Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bac à traille de Vaulx (disparu)

Dossier IA69006609 inclus dans Présentation de l'étude des points de franchissement du Rhône en région Rhône-Alpes réalisé en 2010
Précision dénominationbac à traille
Appellationsbac de Vaulx
Dénominationsbac
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Vaulx-en-Velin
HydrographiesRhône; Vieux Rhône
AdresseCommune : Vaulx-en-Velin
Lieu-dit : Vaulx

Le bac à traille de Vaulx-en-Velin semble être d'implantation récente. Cogoluènhe nous apprend que le matériel a été renouvelé en 1847 par un certain Gaspard David. L'historien fournit plusieurs noms de fermiers qui se sont ici succédés pour la période 1846-1905, témoignant du fonctionnement du bac : il a été racheté de fermier en fermier, mais son entretien a été négligé. A la fin du 19e siècle, Cogoluènhe indique que le passage de Vaulx est peu fréquenté, donc de rapport minime, ce que confirme sa mise à prix à 40 F.

Période(s)Principale : 1ère moitié 19e siècle , (?)
Auteur(s)Personnalité : David Gaspard propriétaire

La traille de Vaulx n'a pas été précisément localisée. Sur la carte générale de Cogoluènhe, le bac franchit le Vieux Rhône quasiment à l'aplomb du bac de Rillieux, ce dernier étant établi en amont sur le canal de Miribel. La carte postale qui nous conserve le souvenir de cette traille figure la plate en bois, un ponton d'amarrage en bois et une pile maçonnée de forme carrée.

Mursbois
pierre
maçonnerie
Typologiesbac à traille
États conservationsdétruit

D'après la thèse de Cogoluènhe. Bac disparu sur le Vieux Rône.

Statut de la propriétépropriété publique (?)

Annexes

  • Lettre adressée le 24 novembre 1852 par Joseph Charlet au préfet du Rhône (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980, livre 3 : annexe D-27) :

    "Le nommé Charlet Joseph, âgé de 23 ans, natif de Saint-Clair, commune de Caluire [...] sollicite [...] à l´autoriser à être battelier-pontonnier à la place d´un nommé David âgé de 66 ans environ, qui occupe cet emploi sur le Rhône, vis à vis la commune de Vaux-en-Velin ; cet homme n´a jamais été qu´un simple cultivateur qui ne connaît rien à la navigation, qui ne peut qu´exposer les passagers ; de plus, il n´est presque jamais là, pour traverser les passagers, soit de Vaux, la Pape, Rilieux, et autres Communes lymitrophes ce qui obligent les passagers de toutes parts a descendre à la traille de Saint-Clair à trois kilomètres de là. Monsieur le Préfet, on se plaint beaucoup du mauvais service du Sieur David, qui occupe cette place par autorisation de Mr Le Maire de Vaux-en-Velin, en payant un droit d´affermage, à tant par an. Si je suis autorisé au remplacement du dit Sieur David, je puis vous assurer que je m´y tiendrai dès le matin jusqu´au déclin du jour, et garantis que le service se fera par moi régulièrement, avec toues les suretés voulues. C´est en présence de ces motifs, et ayant été pontonnier à la traille de Saint-Clair dont je puis en justifier, que j´ose espérer que vous aurez la bonté d´agréer ma demande en y faisant droit."

Références documentaires

Documents figurés
  • 3792. Vaulx-en-Velin (Rhône) - Le Bac à Traille. [Avant 1910]. 1 impr. photoméc. (carte postale) : n. et b. (AM Lyon. 4 Fi 3347) Notes : timbre et tampon

Bibliographie
  • COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 35, p. 87, p. 93 et p. 126 ; livre 3, Annexes A-02 (carte) et D-27
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Havard Isabelle - Decrock Bruno