Logo ={0} - Retour à l'accueil

Ferme

Dossier IA73004622 inclus dans Village de Pugny-Chatenod réalisé en 2014

Fiche

Parties constituantes non étudiéesfour à pain, cuvage
Dénominationsferme
Aire d'étude et cantonHauts de l'Albanais
AdresseCommune : Pugny-Chatenod
Lieu-dit : Chef-lieu
Adresse : R.D.
n° 49E
Cadastre : 1880 B2 226 ; 1958 B2 161 ; 2013 B2 1065

La ferme étudiée est présente sur le cadastre napoléonien de 1880, le propriétaire de la maison est alors Monet Félix, fils de Jean. Le bâtiment date vraisemblablement du milieu du 19e siècle. Plusieurs modifications ont été apportées à l’édifice. Sa surélévation de quatre rangs de parpaings de mâchefer a engendré l’ouverture, en façade et au-dessus de la fenêtre de la cuisine, d’une porte-fenêtre qui ouvre dans les chambres situées à l’étage ; il ne devait y avoir qu’une fenêtre. Au-devant de cette porte, plusieurs IPN en débord de la façade supportaient une galerie en bois d’accès à l’étage. Sur le mur pignon ouest, au revers du placard mural de la cuisine, se trouvait un four à pain ; la trace du conduit de cheminée en molasse du four à pain est encore visible sur le mur pignon. A l’emplacement du four à pain se trouve aujourd’hui une porcherie. La double porte de la grange, à l’est de la façade principale, ouvre dans une première partie dédiée au fenil d’où on accède, par une porte, à un espace qui était dédié à la viticulture (un cuvage) ; un chai pour le raisin et un pressoir y prenaient place.

L'édifice a été dénaturé par des travaux de réaménagement après l'enquête.

Période(s)Principale : milieu 19e siècle
Secondaire : 1ère moitié 20e siècle

La ferme à juxtaposition et de plan rectangulaire a sa façade principale sur cour, orientée au sud. Elle comporte trois parties distinctes qui de gauche à droite (d’ouest en est) abritent un logis avec une cave en sous-sol, un rez-de-chaussée et un étage carré ; une étable avec des crèches ; une grange, accessible par une haute double porte en arc plein-cintre, et divisée transversalement en deux : le fenil sur le devant, un ancien cuvage sur l’arrière. Un comble abritant un espace de stockage pour le foin coiffe le tout. La cave, accessible par un escalier de sept degrés en pierre, plaqué contre l’angle sud-ouest de la façade principale et abrité par une voûte en berceau sur les dernières marches, est voûtée en berceau segmentaire. La double porte d’accès à la cave est en calcaire et en arc segmentaire également ; une baie contre le mur du fond l’éclaire. Le rez-de-chaussée, accessible par la porte latérale droite, abrite deux espaces successifs. Le premier, la cuisine, comporte entre les montants de la fenêtre accolée à la porte une dalle surmontant un cendrier, tous deux en calcaire. Sur le mur de gauche, une cheminée en calcaire, noircie par la suie, avec deux piédroits moulurés à cavets et un linteau droit, possède dans son tableau la trace de la bouche murée de l’ancien four à pain. Sur le mur de droite s’appuie un placard mural puis un escalier droit en bois conduisant à l’étage. Le second espace, contigu à la cuisine, abritait une pièce à vivre (le pèle) ; dans le mur du fond, côté nord, est aménagé un placard mural fermé par deux battants en bois, dont le fond est percé de deux fentes verticales et superposées permettant son refroidissement par ventilation. Une fenêtre en molasse est accolée au placard. A l’étage se trouvent deux chambres ; la première a une porte-fenêtre ouverte dans la façade principale, avec les traces d’une ancienne galerie située au-devant ; la seconde a une fenêtre à encadrement en bois sur la façade arrière. La ferme est construite en moellons de calcaire avec les traces d’un enduit à la terre ; les encadrements des baies sont très divers (linteau bois pour l’étable, bois pour la fenêtre arrière de la chambre du premier étage, calcaire et molasse). La surélévation des murs, réalisée en parpaing de mâchefer, supporte la toiture couverte d’ardoises, à longs pans avec demi-croupes. Le mur gouttereau sud est protégé par un large avant-toit fermé généré par l’extension de la charpente.

Murscalcaire moellon enduit
Toitardoise
Étagessous-sol, rez-de-chaussée, 1 étage carré, comble à surcroît
Couvrementsvoûte en berceau segmentaire
Couverturestoit à longs pans demi-croupe
Escaliersescalier de distribution extérieur : escalier droit en maçonnerie
escalier dans-oeuvre : escalier droit en charpente
Typologiesferme à juxtaposition
États conservationsdésaffecté, remanié
Statut de la propriétépropriété privée
© Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel © Région Auvergne-Rhône-Alpes, Inventaire général du patrimoine culturel ; © Parc naturel régional du Massif des Bauges © Parc naturel régional du Massif des Bauges - Monnet Thierry - Monnet Thierry - Guibaud Caroline