Logo ={0} - Retour à l'accueil

Usine de construction métallique dite chantiers Debiaune puis Bonnet-Spazin puis Usine de mise en bouteilles dite les chais Beaucairois Casino actuellement Magasin Général des Services de Santé, centre de danse Hallet Eghayan

Dossier IA69000037 réalisé en 2000

Fiche

Appellationsusine de construction fluviale Bonnet-Spazin
Parties constituantes non étudiéeshalle, atelier de fabrication
Dénominationsusine de construction métallique
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 9e
Adresse : 51 quai, Paul-Sédaillan , 54 rue des
Docks
Cadastre : 1999 AM 2, 8, 36, 37, 46, 49

Les chantiers du quai de l'industrie fondés par Philibert Debiaune en 1875, (les bâtiments sont attestés par le plan de 1877) sont repris en 1886-1887 par l'ingénieur Jean Bonnet et le constructeur Johannès Spazin. Les ateliers Bonnet-Spazin sont fondés et essaient d'exploiter toutes les ressources de leur situation lyonnaise implantés aux côtés des usines Progil de lyon-Vaise. Ces grands chantiers lyonnais de constructions fluviales et de grosse chaudronnerie industrielle, sont également spécialisés dans l'installation d'usines pour le traitement chimique des bois et la fabrication d'extraits tannants. L'électricité offre également à cette maison de nouveaux débouchés avec le montage des chaudières pour centrales thermiques et des conduites forcées pour chutes d'eau. Dans l'équipement énergétique de la métropole et de l'Algérie, la Société Bonnet-Spazin se fait une spécialité de la construction des gazomètres avec l'appui de l'un des trois puissants groupes gaziers lyonnais. Cette usine sera balayée par la grande crise de 1930. A partir de cette date le grand site Debiaune-Bonnet-Spazin est repris au nord-est par le Magasin Général du Service de Santé (Etat) et la partie ouest par Guichard-Perrachon et Cie, Etablissements Economiques du Casino. La halle de construction navale, de type fluviale civile est très certainement la dernière de ce type en France par ces dimensions et sa qualité architecturale. Les vaisseaux construits sont à usage fluviaux, adaptés au courant des rivières ou des fleuves mais pas aux tempêtes. Pouvant transporter un maximum de charges, ils ne circulent pas sur de longues distances, ne recherchent pas non plus la vitesse mais sont très maniables au point de vue manoeuvre pour les passages délicats sur le Rhône par exemple. Ils transportent des pondéreux : fer, charbons, matières premières de toutes sortes. Actuellement, il reste deux bâtiments très intéressants, rappelant le passé industriel florissant du quartier de l´industrie. Un ensemble d´ateliers intégrant la halle de navigation (nord-est) et un grand entrepôt (ouest) nommé les chais Beaucairois. Cet ensemble d´ateliers dit halle de la navigation, est occupé dans un premier temps par le Magasin Général des Service de Santé des armées jusqu'à 1980, puis par un gymnase municipal et le centre de danse européen dirigé par Michel Hallet Eghayan. La halle de la navigation est l´élément fard de cet ensemble et a été conservée après la démolition des ateliers connexes. Il s´agit d´une grande halle couverte qui a pour dimensions 82,50 m de longueur, 23 m de largeur et 20 m de hauteur avec une verrière axiale le long du faîtage, une charpente en bois et métal exceptionnelle, trois fenêtres en demi cercle sur la façade ouest, un toit à longs pans. Les façades nord et sud (côtés latéraux) sont ponctuées de 10 arcades dont quelques-unes murées, surmontées de triplets séparés par des contre forts en pierre, ainsi qu´une série de 14 sheds côté nord (rue Marcuit). Des ouvertures sous arc assez impressionnantes de 6,50 m par 9 m en moyenne permettent la sortie de très grosses pièces grâce à un rail d'embarcadère qui traverse la halle jusqu'à la Saône. Cette halle de construction navale, est de type fluvial et civil. C´est le dernier élément de ce type en France par ses dimensions et sa qualité architecturale. En effet, le contraste entre la masse des piliers et la finesse des arcs en aciers devient ici une qualité tant structurelle qu´esthétique. Cette halle, était prévue dans un projet de réhabilitation de la société Cégid.

Période(s)Principale : 4e quart 19e siècle
Dates1875, daté par source

Grande halle couverte dite halle de la navigation ( AM 36) d'une longeur de 82,50 mètres, largeur 23 mètres, hauteur 20 mètres avec verrière axiale le long du faîtage, charpente en bois (élément à signaler), sur la façade ouest trois fenêtres en demi cercle, un toit à longs pans, les façades nord et sud sont ponctuées de 10 arcades dont quelques unes murées, surmontées de triplets séparées par des contre-fort en pierre, série de 14 sheds côté nord (rue Marcuit). Un rail d'embarcadère traversant la halle conduit jusqu'à la Saône. La construction est en pierres en moellons assisés.

Mursciment amiante
pierre
moyen appareil
Toittuile mécanique, verre en couverture
Étagesen rez-de-chaussée
Couverturesshed
toit à longs pans
lanterneau
Énergiesénergie électrique
achetée
États conservationsmenacé, établissement industriel désaffecté

La halle est démolie par inadvertence au moment de sa réutilisation pour le projet de la société Cégid.

Statut de la propriétépropriété de la commune
Intérêt de l'œuvreà signaler
Éléments remarquablesatelier

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône : sous-série 5 M, dossier n° 3088, établissements classés 119 BL-BOR, Bonnet-Spazin et Cie , 1891

  • AD Rhône : sous-série 5 M, dossier n° 5096, établissements classés 119 BL-BOR, Bonnet-Spazin et Cie , 1894

  • AM Lyon : 0922 WP 037. Voierie urbaine. Prolongation de la rue des Docks à Vaise, projet de cession. 13 mai 1875

Documents figurés
  • AM Lyon : 5 WP 189, Plan du quartier de Vaise et de l'industrie. [1877]

  • AM Lyon, 2S 456. Les cartes industrielles de France : le Rhône. 1932. Société de documentation industrielle, relevé effectué par Mr. Saint-Denis géomètre à Lyon, 1 : 10000

  • AM Lyon, carte postale, non cotée 307. - LYON-VAISE - Quai de l'Industrie. 1900 - 1910

    p.
Bibliographie
  • Indicateur Henry. 1882. AM Lyon (accès libre)

    p. 1499
  • Indicateur Henry. 1901. AM Lyon (accès libre)

    p. 1842, 1915
  • NIEPCE, Léopold. Les environs de l'île Barbe. Editions Lyon Louis Brun, 1892, XVI - 247p. : pl, fig, armoiries ; 8

    p. 135 - 136
  • LAFERRERE, Michel. Lyon ville industrielle, essai d'une géographie urbaine des techniques et des entreprises. Paris, Presses Universitaires de France, 1959

    p. 291 à 295
  • Congrès de l'association pour l'avancement des sciences. Lyon et la région lyonnaise en 1906. Lyon, A. Rey. 1906. 2 vol., XVIII - 915 p., 673 p. : ill., plan dépl.; 31 cm

    p. 466 - 468
  • Lyon Nouveau siège social de Cegid. Moniteur, 29 juin 2001, n° 5092, p. 50

    p. 50
  • Miroir d'eau pour siège social. Moniteur , 22 juin 2001, n° 5091, p. 46

    p. 46
  • CEGID s'installe à Vaise. Métro, vendredi 8 juin 2001, n° 186, p. 10

    p. 10
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine