Logo ={0} - Retour à l'accueil

Usine électromécanique dite Montbard-Aulnoy puis Electrotube-Solesmes puis Vallourec feuillards puis Solyvent-Ventec actuellement parc d'activités Bataille

Dossier IA69000017 réalisé en 2000

Fiche

Appellationsusine électrométallurgique Electrotube Solesmes
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication
Dénominationsusine électrométallurgique
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 8e
Adresse : 141 rue, Bataille , rue, Kruger, rue
Thomas Blanchet
Cadastre : 1984 AO 255

C'est dans les années 1930 que la société métallurgique Montbard-Aulnoye fabriquant des tubes en acier s'installe rue Bataille. A l'origine le bâtiment se compose de trois pignons à redents. Lui succède jusqu'à la fin des années 1950 la société Electrotube-Solesmes, fonderie spécialisée également dans la fabrication de tubes en acier étiré soudés électriquement pour cycles, auto, moto, meubles tubulaires et applications mécaniques. C'est certainement à ce moment que le site est augmenté de trois pignons à redents complétant la façade actuelle. A partir de 1958, c'est la société Vallourec qui prend la suite des productions de tubes en acier et fer, appelés également feuillards, jusqu'au années 1970. Puis la société Solyvent-Ventec s'installe dans les locaux et fabrique des ventilateurs jusqu'en 1988. Les bâtiments sont ensuite vendus et divisés en divers lots à des petites entreprises : promobat clôtures, grillages Gentaz, dépôt de livres Decitre, l'Espace Bargoin association de 1901, qui a retrouvé lors de la rénovation des locaux des fours en brique. Le bâtiment avec son ensemble de six pignons à redents est à signaler pour son architecture.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Principale : 3e quart 20e siècle
Dates1930, daté par source
1950

La façade principale est composée de 7 pignons à redents dont le principal est surmonté d'un entablement à ressauts couronné d'un édicule à fronton en plein cintre entre deux pots d'amortissement. Le logo de la société et les enseignes sont encore en dessous du panneau actuel. Les toits à longs pans sont surmontés d'un lanterneau, des ateliers sheds sont placés latéralement. Les photos anciens permettent de suivre l'évolution du site qui au départ n'avait que 3 pignons, une extextion du site de quatre pignons identiques aux premiers s'est effectuée sur la partie nord.

Mursbéton
Toittuile mécanique, verre en couverture
Étagesen rez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturesshed
toit à longs pans
lanterneau
Énergiesénergie électrique
achetée
États conservationsremanié, bon état
Statut de la propriétépropriété privée
Intérêt de l'œuvreà signaler

Références documentaires

Documents figurés
  • Le patrimoine Tony Garnier à Lyon et le patrimoine industriel du 8eme arrondissement. Musée urbain, 2000

Bibliographie
  • Indicateur Fournier. 1935. AM Lyon (accès libre sans cote) p. 570

    p. 2264
  • Indicateur Fournier. 1953. AM Lyon (accès libre)

    p. 1684
  • Indicateur Fournier. 1958. AM Lyon (accès libre)

    p. 1661
  • Indicateur Fournier. 1960. AM Lyon (accès libre)

    p. 219
  • Indicateur Henry. 1970. AM Lyon (accès libre)

    p. 64
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine