Logo ={0} - Retour à l'accueil

Usine de pâtes alimentaires de la Société Générale de Pâtes Alimentaires de France Hartaut Ghiglione et Scaramelli actuellement collège Vendôme

Dossier IA69000046 réalisé en 2000

Fiche

AppellationsSociété Générale de Pâtes Alimentaires de France Hartaut Ghiglione et Scaramelli actuellement collège Vendôme
DestinationsCollège
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication
Dénominationsusine de pâtes alimentaires
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 6e
Adresse : 69 rue, Vendôme , 44 rue
Sully
Cadastre : 1984 AL 93

La Société Générale de Pâtes Alimentaires de France Hartaut Ghiglione, est la plus ancienne de France : elle est fondée en 1804. Un premier site est localisé dès 1871, 10 montée des Carmélites à Lyon 1er arrondissement. Au début des années 1920, une nouvelle usine est construite rue Sully et à l'angle de la rue Vendôme. Elle est spécialisée dans la fabrication de pâtes alimentaires de qualité supérieure (diplôme d'honneur et médaille d'or en 1878). En 1953, la raison sociale de la société devient Hartaut Ghiglione et Scaramelli, Société générale des pâtes alimentaires de France, une SA au capital de 200 millions de francs. Cette société rejoint l'usine de pâtes alimentaires Régia-Scaramelli-Panzani localisé au 5, rue Duquesne. Les bâtiments sont alors vendus à l'éducation nationale et transformés en collège d'enseignement secondaire qui ouvre en 1958 sous le nom de collège Vendôme, du nom de la rue. A signaler que sur les annuaires commerciaux, l'usine apparaît à cette adresse de 1922 à 1962. L'actuel siège social de Panzani est localisé 4, rue Boileau à Lyon 6e arrondissement.

Période(s)Principale : 1er quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1922, daté par source
1958

L'usine se compose de trois corps de bâtiments, un corps en écaire composé d'un étage carré et d'un étage en surcroît et deux corps plus élévés en retout sur la cour : ce bâtiment est composé de trois étages carrés, bâtiment sud de deux étages carrés, et d'une cour centrale.

Mursbéton
Toittuile plate mécanique
Étages3 étages carrés, étage en surcroît
Couverturestoit à longs pans
États conservationsétablissement industriel désaffecté, remanié
Statut de la propriétépropriété publique

Références documentaires

Bibliographie
  • Indicateur. 1871. AM Lyon (accès libre)

    p. 693
  • Indicateur. 1878. AM Lyon (accès libre)

    p. 879
  • Indicateur Henry. 1922. AM Lyon (accès libre)

    p. 2972
  • Indicateur Henry. 1935. AM Lyon (accès libre)

    p. 2017
  • Indicateur Henry. 1948. AM Lyon (accès libre)

    p. 2121
  • Indicateur Henry. 1953. AM Lyon (accès libre)

    p. 1844
  • Indicateur Henry. 1961. AM Lyon (accès libre)

    p. 2528
  • Indicateur Henry. 1964. AM Lyon (accès libre)

    p. 2775
  • CAYEZ, Pierre. Crises et croissance de l'industrie lyonnaise, 1850-1900. Paris, ed. du CNRS, 1980

    p. 314
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine