Logo ={0} - Retour à l'accueil

Société Blédina alimentation infantile

Dossier IA69001613 réalisé en 2021

Fiche

AppellationsBlédina
Parties constituantes non étudiéesbureau, atelier de fabrication
Dénominationsusine de produits agro-alimentaires
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes patrimoine industriel - Villefranche-sur-Saône
Hydrographiesle Morgon
AdresseCommune : Villefranche-sur-Saône
Adresse : rue, Philippe Héron, rue de
Thizy
Cadastre : 1991 AL 365

Blédina est le numéro un français de l'alimentation infantile, avec environ 54 % de parts de marché en 2012. C'est une société du groupe Danone. Léon Jacquemaire et Maurice Miguet, pharmaciens de Villefranche-sur-Saône, s'associent en 1881 pour ouvrir un laboratoire de produits alimentaires fortifiants. Ils commercialisent la Phosphate Vital et Carnine, élaborées à partir de sang de bœuf, puis s'intéressent au blé pour l'alimentation infantile. Miguet met alors au point en 1906 une bouillie céréalière, la Blédine. Diluée avec de l'eau dans un biberon puis chauffée, cette farine, obtenue par le broyage et le tamisage d'un biscuit de grains de blés, est destinée à l'alimentation des enfants intolérants au lactose. Historiquement implantée à Villefranche-sur-Saône, dont elle est le premier employeur avec 430 salariés répartis entre le siège social et l'usine de production dédiée à la transformation céréalière (Blédine, Cracotte...), l'entreprise dispose de deux autres sites de production, à Brive-la-Gaillarde, ouvert en 1972 spécialisé dans les petits pots, Compotines et Blédichef, et à Steenvoorde pour les laits. En octobre 2015, la décision est annoncée de construire de nouveaux locaux à Limonest, au nord-ouest de Lyon qui seront partagés avec Laboratoire Gallia.

Chronologie

1881 : La création de la société. Le pharmacien fonde à Villefranche-sur-Saône les établissements Jacquemaire et quelques années plus tard, Maurice Miguet rejoint la maison en tant que pharmacien-directeur.

 1906 : La Blédine est lancée. La Blédine ou lait artificiel , nourriture de nourrissons qui ne supportent pas le lait maternel est reconnu par le corps médical.

 1923 : L’usine de Villefranche se modernise et se développe. Dans le même temps la Blédine connaît un essor important.

 1955 : création des petits pots. La société Jacquemaire revient sur le devant de la scène avec cette innovation qui révolutionne à nouveau l’alimentation infantile. Artichauts, carottes, ananas et pommes, dessert aux tomates et autres compositions de viandes, légumes et fruits sont proposés sur le marché.

 De 1957 à 1960, les aliments infantiles Jacquemaire, produits sur le site de Grillon dans le Vaucluse, sont en boîtes de fer. La société remplace en 1960 ses pots de fer par des pots de verre fabriqués par Sochon-Neuvesel (usine de Givors). Les pots de verre sont immédiatement adoptés par le public.

1962 : La naissance de Blédina. La société Jacquemaire part à la conquête de l’Europe sous un nouveau nom : Blédina.

 1974 : Ouverture de l’usine de Brive-la-Gaillarde. Blédina ouvre la plus grande usine jamais conçue en Europe pour l’alimentation infantile. Tous les efforts sont concentrés sur la Recherche, le Développement, et la Qualité des produits.

 1990 : diversification des produits : Blédidej. Blédilait Croissance  : Le petit-déjeuner est une priorité du développement commercial avec les produits Blédina et Blédichef.

 1998 : Blédina, la société prend un nouveau nom et affirme sa mission, au côté des mamans.

 2002 : La clarification d’une vision. Blédina lance sa première campagne institutionnelle qui positionne la marque sur un thème simple et pertinent : “C’est compliqué d’être maman.” ; “Blédina du côté des mamans.”

 Fermeture du site historique de Villefranche peut-être ?

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Principale : 1er quart 20e siècle
Dates1923

Cette usine représente un véritable îlot urbain, avec des éléments bâtis en béton de belle facture architecturale. Le Morgon vient en limite parcellaire.

Mursbéton
Étages2 étages carrés
Typologiesarchitecture industrielle (1er quart 20e siècle)
État de conservationbon état

Très belle architecture 20e siècle, très intégrée à l'ensemble urbain de ce quartier.

Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Halitim-Dubois Nadine