Logo ={0} - Retour à l'accueil

Scieries Delorme actuellement sans affectation

Dossier IA73002866 inclus dans Paysage du bassin-versant du Chéran réalisé en 2013

Fiche

Dénominationsscierie
Aire d'étude et cantonPays de Savoie - Châtelard (Le)
HydrographiesNant d'Aillon ; nant de la Fressette ; bassin-versant du Chéran
AdresseCommune : Aillon-le-Jeune
Lieu-dit : La Verne Chef-lieu
Adresse : Cadastre : 2013 c 1465, 1469

Les deux scieries (installées dans le même bâtiment) ont probablement été construites à la fin du XIXe siècle ou au début du XXe siècle. Elles appartenaient à la famille Delorme. Le site est visible sur le cadastre rénové de 1970. Il cesse de fonctionner vers la fin des années 1950 ou au début des années 1960. Actuellement, il est sans affectation.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle , (?)
Principale : 1er quart 20e siècle , (?)

Le site est implanté à la confluence du nant d'Aillon et du nant de la Fressette, au niveau du pont de la Verne. Il avait la particularité d'abriter deux scieries dans un même bâtiment. L'une des scieries était alimentée par une dérivation située en amont du Pont de la Verne qui desservait à l'origine les moulins Baulat (IA73002857). L'autre scierie était alimentée par le nant de la Fressette. Actuellement, des vestiges de la prise d'eau sur le nant d'Aillon sont toujours visibles. Le bâtiment qui abritait les deux scieries est toujours en place. Il est accolé à une habitation. La partie réservée au sciage présente un plan rectangulaire sur deux niveaux : un sous-sol qui abrite les mécanismes et un rez-de-chaussée réservé à l'atelier. Cette partie est construite en pierre et en essentage de planches. Elle est couverte d'un toit à longs pans en ardoise et en tôle ondulée. La partie habitation présente un plan carré sur quatre niveaux : un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage et un étage de combles. Elle est construite en pierre et couverte d'un enduit. Le toit à longs pans est en ardoise. Certaines ouvertures très travaillées laissent penser que certains matériaux de construction proviennent de la chartreuse d'Aillon et ont été utilisés en réemploi. Le bâtiment disposait à l'origine de trois roues : une roue le long de la façade nord animée par le nant de la Fressette et deux roues en bois (par la suite remplacées par une seule roue en métal) le long de la façade est et animées par la dérivation du nant d'Aillon. La roue en métal et l'arbre de la façade est sont visibles. Elle a été fabriquée par l'entreprise Garnier. Une partie de l'équipement et des mécanismes sont toujours en place. On note notamment la présence d'un variateur à cône.

Murspierre enduit
bois essentage de planches
Toittôle ondulée, ardoise
Plansplan rectangulaire régulier, plan carré régulier
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, étage de comble
Couvrements
Couverturestoit à longs pans
Énergiesénergie hydraulique
États conservationsbon état

Le site se trouve dans le PNR des Bauges. La scierie utilisait la prise d'eau des moulins Baulat (IA73002857). Les moulins n'existent plus mais la prise d'eau est toujours visible.

Statut de la propriétépropriété privée
Sites de protectionparc naturel régional

Références documentaires

Documents d'archives
  • FR.AD073, 3P 7004, Cadastre rénové, Aillon-le-Jeune, Section C, feuille 4, 1970.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Assemblée des Pays de Savoie © Assemblée des Pays de Savoie - Bérelle Clara