Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme n°3

Dossier IA74001652 inclus dans Ecart du Cruet réalisé en 2011

Fiche

DestinationsMaison d'habitation
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays de Faverges et du Laudon - Seynod
AdresseCommune : Saint-Eustache
Lieu-dit : le Cruet
Adresse : le
Cruet
Cadastre : 1866 B1 222 ; 2008 B1 85
Période(s)Principale : 19e siècle

Il s´agit ici d´un type de corps de ferme que l´on retrouve à plusieurs reprises dans cette commune. Un bâtiment qui s´organise sur la longueur avec une distribution juxtaposée des différents organes constitutifs d´une exploitation agricole : logis, étable, grange et fenil, hangar agricole. Ici le bâtiment est implanté perpendiculairement aux courbes de niveau et s´oriente sur un axe nord/sud. Sa façade principale s´ouvre au sud sur le mur gouttereau. On reconnait à nouveau l´organisation récurrente dans les constructions rurales de Saint-Eustache, l´ouverture des différentes pièces maîtresses sur la façade d´un mur gouttereau. On remarque que la façade sud possède une dépassée de toit très large qui permet un passage abrité mais offre aussi un espace de stockage et de séchage important, notamment le séchage du bois. Cette avancée d´une toiture désaxée est réalisée à l´aide des entraits de la charpente. Le bâtiment est construit sur un terrain en faible pente mais la différence de niveau est tout de même utilisée avec un étagement de la structure, on obtient ainsi un niveau en entresol à l´ouest, en bas de la pente. Le bâtiment, ayant été rénové, présente des façades recrépies à neuf avec un enduit à pierres-vue ne laissant apparaître que le chaînage d´angle harpé et l´encadrement de la porte principale pour la partie qui correspond au logis. Pour ce qui concerne les parties agricoles, les murs de maçonnerie ont été recouverts d´un enduit au ciment et il reste encore des pans de murs en bardage bois. A chacune de ses différentes techniques de construction correspond une pièce au rôle spécifique. La partie refaite à neuf correspond au logis et il se trouve à l´extrémité ouest de la bâtisse. On remarque que dans cette partie ouest du bâtiment, en-dessous du logis se trouve l´accès à la cave. Mais contrairement au logis qui s´ouvre au sud, la cave est accessible par une porte semi-enterrée de la façade ouest. Puis la partie qui est recouverte d´un enduit de ciment correspond à l´étable et se trouve au centre du bâtiment sur la façade sud. Ensuite, juxtaposée, on trouve l´emplacement de la grange avec le bardage bois (matériau nécessaire pour le stockage du foin) avec un accès au fenil en hauteur, et enfin à l´extrémité est de la bâtisse se trouve le hangar agricole rajouté ultérieurement à la construction du bâtiment principal et constitué de bois et de moellons. On remarque que la porte d´entrée actuelle au rez-de-chaussée est encadrée avec des pierres de tailles ciselées et chanfreinées et que son linteau est sculpté en accolade avec des motifs gravés de chaque côtés. Ce sont les seuls éléments qui restent visibles des encadrements des portes et des fenêtres de la façade principale. La toiture est à trois pans longs asymétriques, on note la présence d´une croupe à l´ouest qui était certainement un reflet d´une croupe à l´est mais suite à la construction du hangar, la croupe est a été enlevée. La couverture est en ardoise mais là encore on peut faire la distinction avec la partie originelle et la partie ajoutée à l´est par l´aspect plus ou moins neuf des ardoises. On remarque également du côté nord que la toiture ancienne couvre aussi un appentis qui ressort de la façade, de sorte que l´on peut envisager sa construction en même temps que le corps principal.

Murscalcaire
bois
béton
badigeon
enduit
pierre de taille
pan de bois
Toitardoise
Couverturestoit à longs pans
croupe
État de conservationrestauré

ATTENTION FICHE NON FINALISEE

Statut de la propriétépropriété privée

Références documentaires

Documents d'archives
  • AD Haute-Savoie. 3 P 3/7339-7349 Commune de Saint-Eustache. Premier Cadastre Français. Premier cadastre français de la commune de Saint-Eustache réalisé entre 1865 et 1866.

© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Serve Clémence