Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA74002480 réalisé en 2016

Fiche

  • Vue d'ensemble
    Vue d'ensemble
  • Impression
  • Agrandir la carte
  • Parties constituantes

    • four à pain
    • fontaine
Destinationsmaison
Parties constituantes non étudiéesfour à pain, fontaine
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Chainaz-les-Frasses
Lieu-dit : Chez les Châtel, les Nants
Cadastre : 1891 A2 116 ; 2016 A2 128

La ferme est située à proximité d'un site bâti de la mappe sarde (n° 601, 603, 607 ; correspond à une ferme non repérée) : elle a sans doute été construite pour un membre de la famille occupant ce noyau initial. En effet sur le 1er cadastre français, en 1891, le site est identifié comme Chez les Châtel des Nants, avec comme propriétaires Lucien Châtel pour la maison n°116 (correspondant à la ferme étudiée) et Claude Châtel pour la maison et le bâtiment n°112 et 111 (non repérée). Tous deux sont propriétaires "indivis", avec leurs "consorts", du four à pain situé au n°110. La charpente de la ferme étudiée porte la date 1873, dans un cartouche lobé, accompagnée de l'inscription L LIAOI (?). La remise située à l'extrémité orientale a été ajoutée au bâtiment après 1891 (elle ne figure pas sur le 1er cadastre ; chaîne d'angle visible, emploi de mâchefer). Selon l'enquête orale, la ferme a utilisé des boeufs jusque dans les années 1960. L'étable contenait 5 vaches et quelques génisses ; les veaux étaient vendus pour la viande, la ferme étant trop éloignée de la fruitière pour pouvoir y livrer le lait. La propriété comptait 6 ou 7 ha.

Période(s)Principale : 3e quart 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle
Dates1873, porte la date

Ferme à juxtaposition, édifiée sur un replat (le sol remonte légèrement contre le mur arrière). L'habitation de deux travées a un étage. Le rez-de-chaussée comprend deux pièces : la cuisine côté façade et une chambre sur l'arrière, séparées par un mur de refend dans lequel se trouve le conduit de cheminée, utilisé par une cheminée à foyer ouvert, avec une hotte suspendue en maçonnerie et linteau en bois côté cuisine, et un fourneau (sans doute l'ancienne cuisinière, remplaçant un poêle) côté chambre. L'aménagement de la cuisine comprend un cendrier en béton et molasse sous la fenêtre, et deux placards à deux vantaux dans le mur mitoyen de l'étable. La chambre (désignée comme "chambre des parents" lors de l'enquête orale) comporte un placard à deux vantaux dans le mur de refend, et une horloge à caisse de bois. On accède à l'étage par un escalier quart tournant en bois situé dans la cuisine. Il comprend deux chambres desservies par un petit palier ; lors de l'enquête, la chambre du devant contenait une armoire, celle du fond un pétrin (ou maie). La chambre du devant ouvre sur un balcon en façade (en bois, supporté par les poutres du plancher). Les sols sont en plancher, sauf celui de la chambre du rez-de-chaussée, refait en béton.

L'étable est située dans le prolongement de l'habitation. Les poutres sont soutenues par des poteaux avec sommiers en bois. Le sol est en béton quadrillé. La mangeoire est située contre le mur de séparation d'avec la grange, qui est percé de cinq trappes d'approvisionnement des râteliers. En partie supérieure, le foin stocké dans le comble est retenu par des perches de bois. Dans la grange sont entreposés deux fûts. La remise qui termine le bâtiment comprend une partie ouverte sur le devant, où sont entreposés des outils (faux, fléaux, scie, fourche...), du bois et un pressoir à vis métallique, et une partie fermée sur l'arrière à usage de cave à légume.

Les murs sont en maçonnerie de moellon calcaire et galet jusqu'au niveau du 1er étage, puis en pisé ; ils sont enduits (terre et chaux) sur l'emprise de l'habitation. Les encadrements sont en calcaire bouchardé (montant partagé pour la porte et la fenêtre du logis) et en molasse (porte de l'étable, en arc en anse de panier) ; le linteau de la porte de grange est en bois ; l'encadrement de la porte de la cave et le pilier à l'angle de la remise sont en mâchefer. Le toit est à croupe (côté habitation), en ardoise, avec un débord par extension.

Un bassin (abreuvoir) en béton est placé dans la cour.

La ferme disposait de l'usage du four à pain situé le long du chemin des Nants à quelques dizaines de mètres au sud (en face de la cour de la ferme voisine, non repérée ; un petit bâtiment de la taille d'un four existe toujours mais le four a disparu).

Murscalcaire moellon enduit partiel
calcaire galet enduit partiel
pisé enduit partiel
Toitardoise
Étages1 étage carré
Couvrements
Couverturestoit à longs pans croupe
Escaliersescalier intérieur : escalier tournant en charpente
Typologiesferme à juxtaposition
Techniquesmenuiserie
Précision représentations

Porte du logis à panneaux, décor de losange sur celui du milieu. Croisette sur la porte de l'étable.

Statut de la propriétépropriété privée
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Guibaud Caroline - Guibaud Caroline