Logo ={0} - Retour à l'accueil

Avenue de la Gare

Dossier IA63002359 réalisé en 2008

Fiche

Appellationsavenue de la Gare
Parties constituantes non étudiéesmaison
Dénominationsrue
Aire d'étude et cantonThiers - Thiers
AdresseCommune : Thiers
Adresse : avenue de la Gare

L'avenue de la Gare, comme son nom l'indique, est liée directement à l'arrivée du chemin de fer à Thiers et à la construction de la gare. Le premier train arrive à Thiers en 1872 et cette même année sont installés le château d'eau de la gare et les plaques tournantes de la gare de marchandises ; en 1874, le bâtiment de la gare est en construction. La date du tracé de l'avenue n'est pas connue précisément mais cette voie existe déjà en 1873-1874 puisque des contraventions sont dressées à cette époque par le ministère public contre des propriétaires y ayant ouvert des accès. L'édification des immeubles situés entre l'avenue de la Gare et la rue de Paris (à gauche en montant l'avenue) daterait principalement du premier quart du 20e siècle (période 1910-1926), mais des constructions ont encore eu lieu dans les années 1960.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 1er quart 20e siècle , daté par travaux historiques
Secondaire : 3e quart 20e siècle

L'avenue de la Gare fait partie des rues à pente faible à moyenne, puisque grâce à son tracé en épingle à cheveux, elle reste plus ou moins parallèle aux courbes de niveau (la déclivité moyenne y est de 4,4 %). Sa première partie (à partir du bas et de la rue des Docteurs-Dumas) est bâtie sur le seul côté sud (à gauche en montant) ; l'autre côté de l'avenue est occupé par un important mur de soubassement qui maintient la pente du terrain, puis dans la boucle de l'épingle à cheveux, par un petit jardin public. Un escalier, qui coupe transversalement ce grand virage, permet aux piétons d'accéder plus directement au parvis de la gare, sans avoir à suivre le tracé sinueux de l'avenue sur toute sa longueur.

Entre les années 1960 et les années 2000, l'ensemble d'habitation des Jaiffours (aujourd'hui détruit), bâtiment emblématique de la ville de par sa hauteur et sa grande visibilité, a dominé l'avenue de la gare et les voies de chemin de fer, côté nord, devenant indissociable de l'apparence du quartier de la gare (voir dossier IA63001260).

Typologiesrue sur double pente ; rue à murs de clôture parallèles à la chaussée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD du Puy-de-Dôme. Série K. Chemins de fer : ligne Clermont-Ferrand - Montbrison (Loire) (1869-1886), contraventions (1873-1874).

    Archives départementales du Puy-de-Dôme : 5 K art. 1231
Bibliographie
  • THERRE, Georges, YTOURNEL, Jacques. Mémoire en images. Thiers. Saint-Cyr-sur-Loire : éditions Alain Sutton, 2001-2005. 3 tomes.

    T2 p. 74 Région Auvergne-Rhône-Alpes, SRI, site de Clermont : 63.302, 63.290, 63.350
© Région Auvergne - Inventaire général du Patrimoine culturel - Ceroni Brigitte