Logo ={0} - Retour à l'accueil

Recherche

Besoin d'aide ? Retrouvez nos conseils pour la recherche sur cette page.
Rechercher dans :
Affiner les résultats :
  • Toutes les personnalités
  • Toutes les illustrations
  • Tous les types
Résultats 1 à 1 sur 1 - triés par pertinence
  • Site archéologique de Sainte-Eugénie
    Site archéologique de Sainte-Eugénie Montbrison - Moingt le Panorama - avenue Thermale - en village - Cadastre : 1808 A2 428 à 433 1986 AH 112 à 114
    Titre courant :
    Site archéologique de Sainte-Eugénie
    Description :
    ´extrémité ouest se trouve la chapelle Sainte-Eugénie (étudiée, réf : IA42003624) de plan rectangulaire et devancée d´un portail architecturé. Accolé à celle-ci, au sud, un bâtiment également de plan rectangulaire , mais moins profond, abritait une aumônerie. Dans le prolongement de la chapelle, un corps de bâtiment constructions sont implantées en bordure de l´avenue Thermale de Moingt et sur un vaste terrain végétalisé. L type de mise en oeuvre : couches de chaux rapprochées. Le bâtiment comporte trois niveaux, une travée sur son mur pignon ouest, et quatre autres travées sur sa façade principale sud. Le rez-de-chaussée dans l´angle sud-ouest de la chapelle. Les autres niveaux correspondent à un étage carré pour des chambres et un comble à surcroît pour un grenier ( ?). L´escalier de circulation intérieur est en bois des parties. Les constructions ont quatre niveaux. L´étage de soubassement abrite d´ouest en est : une aménagée dans l´angle sud-est de la chapelle ; un espace servant d´atelier, avec une forge, ouvrant au nord
    Statut :
    propriété de la commune
    Observation :
    Ensemble architectural de grand intérêt
    Appellations :
    de Sainte-Eugénie
    Illustration :
    Plan de situation, d'après le cadastre de 1809, section A2, échelle originale 1:2500Plan cadastral Plan de situation, sur fond de plan cadastral, section AH, échelle originale 1:1250. Source Table de Pautinger, réalisé en 1265 par un moine de Colmar, ce document a été découvert en 1494 par Table de Peutinger, réalisé en 1265 par un moine de Colmar, ce document a été découvert en 1494 par de Ph. Thirion, SRA Rhône-Alpes, 1991. IVR82_20134203295NUCB Emprise générale de la construction antique et l'essentiel de son plan. Les thermes antiques (2e siècle). Relevé archéologique. Sous la direction de Ph. Thirion, SRA Rhône-Alpes, 1991 Emprise générale du prieuré médiéval (14e siècle). Relevé archéologique. Sous la direction de Ph Plan du rez-de-chaussée des bâtiments actuels. Relevé B. Sagnier, D. Aboujaouade. Sous la direction de Ph. Thirion, SRA Rhône-Alpes, 1991. IVR82_20134203299NUCB
    Copyrights :
    © Conseil général de la Loire
    Escaliers :
    escalier de distribution escalier tournant en charpente
    Texte libre :
    Chaise-Dieu Ponce de Tournon est appelé en 1096 à Lyon par l´archevêque Hugues (BNF ms Fr 930 - Pouillé précisent que la Domus de Palatio est acquise par l´abbaye de la Chaise-Dieu qu´en 1254. La Chaise-Dieu Chronologie du site archéologique de Sainte-Eugénie L´ancien village de Moingt, uni aujourd´hui à Montbrison, est connu de longue date par ses sources thermales, son théâtre sommairement fouillé en 1882, les thermes mis en évidence par Dulac et d´abondantes découvertes de substructions monumentales et de fragments de décors en marbre. Le premier état des lieux des thermes est dressé par l´architecte J.-B. Dulac chargé des travaux de transformation des bâtiments en 1876. D´autres fouilles seront menées par station thermale d´Aquae Segetae figurée sur la table de Peutinger, le long d´une des branches d´Aquitaine . Réalisé en 1265 par un moine de Colmar et constitué de 11 parchemins hauts d'environ 34 cm qui, bout à bout, totalisent une longueur de 6,74 m., ce document a été découvert en 1494 par Conrad Meissel alias
    Historique :
    prieuré chargé de fournir en vin l'abbaye de la Chaise-Dieu. Le domaine de la « Maison du Palais » se développe jusqu'en 1500 au moyen de nombreux dons et acquisitions. Entre temps la construction de la chapelle, à la fin du XIIIe ou au début du XIVe siècle, intervient conjointement avec de nouveaux bâtiments établis en U autour d'une étroite cour. Placée sous le vocable de Sainte-Eugénie à partir de 1553, la chapelle a deux travées couvertes de voûtes d'ogives et un chevet plat. Après 1500 le prieuré décline et vend la totalité de ses rentes en 1691. Vendu comme bien national à la Révolution, il abrite les Clarisses de 1804 à 1821, puis de 1851 à 1865 une fabrique de passementerie, puis les bâtiments, transformés en riche demeure par la famille de Neufbourg, resteront habités jusqu'en 1981 date à laquelle, les derniers propriétaires, la famille Boudot, vendent le domaine à la ville de Montbrison. La chapelle Sainte
    Référence documentaire :
    ecclésiastique du diocèse de Lyon. Lyon : Marcellin Gautherin, rue Confort, à la Justice, devant l'Hôtel-Dieu entrepr pour le Compte de / Mme de Neufbourg. A. SRA Rhône-Alpes. Mémoire des travaux exécutés / en 1882 , 1883 et 1884 / par le Sr Olivier entrepr pour le Compte de / Mme de Neufbourg. Table de Peutinger. Document réalisé en 1265 par un moine de Colmar (découvert en 1494 par Conrad Table de Peutinger (détails) / 11 dess. : encre sur parchemin (folios d'environ 34 cm de haut, longueyr moine de Colmar, découvert en 1494 par Conrad Meissel, alias Celtes et remis en 1507 à Conrad Peutinger ruines de Sainte-Eugénie à Moingt. Annales de la Soc. D'Agriculture de la Loire, 1876 : 194-216 direction de). Les thermes antiques d´Aquae. Montbrison - Moingt (Loire). 1991. DRAC, SRA, Lyon (rapport de Environs de MONTBRISON - Entrée du château de Neufbourg et route de Moingt. Chazal (photographe ) - Environs de MONTBRISON - Entrée du château de Neufbourg et route de Moingt. Chazal (photographe
1