Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme urbaine

Dossier IA74002177 inclus dans Ville de Faverges réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonPays de Faverges et du Laudon - Faverges
AdresseCommune : Faverges
Lieu-dit : Faverges
Adresse : rue
Nicolas Blanc
Cadastre : 1905 D15 2825, 2826, 2827, 2828, 2829, 2830, 2831, 2832 ; 2008 D15 2520, 2521, 2522, 2523, 2524, 2527, 5313, 5314, 5315, 5316

L'examen du registre des numéros suivis de la mappe sarde atteste l’existence de plusieurs fermes au cœur de la ville de Faverges. Le secteur correspondant à cette ancienne ferme était alors possédé par cinq familles (Carrier, Barrachin, Bacholet, Lachenal et Patuel). Au cours du XVIIIe siècle, un individu nommé Jean-Baptiste Carrier devient l'unique propriétaire de ce tènement. Le bâtiment a probablement été reconstruit au XIXe siècle sur une base plus ancienne, comme semblent l'indiquer les encadrements, avant d'être subdivisé en plusieurs lots lors des héritages. En 1848, les frères Jean-Baptiste, Antoine, André, Jean-Michel et Joachim Carrier, propriétaires de cette grande ferme, sont les seuls cultivateurs établis au centre de Faverges. Cette ferme, toujours propriété de la famille Carrier, resta l'unique ferme en activité dans la vieille ville de Faverges de 1848 aux années 1980.

Période(s)Principale : 19e siècle
Principale : 18e siècle

La ferme présente en façade principale l'aspect d'un immeuble de ville de deux étages et six travées épousant le tracé incurvé de la rue. Seule une grande porte donnant sur un passage couvert permettant l'accès à l'arrière-cour et un bardage au niveau du fenil se démarquent du reste du bâti urbain. Le bâtiment, subdivisé en quatre propriétés d'une même famille, présente une série de pièces d'habitation donnant sur la rue Nicolas Blanc et des espaces d'usage agricole situés à l'arrière. On compte ainsi six caves, dont trois voûtées, au sous-sol ; au rez-de-chaussée, un alignement de cuisines côté façade sur rue, et un ensemble d'ateliers, étables et débarras côté cour. D'autres étables, une écurie, un bûcher et un clapier à lapins occupent l'arrière-cour, avec des espaces de circulation communs. Les deux étages carrés juxtaposent des chambres donnant sur la rue et des fenils, granges et séchoirs à noix donnant sur la cour.

Murscalcaire moellon crépi
bois
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 2 étages carrés
Couverturestoit à longs pans
Typologiesferme à juxtaposition

Dernière exploitation agricole en fonction dans le centre-ville (jusqu'en 1980).

Statut de la propriétépropriété privée
© Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges ; © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel - Daviet Jérôme