Logo ={0} - Retour à l'accueil

Écart des Favrins

Dossier IA73003379 réalisé en 2014

Fiche

Œuvres contenues

Parties constituantes non étudiéesfontaine
Dénominationsécart
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Montcel
Lieu-dit : les Favrins
Cadastre : 2013 D7

Le hameau existe sur la mappe sarde en 1732 (les Faverins), avec seulement trois ou quatre parcelles bâties (appartenant à des propriétaires du nom de Faverin ou Marin), auxquelles sont ajoutées de nouvelles parcelles par surcharge postérieure. En 1880 (premier cadastre français) il compte une dizaine de maisons, appartenant encore presque toutes à des propriétaires portant le patronyme éponyme de Favrin, qui se partagent la propriété du sol et de l'élévation d'un four à pain édifié au centre du hameau (1880 D7 838, 2013 D7 624 ; détruit). Sur les neuf corps de bâtiments (parfois divisés en plusieurs parcelles) existants en 1880, cinq sont encore présents en 2013.

Des maisons individuelles ont été construites le long de la route d'accès dans le 4e quart du 20e siècle. Un lotissement a été aménagé au nord du hameau à la limite des 20e et 21e siècles.

Période(s)Principale : 2e moitié 19e siècle
Secondaire : 4e quart 20e siècle, limite 19e siècle 20e siècle

L'écart des Favrins est traversé par l'ancienne route reliant Le Montcel à Saint-Offenge par les Favrins, en passant par la passerelle ou pont des Poules, qui le mettait en communication avec un autre écart du même som situé sur la commune de Saint-Offenge (IA73003274). Il occupe un replat bordé à l'est par la descente vers le Sierroz. Les constructions forment un noyau assez dense à l'est, avec deux édifices isolés : une ferme à l'ouest, le long de la route d'accès, et une ferme au sud, en hauteur par rapport au village. Les bâtiments sont des fermes (actuellement maisons) à juxtaposition, avec parfois une cave en étage de soubassement.

Une fontaine est aménagée au coeur du village (bassin-abreuvoir, à deux bacs). Une autre fontaine existait en 1880 le long du chemin d'accès au village.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étagesrez-de-chaussée, 1 étage carré
Couverturestoit à longs pans demi-croupe

Annexes

  • Edifices non repérés de l'écart des Favrins

    - 2013 D7 621 (1880 D7 823). Ferme, actuellement maison. Ferme à juxtaposition, avec d'amont en aval de la pente (légère) : cellier, habitation (deux travées ; piédroit commun porte/fenêtre), grange, étable, remise dans un bâtiment adossé. Murs en moellon de calcaire enduit à la chaux, encadrements en calcaire (linteau en bois sur l'étable, en ciment sur la grange), toit à longs pans, en tuile plate mécanique (réfection récente).

    - 2013 D7 615. Ferme, actuellement maison. Ferme à juxtaposition, avec d'aval en amont : habitation avec logis (trois travées, accès par balcon-galerie de plain-pied) sur cave en étage de soubassement, puis grange-étable. Surélévation dans le 2e quart du 20e siècle. Murs en moellon de calcaire enduit à la chaux, encadrements en calcaire (linteau en bois sur l'étable, en ciment sur la grange), toit à longs pans et demi-croupe, en tuile plate mécanique. Limite 19e siècle 20e siècle.

    - 2013 D7 1009 (1880 D7 830 à 832). Ferme, actuellement maison. Ferme à juxtaposition. L'édifice a été recomposé à la fin du 19e siècle (date 1899 sur un linteau de cheminée en molasse déposé). La façade principale est orientée dos à la route et au nord-ouest. L'habitation occupait l'extrémité sud-ouest (angle et piédroit de la porte communs). Dénaturé.

    2013 D7 1048 (1880 D7 839). Ferme, actuellement maison. Ferme à juxtaposition. Habitation de trois travées (un piédroit partagé porte/fenêtre du logis), grange-étable dans le prolongement (transformé en habitation). L'édifice a sans douté été surélevé. Murs en moellon de calcaire enduit à la chaux, encadrements en calcaire. Toit à longs pans et demi-croupe, en tuile plate mécanique. 2e moitié 19e siècle.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Guibaud Caroline - Monnet Thierry