d'exploitation forestière. L'ancien bâtiment de la scierie présente un plan en L sur plusieurs niveaux. Il est construit en pierre et en essentage de planches. Il est couvert d'un toit à longs pans en tôle ondulée.

Mursbois pan de bois essentage de planches
béton
Toittôle ondulée
Plansplan régulier en L
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsbon état

Le site se trouve dans le PNR des Bauges.

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionparc naturel régional

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073 sous-série 45SPC1, Usines et prises d'eau (rivières non navigables et non flottables) : Bassin du Chéran (1861-1922). Aillon-le-Jeune, scierie Garnier 1889-1890.

  • FR.AD073 sous-série 81S6, Service hydraulique. Aillon-le-Jeune, scierie Garnier, 1890.

  • FR.AD073, 3P 7004, Cadastre rénové, Aillon-le-Jeune, Section A, feuille 4, 1970.

  • FR.AD073 sous-série J1706, Inventaire des moulins de Savoie. Association des amis des moulins savoyards. Nicole Gotteland, Louis Crabières, commune Aillon-le-Jeune, 1999.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara