Logo ={0} - Retour à l'accueil

statue (statuette) : Vierge à l'Enfant (2)

Dossier IM01000522 réalisé en 1991

Fiche

  • Vue de face.
    Vue de face.
  • Impression
Dénominationsstatue
Numérotation artificielle2
Aire d'étude et cantonTrévoux
AdresseCommune : Ain

Cette statuette du 18e siècle, antérieure à la Révolution, de facture populaire, provient de l'église de Bois-Sainte-Marie (Saône-et-Loire), ainsi que le relate l'inscription manuscrite par un avocat lyonnais, Charles Jacquier, né vers 1880 dans le Charolais ; elle a été exposée au musée de Cluny (renseignement oral).

Période(s)Principale : 18e siècle
Lieu de provenanceÉdifice ou site : Bourgogne, 71, Bois-Sainte-Marie, église
Lieu d'exécutionÉdifice ou site : Bourgogne
Auteur(s)Auteur : auteur inconnu

Statuette monoxyle, dorée sur apprêt, carnations, cheveux, yeux, chaussures et globe peints, sourcils marqués de hachures ; facture un peu lourde ; base circulaire peinte ; clou fiché sur le sommet de la tête de la Vierge

Catégoriessculpture
Structuresrevers sculpté
Matériauxbois, monoxyle taillé, doré, peint, sur apprêt
Précision dimensions

h = 31,5 ; la = 13 ; pr = 10

Iconographiesfigures bibliques, en pied, hanché, portant, Enfant Jésus Vierge à l'Enfant
Précision représentations

figures bibliques (Vierge à l'Enfant : en pied, hanché, portant, Enfant Jésus : assis, globe) § La Vierge est légèrement hanchée, coiffée d'un chignon et d'un voile court, le manteau drapé sur son avant-bras gauche, la main droite ouverte ; de sa main gauche, elle tient l'Enfant Jésus assis, vêtu d'une robe, bénissant de la main droite, l'autre main posée sur le globe terrestre ; les visages sont ronds, les yeux globuleux, les traits et les membres épais.

Inscriptions & marquesinscription, manuscrite, sur étiquette
Précision inscriptions

inscription sur étiquette collée sous la base : CETTE VIERGE ME VIENT DE MA GRAND MERE JACQUIER QUI L'AVAIT EN GRANDE DEVOTION ; SUIVANT CE QUE J'AI RECUEILLI DE SES LEVRES, ELLE VIENDRAIT DE L'EGLISE DE BOIS SAINTE-MARIE, D'OU ELLE AURAIT ETE RETIREE PENDANT LA REVOLUTION POUR LA SOUSTRAIRE AUX PROFANATIONS ET AUX OUTRAGES DONT ELLE RISQUAIT ETRE L'OBJET

États conservationssurpeint (?)
Précision état de conservation

La dorure semble avoir été repassée sur apprêt épais, les cheveux et les yeux repeints ; craquelures, écaillage et trous de vers

Statut de la propriétépropriété d'une personne privée
Protectionsoeuvre non protégée MH
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Jourdan Geneviève