Dossier IA69000055 | Réalisé par
Cité ouvrière dite cité Berliet
Copyright
  • © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
  • © Ville de Lyon

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Lyon patrimoine industriel - Saint-Priest
  • Commune Saint-Priest
  • Adresse avenue Pierre-Cot , rue du Lyonnais , route de Lyon
  • Cadastre 1997 B7
  • Dénominations
    cité ouvrière
  • Appellations
    Cité Berliet
  • Parties constituantes non étudiées
    maison, jardin public, ferme

La construction de la cité ouvrière débute en 1919 par la construction de l'immeuble des célibataires appelé la grande maison et qui compte jusqu'à 250 familles en 1925. Pour dessiner les plans de la cité, Marius Berliet s'inspire des travaux de la cité industrielle de l'architecte Tony Garnier qu'il connait bien. Bien que connexe à l'usine Berliet située sur la commune de Vénissieux, la cité Berliet est localisée entre l'avenue Pierre-Cot, la rue du Lyonnais et la voie ferrée sur la commune de Saint-Piest limitrophe. A l'origine cette cité est destinée à loger les personnes de l'encadrement de l'usine : cadres, contremaîtres, employés spécialisés... La cité se compose de 61 pavillons (de différents types) et de 3 immeubles collectifs, chacun construit entre 1919 et 1965, la durée des différents chantiers est indéterminée car ils s'effectuent par l'entreprise au gré des disponibilités des équipes. Cette variété dans les types correspond à la fois à une volonté de mise au point d'un modèle le plus adapté et constitue autant d'essais des modèles existants, du coron au carré de Mulhouse, en passant par le type jumelé. Cette variété correspond également à la mise en place d'une hiérarchie, liée à la fonction des occupants dans l'entreprise. A signaler que quelques maisons individuelles sont construites accolées à l'usine Berliet, rue de la Rivoire en 1920, elles sont autonomes et directement reliées à la voie publique, ces villas semblent réservées à des postes de direction, elles ne sont pas intégrées à la cité Berliet.

La cité Berliet se compose de 61 pavillons et de 3 immeubles collectifs. Le premier immeuble construit appelé la grande maison (groupe de 7 immeubles de 3 travées) se compose de sept cages d'escalier autonomes qui desservent chacune deux logements par palier soit six logements par montée d'escalier. La façade est uniforme, haut de trois étages carrés surmonté d'un étage de comble. Les rez-de-chaussée sont occupés par des commerces. L'immeuble abrite 42 logements en étages qui se répartissent en 21 deux pièces de 41 mètres carrés et 21 trois pièces de 56 mètres carrés, tous à vocation de vie commune pour deux célibataires. L'immeuble orienté est-ouest ne comprend que des logements traversant. Comme pour habitation de la cité, les locataires disposent d'un jardin ouvrier situé au nord de l'avenue C. Villa jumelée : au nombre de 10, chaque logement possède deux entrées Il s'agit de deux logements jumelés sur deux niveaux. Connexe de l'entrée des ateliers, ces logements semblent être attribués à des ingénieurs selon l'indication d'une vue de l'époque. D'un volume simple et allongé, ce modèle regroupe des logements dont la surface est supérieure aux autres. La distribution se décompose au rez-de-chaussée un grand hall, un salon avec cheminée, une salle à manger, une cuisine indépendante et un W.C. A l'étage on compte trois chambres et une salle de bains. L'emprise du pavillon jumelé , de 16,30 x 8, 85 mètres soit 144 mètres carrés par logement, permet ainsi deux 5 pièces-cuisine sur deux niveaux avec cave.

(en cours)

  • Murs
    • résidu industriel en gros oeuvre
  • Toits
    tuile mécanique
  • Étages
    3 étages carrés
  • Couvertures
    • toit à longs pans
  • État de conservation
    bon état
  • Statut de la propriété
    propriété privée
  • Intérêt de l'œuvre
    à signaler
  • Éléments remarquables
    cité ouvrière, ferme, cité jardin

La cité Berliet d'un intérêt patrimonial évident est liée à l'histoire d'une usine phare de la région lyonnaise et reste le témoignage d'un mode d'habitat ouvrier, préservé et d'une grande cohérence.

Pour citer cette article : Halitim-Dubois N., la cité Berliet, 2000. [en ligne] URL : https://patrimoine.auvergnerhonealpes.fr/recherche/globale?texte=IA69000055&type=Dossiers