Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cité ouvrière de Beaumont - les Prés-Hauts

Dossier IA63002670 réalisé en 2019

Fiche

Dossiers de synthèse

La cité des Prés-Hauts, l'une des deux cités Michelin créées à Beaumont, est située à peu de distance de celle des Collonges, un peu plus au sud-ouest. Elle a été construite en 1958-1959, vraisemblablement sur un projet de l'architecte Daniel Michelin, petit-fils d'André Michelin l'un des deux fondateurs de la Manufacture Michelin. Elle se compose d'un immeuble collectif et de ses garages (côté nord) et de maisons individuelles regroupées par deux (pour 30 d'entre elles) ou indépendantes (pour 8 d'entre elles, dont 2 sont d'un modèle un peu différent). Elles sont principalement réparties le long de la rue de Prés-Hauts, plus au sud. Les maisons individuelles ont été édifiées selon le mode "Castor" (chantier réalisé par les futurs propriétaires eux-mêmes). Les bâtiments d'origine sont toujours en place en 2018 malgré quelques remaniements sur certaines maisons (agrandissements, etc.) dans les années 1990 essentiellement.

Une Socap (société d'approvisionnement Michelin) était installée à Beaumont, au nord-est des deux cités (91 rue Nationale) ; elle est aujourd'hui fermée (probablement depuis 1988 au moins, date de cessation de toutes les activités Socap).

Dénominationscité ouvrière
Aire d'étude et cantonClermont-Auvergne-Métropole
AdresseCommune : Beaumont

La cité des Prés-Hauts, l'une des deux cités Michelin créées à Beaumont, a été réalisée en 1958-1959, vraisemblablement sur un projet de l'architecte Daniel Michelin. Les bâtiments d'origine (un immeuble et 38 logements en maisons) sont toujours en place en 2018 malgré quelques remaniements sur certaines habitations.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source
Auteur(s)Auteur : Michelin Daniel
Michelin Daniel (16/11/1915 - 15/02/2005)

Architecte, petit-fils d'André Michelin l'un des deux fondateurs de la Manufacture Michelin.

A réalisé de nombreux logements sociaux (en particulier pour le compte de la SCIC, Société centrale immobilière de la Caisse des dépôts et consignations, mais aussi pour la société HLM de la SNCF). Élève de l'atelier Pontremoli Leconte à l'ENSBA ; diplômé en 1946. Ami, en particulier, de Jean Dubuisson.

Passionné de nature, il attachait une grande importance aux plantations dans ces projets.


Cliquer pour effectuer une recherche sur cette personne.
attribution par travaux historiques

L'immeuble, de type "barre", est à rez-de-chaussée surélevé sur étage de soubassement et 3 étages-carrés. Sa toiture actuelle est à un pan en très légère pente (probablement toit-terrasse à l'origine).

36 maisons individuelles, dont 30 sont regroupées par deux présentent, selon la pente, un rez-de-chaussée surélevé sur sous-sol semi-enterré, ou ont un véritable étage de soubassement avec rez-de-chaussée surélevé. Leurs toits sont à deux pans ou à longs-pans, avec couvertures en tuiles plates mécaniques. Elles ont à l'origine un garage intégré, en retrait de l'élévation principale (d'où un plan en sorte de L), mais certaines ont été complétées par un garage supplémentaire accolé à la maison d'origine (2 maisons indépendantes, appartenant à ce cas de figure, se sont retrouvées jumelées par ces annexes complémentaires).

Deux autres maisons individuelles, indépendantes, au nord de la rue des Prés-Hauts, sont à rez-de-chaussée et un étage-carré. Leur garage est intégré au rez-de-chaussée. Leur toit à deux pans est couvert en tuiles plates mécaniques.

Toittuile mécanique
Étagessous-sol, étage de soubassement, en rez-de-chaussée surélevé, rez-de-chaussée surélevé, rez-de-chaussée, 1 étage carré, 3 étages carrés
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturesterrasse
toit à longs pans
toit à deux pans
Escaliersescalier dans-oeuvre
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Ceroni Brigitte - Ceroni Brigitte