Logo ={0} - Retour à l'accueil

Charpente Perrier frères puis Bourgey marchand de bois puis fournisseur industriel Netex Sno puis ébéniste Denys et UNICO meubles puis transport Limousin actuellement maquettes de précision

Dossier IA69001278 réalisé en 2009

Fiche

DestinationsDucaroy Grange maquettes de précision
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication
Dénominationsusine de menuiserie
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 3e
Adresse : 77-77b rue
Etienne-Richerand
Cadastre : 1999 DS 32, 71

A la fin du XIXe siècle, les parcelles du 77 et 77bis rue Etienne Richerand ne formaient qu'un seul ensemble. Un horticulteur (E. Rossignol) et l'entrepreneur Perrier, charpentier, se partagent le terrain. L'entreprise de charpente s'agrandit, devient Perrier frères en 1910 et occupe tout le site. Mais c'est de courte durée puisque dès 1915, on recense la présence d'un tailleur de limes, Siméon, au 77 et de la fabrique de savon minéral Bernard au 77bis; Perrier frères ne réside alors qu'au coté du tôlier au 77. Les deux parcelles s'individualisent et abritent désormais des activités différentes. A la fin des années 1910, Bourgey, marchand de bois remplace les charpentiers Perrier frères aux côtés de monsieur Siméon au 77 ; et fait construire en 1917 un hangar à l'intérieur de son entrepôt pour abriter du bois. Cette cohabitation dure jusqu'au milieu des années 1930 alors qu' 77bis la savonnerie appartient successivement à monsieur Voute (dans les années 1920 et à monsieur Malard (au milieu des années 1930). Avec le milieu des années 1930, le 77 devient le fief de monsieur Cotte, tôlier et des fournisseurs industriels Grauer et Weill. A la fin des années 1940, c'est monsieur Denys, ébéniste, qui s'installe au 77 jusqu'au milieu des années 1960. Il construit en 1955 un hangar avec charpente métallique posée sur poteaux en fer et couverture en fibrociment. La savonnerie devient fabrique de produits d'entretien avec l'installation des établissements Netex et Sno réunis (S.R.L.). La fabrique de savons et lessives fonctionne jusqu'à la fin des années 1960. Elle est ensuite remplacée par Marcadal, installateur d'appareils de chauffage, alors qu' en 77 le transporteur Limouzin S.A. prend possession des lieux. Après avoir accueilli une carrosserie (Rhône Auto Carrosserie, aujourd'hui à Villeurbanne, les entrepôts des deux parcelles appartiennent aujourd'hui à la société Ducaroy Grange, fabrication de maquettes de précision. Sur la rue, les parcelles sont bien distinctes notamment par la présence d'une petite villa des années 1920-30 au n°77 et d'un immeuble de rapport de la seconde moitié du XIXe siècle au n°77bis. Derrière, sur les cours, les divers bâtiments et entrepôts construits au fil du temps, ne forment qu'un seul ensemble. Un projet de construction d'immeuble déposé en 1963 aurait pu complètement modifier cette petite structure industrielle urbaine puisqu'il prévoyait la création de parking derrière un immeuble au n°77; Finalement, le projet n'a pas été réalisé, laissant intacte et visible l'intégration de l'architecture industrielle dans le parcellaire urbain.

Période(s)Principale : limite 19e siècle 20e siècle
Secondaire : 1er quart 20e siècle
Secondaire : 3e quart 20e siècle

Sur la parcelle du n°77, une maison qui correspond certainement aux anciens bureaux occupe l'angle nord ouest, elle laisse place au sud ouest à une large entrée fermée par un portail métallique. L'édifice s'élève sur deux niveaux. La façade principale, rue Etienne Richerand se compose de deux travées ouvertes par deux baies rectangulaires avec encadrements à crossettes sur chaque niveau. La façade latérale dans la cour, est desservie au rez-de-chaussée par deux portes d'entrées avec encadrements à crossette. Le niveau supérieur ne comporte qu'une baie centrale. Dans la cour, les entrepôts et ateliers sont disposés en L sur la partie nord-est de la parcelle. On distingue quatre bâtiments différents. Le premier, localisé derrière les bureaux, est un petit appentis couvert par un toit de tôle ondulée. Puis, un premier entrepôt de plan rectangulaire avec des murs en béton est couvert d'un toit à deux pans. Il s'agit certainement du hangar construit en 1955. Collé à lui, un second édifice le prolonge. Il semble plus récent, le soubassement est en béton, le mur de façade est constitué de pans de métal. Le toit à deux pans est couvert de tuiles mécaniques et trois fenêtres en châssis vitrés permettent l'éclairage. Le dernier bâtiment s'élève en fond de cour, il est constitué d'un sous bassement de béton et d'un mur en pans de métal. Trois baies rectangulaires de diverses tailles, s'ouvrent sur la cour. Un mur de clôture sépare l'allée d'entrée du 77 de celle du 77bis, qui se situe au nord ouest de la parcelle. Cette allée longe l'immeuble de rapport de la fin du XIXe siècle et mène sur une cour carrée qui dessert plusieurs ateliers collés les uns aux autres : ils sont couverts alternativement de tuiles mécaniques ou de tôle ondulée. Aujourd'hui, la surface totale des différents entrepôts du 77 et 77bis atteint 500 m2 occupés par les ateliers de fabrication de maquettes de précision de la société Ducaroy Grange.

Mursbéton
pan de métal
Toittuile mécanique, tôle ondulée
Étages1 étage carré, en rez-de-chaussée
Couverturestoit à deux pans
appentis massé
États conservationsremanié
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AM Lyon : 344 WP 063. PCA n°0800, permis de construire d'un hangar, 77 chemin de Sébastopol, pour monsieur Bourgey, pour abriter du bois, 1913

  • AM Lyon : 344 WP 071. PCA n°0191, permis de construire d'une fosse à fumier, 77 bis chemin de Sébastopol, pour monsieur Bernard, 1915

  • AM Lyon : 351 WP 005. PCA n°0057, permis de construire d'un hangar sur cour, 77 rue Etienne Richerand, pour la société Denys et Cie, 1955

  • AM Lyon : 370 WP 072. , Accord préalable, permis de construire d'un bâtiment de 15 logements, 77 rue Etienne Richerand, pour monsieur Delaste et fils, par monsieur Gachon, architecte, 1963

Bibliographie
  • Indicateur Fournier. 1895. AM Lyon (accès libre)

    p. 685, 1413, 1816, 1888
  • Indicateur Henry. 1903. AM Lyon (accès libre)

    p. 843, 1614, 1930
  • Indicateur Henry. 1910. AM Lyon (accès libre)

    p. 877, 1664, 1773, 2216, 1988
  • Indicateur Henry. 1915. AM Lyon (accès libre)

    p. 873, 1196, 1773, 1922, 2216, 2393
  • Indicateur Henry. 1920. AM Lyon (accès libre)

    p. 867, 1192, 1766, 1832, 1951, 2420, 2679
  • Indicateur Henry. 1926. AM Lyon (accès libre)

    p. 523, 751, 1137, 1181, 1474, 1844, 2084
  • Indicateur Henry. 1935. AM Lyon (accès libre)

    p. 527, 875, 998, 1072, 1525, 2154, 1834
  • Indicateur Henry. 1948. AM Lyon (accès libre)

    p. 263, 784, 829, 1846, 2168
  • Indicateur Henry. 1964. AM Lyon (accès libre)

    p. 292, 1126, 1677, 2743, 2777
  • Indicateur Henry. 1970. AM Lyon (accès libre)

    p. 295, 1084, 1356
  • BAZIN, Goerges. Montchat 3ème, un ancien lieu-dit de la rive gauche du Rhône. Ed. Lyon G. BAZIN, 1956

  • CHAUVY, Gérard. Les quartiers de Lyon au fil des rues.Toulouse, Ed. Privat, 1993

  • DOMENGIE, Henri., ALQUAT, Yves., MOULIN, Marc., ROZE, Bernard. Le chemin de fer de l'est de Lyon.Italie, Ed. du Cabri, 1996

  • VANARIO, Maurice. HOURS, Henri (sous la direction de). Les rues de Lyon à travers les siècles (XIVe au XXe). Lyon : Éditions Lyonnaises d'art et d'histoire, 1990. 283 p. ; 24 cm.

  • LAFERRERE, Michel. Lyon ville industrielle, essai d'une géographie urbaine des techniques et des entreprises. Paris, Presses Universitaires de France, 1960

  • LONG, Guetty., CHAUVY Gérard. Montchat, regard sur l'histoire d'un quartier lyonnais, des origines à nos jours. Lyon, Ed. Bellier, 2008

  • MENAIS, Georges-Paul. Géographie industrielle de Lyon. Tome 1. France, Edition Bibliothèque des Guides Bleus - Librairie Hachette, 1958

  • MENAIS, Georges-Paul. Géographie industrielle de Lyon, Tome 2. France, Edition Bibliothèque des Guides Bleus - Librairie Hachette, 1958

  • PELLETIER, Jean. Connaître son arrondissement, Le 3ème de la Guillotière à la Part Dieu, de Montchat à Monplaisir. C.E. Ed Lyonnaises d'art et d'histoire, 2000

  • Préfecture du Rhône. Lyon 3ème arrondissement : opération de déveleppement social urbain 1991-1993. Ville de Lyon, Grand Lyon, préfecture du Rhône, 1993

  • Chambre du commerce et de l'industrie. Lyon 3ème arrondissement : service de l'information économique. Lyon, C.C.I., 2001

  • PAULOZ, David.Les enjeux de la construction d'une ligne de chemin de fer d'intérêt local : la compagnie de l'Est de Lyon 1881-1947. Bulletin du centre Pierre Léon d'histoire économique et sociale., 1996, N°1-2.

  • FURIA, Daniel. Du chemin de fer de l'est au tramways Léa et Leslys. Revue Rive Gauche, société d'étude d'histoire de Lyon Rive Gauche., décembre 2007, N°183.

  • CHOMIENNE, Gilbert. De l'Est de Lyon à Léa. Revue Rive Gauche, société d'étude d'histoire de Lyon Rive Gauche., mars 2008, N°184.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Lanniaux Marion - Halitim-Dubois Nadine