Copyright
  • © Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel

Dossier non géolocalisé

Localisation
  • Aire d'étude et canton Montbrison
  • Commune Savigneux
  • Lieu-dit la Sauvade
  • Cadastre 1986 B2 59
  • Dénominations
    ferme
  • Parties constituantes non étudiées
    étable à chevaux, four à pain, puits

La ferme n'est pas représentée sur le plan cadastral de 1809, mais elle est listée dans la matrice cadastrale (sans date ; 1er quart 19e siècle, au moins avant 1830) : parcelle B 97, maison appartenant à Chazelles, cabaretier. Le Registre des augmentations déclare sa démolition en 1845, puis sa reconstruction l'année suivante, pour Claude Sauvade, qui a sans doute donné son nom au lieu-dit et possède également en 1845 la parcelle B 107 (voir IA42003413). La partie sud de la grange-étable est peut-être un bâtiment échappé à la démolition (donc édifié dans les années 1810 ou 1820) ; il présente une charpente dont les bois sont taillés à la hache, le pisé a des joints verticaux. L'étable a été agrandie vers l'est (charpente à bois sciés, pisé à joints obliques). Dans le dernier quart du 19e siècle, la ferme aurait été rachetée par l'architecte lyonnais Etienne Falcouz (en même temps qu'une propriété à Crémérieux ? Renseignement oral et Gerest). La toiture du bâtiment est a été refaite sans croupe après un incendie dans le 2e quart du 20e siècle. L'activité agricole a cessé en 1996 ; il y avait 70 vaches (renseignement oral).

  • Période(s)
    • Principale : 1er quart 19e siècle , (incertitude)
    • Principale : milieu 19e siècle
  • Dates
    • 1846, daté par source

Ferme à bâtiments distincts, à cour fermée (portail). Logis du côté nord de la cour, ouvert sur le chemin (degré droit) et sur la cour (deux volées affrontées). Le logis a un sous-sol (partiellement enterré ; voûté ; accès par escalier intérieur en pierre, sous l'escalier d'accès à l'étage ; trappe pour les pommes de terre sous le perron côté cour, murée), divisé en quatre caves à pommes de terre ou betteraves ; four à pain (détruit) dans la cave nord-ouest. Le rez-de-chaussée est distribué par un couloir transversal traversant (escalier à son extrémité sud ; tournant, en bois), avec à l'ouest la cuisine (évier dans un appentis adjacent), à l'est un salon et une salle à manger ; l'étage comprend quatre chambres ; comble sous la toiture. En face du logis, étable à vaches et grange-remise, porcherie. Les bâtiments est et ouest sont divisés en deux par un escalier central (droit, en bois) ; le bâtiment ouest comprenait quatre écuries à chevaux (utilisées ensuite pour des vaches dans la moitié nord), avec fenil au-dessus ; le bâtiment est était occupé en écurie et sellerie au sud, remise ouverte par des arcades en plein-cintre au nord, avec deux greniers à l'étage. Les bâtiments sont en pisé enduit. Les encadrements d'ouverture sont en granite (logis) ou en brique (dépendances ; fenêtres en demi-lune). Les toits sont à longs pans et croupes, en tuile creuse ; génoise sur le logis.

  • Murs
    • pisé
    • enduit
  • Toits
    tuile creuse
  • Étages
    sous-sol, 1 étage carré
  • Couvrements
    • voûte en berceau segmentaire
  • Élévations extérieures
    élévation à travées
  • Couvertures
    • toit à longs pans
    • croupe
  • Escaliers
    • escalier intérieur : escalier tournant en charpente
    • escalier intérieur : escalier droit en charpente
  • Typologies
    Type C1: logis et grange-étable dans des bâtiments distincts, sur cour
  • Statut de la propriété
    propriété privée

Edifice à rapprocher des communs du château de Merlieu, IA42003405.

Bibliographie

  • GEREST, Henri. Ainsi coule le sang de la terre... Les hommes et la terre en Forez - XVIIIe-XXe siècles. Saint-Etienne : Université de Saint-Etienne, 2005

    p. 145
Date d'enquête 2007 ; Dernière mise à jour en 2013
© Région Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel
© Conseil général de la Loire
Articulation des dossiers