Logo ={0} - Retour à l'accueil

Château de Merlieu

Dossier IA42003404 réalisé en 2007

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesportail, parc, glacière
Dénominationschâteau
Aire d'étude et cantonMontbrison
AdresseCommune : Savigneux
Lieu-dit : Merlieu
Cadastre : [180  ?] A 303 ; 1986 A1 115

Le fief de Merlieu est mentionné à la fin du 13e siècle (Dufour) ; la succession des propriétaires est donnée par la bibliographie (familles Piney au début du 14e siècle, puis Barges, alliée aux Tréméolles, jusqu'au milieu du 15e siècle, Puy du Périer, enfin de Meaux à la fin du 18e siècle). Le château est représenté sur la carte de Cassini (2e moitié du 18e siècle). La partie la plus ancienne des bâtiments est sans doute la tour d'escalier située à l'angle sud-ouest de la cour (fenêtres à cavet et congé, du 15e ou 16e siècle), avec le corps de bâtiment qu'elle dessert (nord-ouest). L'aile nord est datable du 17e siècle ; l'aile sud aurait été reconstruite en moellon de granite après un incendie au 18e siècle (Savigneux hier...). Les élévations présentent plusieurs encadrements à moulurations datables du 15e ou 16e siècles, en remploi : façade nord de l'aile sud, près de la tour d'escalier ; élévation est de l'aile nord, porte haute ; tourelles angulaires, fenêtres du comble. Un portail du 15e siècle est également remonté du côté nord de la première cour de communs précédant l'avant-cour du château. Pendant la Révolution, le domaine appartient à Camille de Meaux, dit le chevalier de Merlieu, fusillé à Lyon en 1793. Ses héritiers récupèrent le domaine : dans le 1er quart du 19e siècle, le propriétaire est Régis de Meaux (parcelle A 303, maison, et pacelles environnantes, dont A 299 : vigne). Le château a été remodelé dans la 1ère moitié du 19e siècle (ouvertures, dont les grandes portes sur cour au rez-de-chaussée ; balcon à l'angle sud-ouest ; abords, avec le portail axial et le mur de clôture ; glacière). Au décès de Régis de Meaux sans héritier direct en 1866, c'est à son petit-neveux Camille de Meaux qu'échoit le domaine de Merlieux (environ 230 ha ; Gerest). Camille de Meaux, député légitimiste, sénateur et ministre du gouvernement de Broglie, époux d'Élisabeth de Montalembert, réunit dans la 2e moitié du 19e siècle le patrimoine de plusieurs branches de la famille (dont le château de Quérézieux, où il réside; voir IA42002471). Qualifié de "mécène agricole éclairé" (Gerest), il s'intéresse à la modernisation de l'agriculture sans être très présent sur ses terres. A sa mort en 1907, son patrimoine est divisé ; Merlieux revient à son fils aîné Charles, puis la fille de celui-ci, Marie-Pierre, épouse Rouillé d'Orfeuil ; le domaine compte encore 193 ha dans la commune en 1974.

Période(s)Principale : 16e siècle
Principale : 17e siècle , (?)
Principale : 18e siècle
Secondaire : milieu 19e siècle

Le château (intérieur non visité) se présente comme un bâtiment à plan en U, avec trois corps de logis de trois niveaux (rez-de-chaussée, étage et comble à surcroît), plus une cave en sous-sol sous l'aile nord. La tour en demi-hors-oeuvre dans l'angle sud-ouest de la cour est sans doute une tour d'escalier en vis. Les ailes nord et sud ont chacune une tourelle greffée sur leur angle externe. Un escalier (droit) desservirait l'aile nord (témoignage oral). L'édifice est en pisé enduit, avec des partie en moellon de granite (tour d'escalier ? et aile sud, qui n'est pas enduite). Les encadrements d'ouverture sont en granite (encadrements à cavet et congés : voir historique ; fenêtres à linteau en plein-cintre au rez-de-chaussée de l'aile nord, côté cour. Les toits sont à longs pans et croupes, en tuile plate mécanique, ou coniques avec égoût retroussé et en tuile écaille sur les tours ; corniche en ciment moulé. Le château est entourré d'un vaste parc clos (mur en pisé), logé au sud par la route Montbrison-Lyon. Un portail commandait l'accès dans l'axe du château (piles de section carrées à chapiteaux moulurés supportant des vases en fonte, vantaux en fonte et fer forgé, à partie basse pleine et barreaux terminés en fer de lance), après avoir passé une première cour (voir Communs et ferme du château de Merlieu, IA42003405). Au nord de l'avant-cour du château a été aménagée une glacière, en maçonnerie de moellon de granite, formée d'un couloir voûté ouvert au nord, aboutissant dans un puits d'environ 4 m de diamètre, voûté en coupole, profon d'environ 6 m.

Murspisé
granite
enduit
moellon
Toittuile plate mécanique, tuile en écaille
Étagessous-sol, 1 étage carré, comble à surcroît
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
toit conique
croupe
Escaliersescalier intérieur : en maçonnerie
escalier demi-hors-oeuvre : escalier en vis en maçonnerie
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents figurés
  • Château de MERLIEUX, près Montbrison. Edition D. Perroton / D. Perroton (éditeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (Coll. Part. L. Tissier).

  • SAVIGNEUX (Loire) Château de Merlieux Edit. Flachon / Flachon (éditeur). 1 impr. photoméc. (carte postale) : N&B. 1er quart 20e siècle (écrite en 1926) (Coll. Part. L. Tissier).

Bibliographie
  • DUFOUR, J.-E. Dictionnaire topographique du Forez et des paroisses du Lyonnais et du Beaujolais formant le département de la Loire. Mâcon : imprimerie Protat frères, 1946.

    col. 565
  • Savigneux hier et aujourd'hui. LATTA, Claude (dir.). Malesherbes : Maury imprimeur SAS, 2005

    p. 81-82
  • THIOLLIER, Félix. Le Forez pittoresque et monumental, histoire et description du département de la Loire et de ses confins, ouvrage illustré de 980 gravures ou eaux-fortes, publié sous les auspices de la Diana... Lyon : Imprimerie A. Waltener, 1889 (2 vol.)

    p. 286
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Conseil général de la Loire © Conseil général de la Loire - Guibaud Caroline - Monnet Thierry