Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cimetière

Dossier IA01000600 réalisé en 2019

Fiche

Dénominationscimetière
Aire d'étude et cantonPays d'art et d'histoire de Trévoux Dombes Saône Vallée
AdresseCommune : Ambérieux-en-Dombes
Lieu-dit : Le Bourg
Adresse : rue de la
Pierre
Cadastre : 2019 AC 70 ; 1936 A3 234 ; 1832 C2 111

Ce cimetière prend sa place, entre le château et la nouvelle mairie, à une date non précisée, mais dans le cours du 19e siècle : la plus ancienne sépulture date de 1869. En 1886, le préfet demande à la commune de l'agrandir ; il est alors simplement entouré de fossés et de haies mal entretenues. La commune demande une aide pour l'édification d'un mur de clôture, qui est effective en 1887. Le 19 octobre 1925, le maire passe un marché de gré à gré avec l'entrepreneur P. Dagnaud pour l'élargissement de l'entrée et la pose d'une barrière en fer forgé plein. Un nouveau cimetière est aménagé au cours des années 1980 quelques mètres plus à l'ouest du précédent. Parmi les marbriers ayant signé les édicules, émergent les caladois Francioli (33 occurences), Bornarel (19) ; Delaye à Fareins (10) et Lafay (27) à Vonnas sont également très sollicités, ainsi que Guifard à Villars (9) ; les autres relevés apparaissent 1 à 3 fois : Chauvelon à Genay, Coste, Dagnaud à Ambérieux, Faguet à Neuville-sur-Saône, Goyon à Vonnas, Marbrerie Beaujolaise, Metras, Monzillard, Pechard. Le marbrier Veyne, très représenté à Savigneux, n'est relevé ici que 7 fois.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle

Le cimetière est bordé au nord par la rue de La Pierre, à l'est par les cours des maisons bordant la rue Gombette, au sud par l'école maternelle et à l'ouest par une aire de stationnement. Il est doté d'un plan trapézoïdal irrégulier et clos d'un mur en maçonnerie totalement enduit protégé par une double rangée de tuiles creuses. Une seule entrée est aménagée dans la partie nord, marquée par deux montants maçonnés de plan carré, moulurés, et une grille en fer forgé à double vantaux, dont la partie inférieure est pleine. D'une surface de 1900 m2, le cimetière est divisé en quatre sections séparées par une allée est-ouest et une allée perpendiculaire nord-sud tracée depuis l'entrée. La section sud-est contient un espace de tombes individuelles simplement marquées par une croix en fonte supportant une plaque funéraire en alliage spécial en forme de cœur. La section sud-ouest contient une petite allée accueillant les tombes d'enfant. Les tombes les plus anciennes sont adossées au mur du cimetière, en périphérie. Dans l'allée centrale, légèrement décalée vers l'est, a été placée la croix du cimetière. Les sépultures sont majoritairement en calcaire (27,76 %), granite (27,38 %) et pierre reconstituée (24,33 %) ; la fonte moulée est également représentative (14,45 %) ; le fer étamé, le bois, le fer forgé sont utilisés de manière infime (entre 0,3 et 2 %).

Murscalcaire moellon enduit (?)
État de conservationbon état
Techniquessculpture
Précision représentations

L'ornement végétal est de loin le plus utilisé, la rose étant, avec le lierre, le motif le plus employé (respectivement 34 et 10 occurrences) ; pavot (7), palmette (5) sont choisis presque autant que rosette, chrysanthème et bouquet (4 occurrences) ; pensée, chardon et acanthe sont utilisés 3 fois, tandis que marguerite et tulipe se rencontrent 2 fois ; palme, laurier, fleur et fleuron viennent compléter ponctuellement le répertoire formel. Les ornements géométriques tels la bande ou guirlande perlée, la chaine, la corbeille, le ruban sont également employés et côtoient la colonne tronquée ou le sarcophage, qui relèvent du décor d'architecture. Parmi les ornements strictement à caractère mortuaire (torche, urne, couronne), le motif des mains jointes est représenté avec 4 occurrences. Le corpus est complété par l'utilisation de symboles chrétiens : Vierge à l'Enfant, rayon, calice.

Statut de la propriétépropriété de la commune

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Ain. 2 O 51. Bâtiments religieux. Église, réparations (1815-1842) ; reconstruction (1868-1885) ; construction du clocher (1891-1900) ; réparation à la toiture (1931) ; réparation aux vitraux (1939). Presbytère, réparation (1833-1838) ; construction (1876-1884, 1888). Cimetière, agrandissement (1 plan calque) (1886-1926).

    AD Ain : 2 O 51
  • AD Ain. 2 O 53. Biens communaux. Terrains communaux, usurpation (1838-1854) ; aliénation (1 plan) (1936-1937). Lavoir et abreuvoir, alimentation en eau (1930-1938). Cimetière, concessions (1889-1940). 1838-1940.

    AD Ain : 2 O 53
Documents figurés
  • Croquis d'implantation du cimetière, relevé du plan cadastral de 1886 / Darbin, maire, 1886. 1:2500. 1 plan sur calque, encre (Archives départementales de l'Ain. 2 O 51).

    AD Ain : 2 O 51
Bibliographie
  • BERTHET, Jacques, RENOUX, Carine. Richesses touristiques et archéologiques du canton de Saint-Trivier-sur-Moignans. Bourg-en-Bresse, 2000.

    p. 46
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Communauté de communes Dombes Saône Vallée © Communauté de communes Dombes Saône Vallée - Dandel Elisabeth
Elisabeth Dandel

Inventaires de lycées de la région Rhône-Alpes : Gabriel-Faure à Tournon-sur-Rhône, La Martinière à Lyon, Champollion à Grenoble, Plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey (2009-2011) ; Jean-Puy à Roanne, Claude-Fauriel à Saint-Étienne (avec Frederike Mulot), Claude-Berthollet à Annecy, Claude-Vaugelas à Chambéry, Olivier-de-Serres à Aubenas, Émile-Loubet à Valence, Robert-Doisneau à Vaulx-en-Velin (avec Frederike Mulot), Pierre-du-Terrail à Pontcharra (avec Frederike Mulot). Inventaire topographique de deux communes de l'ancien canton de Trévoux (Pays d'Art et d'Histoire Dombes Saône Vallée, pour la communauté de communes Dombes Saône Vallée, 2019). Inventaire des œuvres réalisées au titre du 1 % artistique dans les lycées publics de 8 départements de la région Auvergne-Rhône-Alpes : compléments à l'état des lieux de 2010 (2019-2020).


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.