Logo ={0} - Retour à l'accueil

Bac, puis bac à traille de Sainte Colombe ou bac à traille de Vienne (disparus)

Dossier IA69006597 inclus dans Points de franchissement du site de Vienne réalisé en 2010

Fiche

Á rapprocher de

Voir

Précision dénominationbac à traille
Appellationsbac de Sainte-Colombe, ou bac de Vienne
Dénominationsbac
Aire d'étude et cantonRhône-Alpes - Condrieu
HydrographiesRhône
AdresseCommune : Sainte-Colombe
Lieu-dit : 69 Sainte-Colombe, 38 Vienne
Adresse : rue du, Rhône , ancienne rue du Bac
Précisionsoeuvre située en partie sur le département 38
oeuvre située en partie sur la commune Vienne

Selon Cogoluènhe, il est probable qu´il existait un bac franchissant le Rhône à Vienne dès l´époque antique. En 1974, des fouilles ont mis au jour, en amont du pont de Lattre de Tassigny, des pièces de bois et de métal datant de l´époque gallo-romaine. Interprétés d´abord comme un pont par E. Rey et E. Vietty, on pense aujourd´hui plutôt que ces matériels correspondaient à un appontement servant à la circulation d´un bac. Selon des documents d´archives, en 1407, puis au 16e siècle, une traille prend le relais du pont gallo-romain défectueux. L´installation pérenne d´un bac à traille entre Vienne et Sainte-Colombe date certainement de la première moitié du 17e siècle. En effet, en avril 1617, les consuls de Vienne se chargent d´établir un bac suite à la suite de la chute d´une arche du pont. À partir de 1651, date de la ruine définitive du pont, le bac est le seul moyen de traverser le Rhône. Dans les années 1790-1791, la propriété de la traille, rapportant à l´époque 6000 livres, est disputée par les municipalités de Vienne et de Sainte-Colombe. La première s´en empare d´abord, puis c´est la seconde qui s´en voit attribuer le bénéfice exclusif en 1806. En 1820, des travaux sont menés aux piles de la traille. Du côté de Saint-Colombe, un pilier est nouvellement édifié en pierre. Il s´agit ensuite de reconstruire en pierre celui qui se dresse du côté de Vienne. L´utilisation régulière de la traille de Vienne cesse avec la construction d´un pont suspendu en 1829. À cette occasion, le matériel est vendu mais on décide de conserver le pilier en pierre de taille avec son tourillon afin de pouvoir réutiliser exceptionnellement le bac. La traille reprend ainsi du service lors des travaux de réparations du pont et, pour la dernière fois, pendant la Seconde Guerre mondiale.

Période(s)Principale : Antiquité , (?)
Principale : 1er quart 17e siècle
Secondaire : 1er quart 15e siècle
Secondaire : 16e siècle
Secondaire : 1er quart 19e siècle
Dates1617, daté par travaux historiques

Le bac à traille franchissait le Rhône entre les communes de Sainte-Colombe (Rhône) en rive droite et de Vienne (Isère) en rive gauche. Son emplacement devait se situer légèrement en aval de l´actuelle passerelle suspendue, au débouché de l´ancienne rue du Bac (aujourd´hui rue du Rhône) de la ville de Vienne. En 1820, les deux piles sont reconstruites en pierre. On sait que la pile du côté de Vienne, jusqu´alors constituée de moellons, doit être réédifiée en pierre dure de choin, et qu'il faut en augmenter les dimensions pour qu´elle soit en harmonie avec son pendant de la rive droite, atteignant une hauteur de 10 m. En 1829, le matériel vendu se compose d´une porte à claire-voie en chêne, d´un hangar, de deux grenouilles et d´un traillon, d´un câble (sans doute métallique) long de 200 m, d´une chaîne, de deux pontons et d´un gouvernail. Il n´en reste aucun vestige.

Murspierre
Typologiesbac, bac à traille
États conservationsdétruit

D'après la thèse de Cogoluènhe. Bac disparu juste à l'aval de la passerelle de Sainte-Colombe, au débouché de l'ancienne rue du Bac (actuelle rue du Rhône)

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AN. H4 3024. Dossier 598. Péage de Vienne. 18e siècle

  • AD Isère. 6S 9/17. Bac de Vienne : arrêtés, plans, réparations etc.. An VIII-1829

Documents figurés
  • Plan des abords du bac de Vienne / Boudhois ingénieur ordinaire. 1811. 1 plan : coul. ; 77 à 94 x 112 cm (extr. de : AD Isère, 6S 9/17 : Chemise 1812) Notes : plan approuvé par le Conseiller d´état, Directeur général des ponts et chaussées le 7 février 1812 ; indique le "port de la traille" et l´emplacement du pont ancien

  • [Plan de localisation du circuit du bac à traille de Vienne]. [ca 1818] ; 29 x 39 cm (extr. de : AD Isère, 6S 9/17) Notes : au dos : n° 1262 ; figure dans une liasse de 1818 relative à un procès entre le fermier du bac à traille Giraud et le sieur Dumas de Ste-Colombe

  • [Plan de situation du bac de] Ste Colombe-Vienne, 1876 (extr. de : COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980, livre 2, p. 138)

Bibliographie
  • COGOLUENHE, Henri. Histoire des bacs pour traverser le Rhône. Recherches historiques et sociologiques. Thèse de doctorat, Institut de Recherche et d'Enseignement Philosophiques, Département Sociologie. Lyon : Facultés catholiques de Lyon, 1980. 3 volumes

    livre 1, p. 25, p. 44, p. 47, p. 82, p. 86, p. 120 et p. 133 ; livre 2, p. 238 (plan de situation) ; livre 3, Annexes D-02 et D-04
  • FAURE-BRAC, Odile. Carte archéologique de la Gaule. Le Rhône 69/1. Paris : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 2006. 611 p. : ill.

    p. 484-485
  • JAFFUEL, Christelle, VIAL, Laurent Pascal. Le pont de Lattre de Tassigny 1938-1949. Vienne : Archives communales, 2005 [Plaquette]

    p. 5
  • LEBLANC, J. Pont du Rhône entre Vienne et Sainte-Colombe et Tour de Sainte-Colombe. In Congrès archéologique de France (XLVIe session, Séances générales tenues à Vienne en 1879 par la Société française d´archéologie). Paris : Champion et Tours : Paul Bouserez, 1880, p. 89-97 et p. 97-105 : 3 ill.

    p. 93
  • PELLETIER, André. Le pont romain de Vienne. Iconographie et archéologie. Cahiers d´histoire [Ed. Horvath, Roanne], 1982, t. XXVII, n° 1, p. 35-44

    p. 37
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Pagenot Sandrine - Havard Isabelle - Decrock Bruno