Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA73004613 inclus dans Village de Pugny-Chatenod réalisé en 2014

Fiche

Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Pugny-Chatenod
Lieu-dit : Chef-lieu
Adresse : R.D.
n° 49
Cadastre : 1732 Su 998 Maison détruite ; 1807 Su 998 Parcelle servant de place ; 1880 B3 393 Maison reconstruite par la suite ; 1958 B3 279 ; 2013 B3 279

A l’emplacement actuel de la ferme étudiée, une maison existait en 1732, propriété de Simon Bernarde (mappe sarde n° 998). La matrice cadastrale de 1807 pointe à la parcelle 998 la présence d’une place, sans construction appartenant aux pupilles de feu Jean-Claude Duffour. Le cadastre de 1880 indique à nouveau la présence d’une maison sous le numéro 393 et propriété de Pierre Champvillard, fils de Georges ; le bâtiment mitoyen est un bâtiment agricole appartenant à Exertier Louis. Le cadastre de 1958, sous le numéro 279 comprend ce dernier bâtiment agricole et la maison étudiée qui n’a pas la même emprise que celle de 1880, elle est reconstruite plus large et plus profonde, tel qu’aujourd’hui. Dès lors le bâtiment étudié doit vraisemblablement dater de la fin du 19e siècle ou du début du 20e siècle ; la grange attenante n'est plus liée à la ferme. L'étable a été transformée en garage.

Période(s)Principale : limite 19e siècle 20e siècle

La ferme construite dans la pente comporte quatre niveaux. L’étage de soubassement abrite une cave voûtée en berceau plein-cintre ; son emprise est celle du logis situé au droit de celle-ci ; son accès s’effectue par un escalier droit en pierre, perpendiculaire à la façade principale, et situé sur l’angle inférieur gauche (sud-ouest). L’espace situé au-devant de la cave est voûté en berceau, il abrite la porte double d’accès et la baie latérale gauche qui l’éclaire ; un soupirail dans le mur nord éclaire et ventile l’espace. Le rez-de-chaussée surélevé, accessible de plain-pied, possède de gauche à droite le logis, la grange avec sa double porte, un garage aménagé à la place de l’étable, et enfin, en retour d’équerre, une petite porcherie. Le logis comporte une cuisine avec une cheminée et un potager avec cendrier contre la fenêtre qui éclaire la pièce. Dans le prolongement de la cuisine, une chambre avec une fenêtre et un placard mural dans le mur nord ; présence de deux jours superposés dans le mur de fond du placard « réfrigéré ». A l’étage deux chambres sont accessibles par un escalier en bois intérieur. Sur la façade nord, à l’étage, se trouvent plusieurs baies avec encadrement en molasse, qui sont aujourd’hui murées, elles ouvriraient aujourd’hui dans la grange et l’étable (garage) ; elles correspondent peut-être à l’état initial de la ferme de 1880, avant sa reconstruction. Le comble abrite le fenil, accessible par le mur pignon ouest, de plain-pied avec la route. Le bâtiment est construit en moellon de calcaire enduit au ciment. Les baies ont leur encadrement en calcaire avec linteau droit ; les piédroits sont en pierres de taille assemblées ; le piédroit situé entre la porte et la fenêtre du logis est commun. La toiture à longs pans et demi-croupe est couverte d’ardoises ; l’avant toit fermé du mur gouttereau sud est lié au débord par extension de la charpente.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étagesétage de soubassement, rez-de-chaussée surélevé, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrements
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
Escaliersescalier dans-oeuvre : escalier droit en charpente
Typologiesferme à juxtaposition
États conservationsremanié
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Monnet Thierry - Guibaud Caroline