Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cité HBM dite Cité Perrache, actuellement HLM

Dossier IA69000393 inclus dans Ensemble des logements sociaux du Confluent ; quatre cités ; dix-neuf immeubles réalisé en 2001

Fiche

Á rapprocher de

Œuvres contenues

Précision dénominationcité d'habitations à bon marché
Appellationscité Perrache
Destinationsactuellement HLM
Parties constituantes non étudiéescour, pergola, boutique
Dénominationscité
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel
AdresseCommune : Lyon 2e
Lieu-dit : Confluent
Adresse : 36, 37, 38, 39 quai, Perrache , 28, 34 cours, Bayard , 37, 39, 41, 43 rue, Casimir Périer , 63, 65, 67, 69, 71, 73, 75 rue
Delandine
Cadastre : 1999 BD 54, 109

Les abattoirs ayant été transférés de Perrache à Gerland, la municipalité envisagea en 1928 d'utiliser la parcelle sur laquelle ils se trouvaient pour y élever des immeubles de logements sociaux, avec bains-douches et lavoirs. La loi Loucheur, qui venait d'être votée, prévoyait la construction de 200 000 logements HBM sur 5 ans, l'Etat accordant d'importants prêts aux Offices et sociétés de constructions diverses dans le cadre de programmes établis en commun. Les bains-douches n'entrant pas dans le cadre de la loi Loucheur, ils furent financés par la municipalité seule. La Ville lança en juin 1929 un concours entre architectes lyonnais ; le projet intitulé "Standard", proposé par Victor-Adrien Robert et Jean Marin, fut retenu, selon le principe que pour construire économiquement des habitations offrant le maximum de bien-être, il faut les établir sur le même type. En 1930 la Ville céda le terrain à l'Office pour la moitié de son prix, ainsi que la loi l'y autorisait. En 1932 la procédure d'adjudication désigna la société coopérative l'Avenir pour la réalisation des deux lots formant le projet. La construction se déroula de 1932 à 1934 pour les logements tandis que les bains-douches furent achevés en 1935. Les 15 immeubles construits comprenaient 281 logements, répartis entre 50 1pièce, 67 2 pièces, 118 3 pièces et 48 4 pièces, et 11 magasins ; compte-tenu de la construction des bains-douces, les appartements n'avaient pas de salles de bain. Depuis, plusieurs campagnes de travaux ont été menées : installation d'ascenseurs, suppression de certains bancs et pergolas dans les cours (1970-1971), réfection des enduits de façade (1970) et des terrasses (1975-1977), réhabilitation entre 1992 et 1994 (création de salles de bain). L'ensemble est géré par l'OPAC du Grand Lyon.

Période(s)Principale : 2e quart 20e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle
Dates1929, daté par source
Auteur(s)Auteur : Robert Victor Adrien architecte attribution par source
Auteur : Marin Jean architecte attribution par source

Ensemble comprenant 8 bâtiments, 7 affectés aux logements et un abritant des bains-douches municipaux et la chaufferie. La cité occupe l'ensemble d''un îlot ; les bâtiments se répartissent de façon symétrique par rapport à l'allée centrale sud - nord, fermée à l'extrémité nord par le bâtiment des bains-douches. La cité, de type modulaire, comprend 3 types de bâtiments différents : 5 bâtiments en H, avec angles arrondis à une extrémité (quai Perrache, rue Casimir-Perrier), 2 bâtiments à angles arrondis mitoyens à l'ouest et à l'est du bâtiment des bains-douches, et un bâtiment sur la rue Delandine avec deux corps perpendiculaires sur la cour : ce dernier bâtiment a un escalier hors-oeuvre sur cour. Les cages d'escaliers qui étaient prévues ouvertes ont été fermées. La cite se caractérise par le traitement en arrondi des angles de rues et par les toits terrasses.

Mursbéton
résidu industriel en gros oeuvre
béton armé
Toitciment en couverture
Plansplan régulier
Étages5 étages carrés
Élévations extérieuresélévation ordonnancée
Couverturesterrasse
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
escalier hors-oeuvre : escalier tournant à retours sans jour en maçonnerie
Autres organes de circulationsascenseur
Typologiesensemble d'immeubles à cour commune
État de conservationbon état
Mesuresh : 2150.0 cm
h : 2150.0 cm
h : 2130.0 cm
h : 2135.0 cm
h : 2125.0 cm

2150 h (37, 41, 43 rue Casimir-Perier) ; 2150 h (quai Perrache) ; 2130 h (cours Bayard) ; 2135 h (63 rue Delandine) ; 2125 h (67-75 rue Delandine)

Statut de la propriétépropriété publique

Annexes

  • A. OPAC Rive sud, Lyon

    A. OPAC Rive sud, Lyon

    Projet de construction du groupe d´habitation à bon marché, quai Perrache à Lyon.

    Architectes : MM. Robert et Marin, [1929]

    Notice explicative

    Les architectes ont été désignés pour l´exécution de ces travaux à la suite d´un concours dont le programme avait été donné par la municipalité.

    Le terrain sur lequel doivent sélever les immeubles d´Habitations à Bon Marché est situé dans la partie sud de l´agglomération lyonnaise. Il a la forme d´un rectangle de 120 m. de longueur sur 82m 50 de largeur. Il est en façade sur sa longueur de 120 m sur le quai du Rhône, appelé quai Perrache, ses deux façades latérales sont : sur le cours Bayard, vaste voie de 25 m de largeur plantée d´arbres, et sur la rue Casimir-Perier de 12 m 50 de largeur, et en arrière sur la rue Delandine de 12 m 50 de largeur. Toutes ces voies sont classées, viabilité exécutée, elles sont éclairées, et le quai Perrache et le cours Bayard comptent parmi les artères les plus importantes de Lyon.

    Ce quadrilatère de terrain était occupé par les abattoirs municipaux actuellement désaffectés et en cours de démolition.

    Les projets établis par les architectes pour l´utilisation du terrain comprennent outre l´édification des immeubles d´H.B.M. celle d´un établissement de Bains-Douches et Lavoir par la ville de Lyon, sur une partie du terrain en façade sur le cours Bayard.

    Les architectes n´ont donc pas prévu dans les logements de bains, douches et lavoirs, l´établissement à construire par la ville de Lyon, sur le même terrain devant comprendre 70 places de lavoir, 50 douches et 50 bains.

    Les immeubles d´H.B.M. comportent des logements de 1, 2, 3 et 4 pièces, avec ou sans compartiment de cuisine-annexe, ils ont 5 étages sur rez-de-chaussée.

    Ces immeubles ont été étudiés par groupe d´immeubles isolés et semblables afin d´avoir le maximum d´économie et de faciliter la circulation d´air et l´ensoleillement des bâtiments. Ils sont séparés par des cours-jardins pour les jeux des enfants.

    Les remises à bicyclettes et à voitures d´enfants sont de petits bâtiments bas, couverts en terrasse au centre de cours.

    Une avenue centrale de 13 m 80 de largeur sépare les deux groupes d´immeubles.

    Par le parti adopté, tous les immeubles du groupement ont vue sur le quai du Rhône et reçoivent largement l´air du fleuve.

    Description d´un immeuble « Standard »

    Composé par logements de 2, 3 et 4 pièces, toujours les mêmes, organisé avec économie de construction, de surface construite, et le maximum de confort, d´ensoleillement et d´aération dans ces données.

    Tous les logements ont un balcon-galerie assez vaste pour être une véritable pièce de plein air avec possibilité d´y installer pendant toute la belle saison la table de la salle à manger ou le lit d´un malade.

    Les cages d´escaliers sont ouvertes, les paliers avec murettes de protection sont assez saillants pour les protéger des intempéries.

    Avec une seule concierge pour 3 immeubles, les escaliers fermés, où la manoeuvre des ouvertures devient une charge pénible, finissent par être des lieux malodorants. Nous avons donc fait l´économie de toutes les fermetures et les escaliers sont le prolongement de la rue.

    L´immeuble « Standard » comprend 2 cages d´escaliers desservant à chaque étage et sur le même palier 2 appartements de 3 pièces et 1 appartement de 2 pièces, ou 1 appartement de 4 pièces.

    La surface et le détail des logements sont donnés dans le questionnaire joint.

    Caractéristiques générales des logements

    Chacune des chambres peut recevoir deux lits, a une gaine de fumée et un placard.

    La chambre des parents est éclairée et ensoleillée au maximum par une large fenêtre sur une partie circulaire ou une large baie sur façade.

    Celle des enfants est éclairée par 2 fenêtres.

    Les W.C. sont groupés par économie.

    Des gaines à ordures ménagères existent dans un angle de chaque palier d´escaliers.

    Les appartements sont semblables sur cinq étages à l´exception des appartements de 3 pièces au 5ème étage des immeubles d´angle du terrain qui seront de 2 pièces pour augmenter la proportion de ces logements, une partie étant couverte en terrasse à hauteur du 5ème étage.

    Tous les logements de 1, 2, 3 ou 4 pièces sont ventilés sur 2 faces.

    La joie de vivre dans des appartements sains parce que ensoleillés et aérés au maximum, est augmentée pour chaque locataire :

    Par le balcon-galerie, pièce de plein air où l´on peut installer pendant toute la belle saison la table du repas ou un lit de malade.

    Par les terrasses couronnant les maisons partout accessibles donnant au-dessus des fumées, la vue et l´air du Rhône.

    Par la véritable station d´héliothérapie créée sur les terrasses dans les pavillons centraux de chaque immeuble au profit des vieillards et des malades par une surélévation de 2 m au-dessus des sols de terrasses du parapet, côté nord, abri contre les vents.

    Par les cours-jardins pour les jeux des enfants et par l´avenue centrale des jeux.

  • Bains-douches-lavoir

    Ces lavoirs étaient très utilisés pendant jusqu'en 1983, on comptait 3668 de journées de lavoir de 1955, pour 225 au 1er semestre 1980, les

    bains douches étaient également très fréquentés, avec 14 000 entrées en 1982.

    Les locaux seront transformés à partir de 1983, la chaufferie remplacée par un gymnase, les lavoirs par une salle polyvalente, mais les bains

    douches sont conservés dans l'aile droite, et le premier étage de l'aile gauche est transformé en centre de soins, et bureaux d'aide sociale.

    L'ensemble comprend un corps central de 3 étages, avec un avant corps doté de 2 ailes latérales chacune d'un étage, et alignées le long du

    cours Bayard, la cheminée de la chaufferie, est établie à côté contre l'élévation postérieure du bâtiment. Le gros oeuvre est en béton, résidu industriel, béton armé, avec une couverture en ciment.

    sources :

    https://www.gralon.net/tourisme/monuments/info-bains-douches--lavoirs--logement-sociaux-cite-hbm--cite-perrache-lyon-2e-arrondissement-21086.htm

Références documentaires

Documents d'archives
  • AC Lyon. 0432 WP 017. Habitations à bon marché. H.B.M. quai Perrache. Travaux de constructions. 1932

  • A. OPAC Rive gauche, Lyon : dossier sur le groupe Perrache.

  • Programme du concours entre architectes en vue de l'édification, à Lyon, d'un groupe d'habitations à bon marché. Bull. municipal officiel de la Ville de Lyon, 9 juin 1929.

  • La cité "Standard" de Perrache. Le Progrès, 2 décembre 1929.

Documents figurés
  • Vue perspective de la cité. Photogr. Nég. sur verre, [vers 1935] (AC Lyon : 15 Ph 1/256)

  • Vue perspective de la cité depuis le nord. Photogr., [1964] (AC Lyon : 0001 Ph 0723)

Bibliographie
  • PIERRON, Nathalie. L'avènement des grands ensembles à Lyon dans l'entre-deux guerres : projets et réalisations. Lyon : s.n., 1988. 2 vol. (Maîtrise. Univ. Lyon 2. 1988.)

    t. 2, p. 30
  • LEGRAND, Christian. Le logement populaire et social en Lyonnais. 1848-2000. Lyon : Editions aux Arts, 2002. 486 p. : ill. ; 27 cm.

    p. 140-141
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Chalabi Maryannick - Blanchetière François - Halitim-Dubois Nadine