Logo ={0} - Retour à l'accueil

Cité ouvrière de Grandsaigne

Dossier IA63002598 réalisé en 2019

La cité ouvrière de Grandsaigne est composée d'un ensemble de cinq immeubles collectifs (au nord) représentant 80 appartements, et de 13 pavillons individuels (au sud), les uns et les autres se répartissant de part et d'autre de la voie d'accès à la cité.

Immeubles et maisons individuelles ont tous été construits en 1955. Les collectifs sont toujours en place en 2018. Sur un ensemble de 13 pavillons, 4 sont toujours en place sans remaniements importants, 6 ont été agrandis ou transformés (toits d'origine remplacés par des toits à deux pans, par exemple) au cours des années 1960 et jusqu'aux années 2010. Enfin, 3 des pavillons (implantés au nord-est de la cité dans le prolongement des immeubles collectifs) ont été détruits en 1987-1988, pour laisser place ultérieurement (entre 1988 et 1991) à un immeuble de type commercial.

Dénominationscité ouvrière
Aire d'étude et cantonClermont-Auvergne-Métropole
AdresseCommune : Clermont-Ferrand

La cité ouvrière de Grandsaigne est composée d'un ensemble d'immeubles collectifs et de pavillons individuels, tous construits en 1955. Les collectifs sont toujours en place en 2018.

Sur un ensemble de 13 pavillons, 4 sont toujours en place sans remaniements importants, 6 ont été transformés au cours des années 1960 et jusqu'aux années 2010. Enfin, 3 des pavillons ont été détruits en 1987-1988.

Période(s)Principale : 3e quart 20e siècle , daté par source, daté par travaux historiques
Secondaire : 2e moitié 20e siècle , daté par source
Dates1955, daté par travaux historiques

Les 5 immeubles, de plan allongé, ont été implantés en quinconces (chacun selon un axe perpendiculaire à celui de son voisin) Ce sont des Immeubles à rez-de-chaussée surélevé sur sous-sol semi-enterré et 3 étages-carrés. Leurs toits sont à un pan de faible pente et pignons découverts (peut-être en terrasse à l'origine ?) avec couvertures vraisemblablement métalliques (?). Chaque logement comprend une cuisine, une salle-à-manger, 2 chambres, une salle d'eau et un wc.

Les maisons individuelles sont en rez-de-chaussée, avec un garage en annexe plus basse, accolée, en décrochement. Les toitures sont à un pan (en appentis sur les annexes) et pignons découverts, avec des couvertures de nature indéterminée (métalliques ou en panneaux de fibrociment ?).

© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Ceroni Brigitte - Ceroni Brigitte