Logo ={0} - Retour à l'accueil

Faïencerie Roger puis Revol puis Chapeaux-Revol puis Eterlin dite la petite abondance puis teinturerie Bussy

Dossier IA69001077 réalisé en 2003

Fiche

AppellationsFaïencerie Roger puis Revol puis Chapeaux-Revol puis Eterlin puis teinturerie Bussy
Parties constituantes non étudiéesatelier de fabrication
Dénominationsfaïencerie
Aire d'étude et cantonLyon patrimoine industriel - Lyon
AdresseCommune : Lyon 9e
Adresse : 48 quai
Pierre-Scize
Cadastre : 1999 CH 58, 65

La maison dite "la maison peinte" puis la "petite abondance" a servi de grenier de la ville avant d'abriter trois faïenceries successives. Elle occupe une large parcelle sur la rive droite de la Saône en aval du rocher de Pierre Scize. L'entrée donne sur le quai de Saône et les dépendances jouxtent la montée de la Chana. C'est la consultation de deux rapports d'experts qui signalent notamment la présence d'une avant-cour qui a permis la localisation de ce site de production de faïence. Le plan manuscrit du 18e siècle (1740 et 1747) a confirmé cette localisation. Cette maison a été occupée successivement par : le grenier de la ville jusqu'en 1745 environ, puis à partir de 1745, en location, par Pierre II Roger, fabricant de faïence utilitaire spécialisé dans la production de poêles, de bidets, de fontaines, à qui on attribue une bonne part de pièces en camaïeu bleu au décor de la pierre scize. En 1766, il en devient propriétaire. En 1774, il vend l'entreprise à Alexis Revol, fabricant de faïence. En 1793, Alexis Revol est fusillé et son fonds est alors séquestré. C'est en 1795, que Marie Berruyer, veuve d'Alexis Revol, reprend l'entreprise jusqu'en 1813 (date de son décès). Puis c'est le gendre d'Alexis Revol, Jean-Baptiste Chapeaux-Revol, qui dirige l'entreprise jusqu'à 1841 (décès). Abel Eterlin acquiert la manufacture qui fonctionnera sur ce site jusqu'en 1870 environ. A partir de 1870, c'est la teinturerie Bussy qui investit les lieux et restera en activité jusqu'à 1955.

Période(s)Principale : milieu 18e siècle
Dates1745, daté par source

L'immeuble donnant sur rue est de deux étages carrés et un étage en surcroît. L'atelier de fabrication est en ciment, pierre et brique partiellement recouvert de tôle ondulée, l'entrepôt industriel a une chambre en pierre avec voûte en berceau en anse-de-panier. Une passerelle métallique couverte relie l'ancienne faïencerie au bâtiment sur rue. La cheminée est en brique, un plafond à poutres apparentes est situé dans le corps de passage entre les deux cours.

Murspierre
ciment
enduit
moellon
Toittuile mécanique
Étages2 étages carrés, étage en surcroît
Couvrementsvoûte en berceau en anse-de-panier
Élévations extérieuresélévation à travées
Couverturestoit à longs pans
pignon couvert
pignon découvert
États conservationsmauvais état
Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Rhône : BP 2564 rapport d'expertise pour sieur Roger. 30.05.1766

  • AD Rhône : 3 E 6219, procès-verbal tendant à la vente sur publication de la maison dite la petite abondance située à Lyon. Me Moreau, notaire. 21.11.1788

  • AD Rhône : BP 2599, procès-verbal de sommaire à prise de maison dite la petite abondance située rue Pierre-Scize. 11.05.1790

  • AM Lyon, 2 S 124. Plan manuscrit de la rive droite de la Saône côté colline.

Bibliographie
  • DELOCHE, Bernard. Gaspard Revol et les sites de production de faïence du quai Pierre Scize. Bulletin Municipal Officiel de Lyon n° 5005. 27/03/1994

  • DELOCHE, Bernard, DESCOURS Michel, SUBLET Léon. Faïence de Lyon. Ed. Beaufixe, 1994

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Ville de Lyon © Ville de Lyon - Halitim-Dubois Nadine